Il y a le ciel, le soleil, la mer et …l’administratif

Il y a le ciel, le soleil, la mer et …l’administratif

La mer Méditerranée ! Nous la retrouvons pour quelques semaines, et nous allons en profiter un peu.

Nous commençons en nous arrêtant à Payas. Sur l’application Park4Night, le spot fait rêver avec beaucoup de verdure. Mais une fois sur place, il n’y a plus de verdure, mais beaucoup de déchets. On arrive à se trouver une place par trop mal. Même si l’endroit ne fait pas rêver, on fait quand même le choix de rester une journée de plus, car on a pas mal de travail.

Vendredi matin, on repart. On en profite pour visiter le château de Payas qui date de l’époque ottomane. Il était très important, car il se situait sur la route du pèlerinage vers La Mecque. Il s’agissait donc d’un caravansérail, un lieu d’approvisionnement logistique. Sur ce site, il y avait également des bains turcs, des lieux de restauration et une mosquée.

Dans la cour de la mosquée Selim II se trouve un magnifique chêne millénaire qui produit encore aujourd’hui 300kg d’olives chaque année !

Après cette visite, c’est reparti, direction Adana. En fin d’après-midi, on se trouve un chouette spot sur les bords du lac Seyhan. On décide d’y passer le week-end. Yannick travaille et moi j’en profite pour sortir ma machine à coudre. Un temps rien que pour moi ! Luna me rejoint pour se fabriquer un petit sac à partir d’un vieux t-shirt.

Pendant ce temps, les enfants jouent au Lego dans leur Tannière. On se sent bien ici. On décide de rester plus longtemps, sauf que… dimanche, nous tombons en panne de gaz…

Le lendemain, après l’école, nous partons donc visiter Adana (et acheter une bouteille de gaz !). La ville ne nous enchante pas du tout. Nous ne la trouvons pas jolie et en plus il y a plein de déchets partout.

Heureusement, on arrive à visiter la jolie mosquée Ulu Cami (Grande Mosquée) et sa madrasa qui furent construites en 1507. À l’intérieur de la madrasa, nous faisons une pause pour boire un café turc et un çay.

Nous visitons également la mosquée Eski Yag qui date du 15e siècle.

Une des activités culturelles et artistiques les plus importantes qu’abrite Adana, c’est le cinéma. Depuis 1969, Adana accueille tous les ans un festival international de cinéma. Nous allons donc visiter le musée du cinéma turc qui se situe dans l’une des plus anciennes maisons d’Adana.

Nous y découvrons toute l’histoire du cinéma d’Adana depuis les années 40. De nombreux objets y sont exposés comme des photographies, des livres, les affiches, mais aussi des objets personnels appartenant aux célébrités cinématographiques turques. On y parle en particulier d’une grande star du cinéma turc : Yılmaz Güney.

Pour finir notre journée, nous visitons l’immense mosquée Sabancı et ses 6 minarets. Pour nous y rendre, nous longeons la rivière Seyhan, et passons près d’un pont de pierre romain datant de 200 av. J.-C.

La mosquée Sabancı est très récente puisque ses travaux ont commencé en 1988. C’est l’une des plus grandes mosquées du Moyen-Orient. Cette mosquée ressemble de l’extérieur à la Mosquée Bleue Sultanahmet d’Istanbul et à l’intérieur à la Mosquée Suleymaniye d’Istanbul.

Avant de quitter Adana, nous allons acheter notre bouteille de gaz et nous retournons, pour la nuit, sur notre spot au bord du lac. En arrivant, Yannick s’occupe du gaz, mais, mauvaise nouvelle, le système de raccordement a changé, et nous n’avons pas ce qu’il nous faut. Tant pis, ce soir encore nous mangeons froid.

Mardi matin, nous repartons de bonne heure pour Adana. En plus de notre mission gaz, nous décidons de faire quelques démarches administratives. En effet, maintenant que nous avons nos visas Ikamet, nous devons prolonger le visa d’Ookami. Nous commençons donc par aller aux douanes. Mais l’officier nous dit qu’il ne peut rien faire et que nous devons aller à Antalya…

Antalya, c’est un détour de 600km qui n’est pas du tout prévu dans notre itinéraire. Nous décidons donc de tenter notre chance à Mersin. La douanière, très gentille, nous dit que nous avons encore du temps (nous avons jusqu’au 16 juin) et surtout qu’il nous faut nos cartes Ikamet physiques (nous les avions imprimées espérant que cela suffirait) pour faire les démarches.

Très bien, nous retournons à Antalya ! Mais avant de partir, il nous faut trouver le nouveau système pour le gaz !!!

Après avoir trouvé notre bonheur, nous reprenons la route. Mais nous n’avons pas envie de faire tout le trajet en une seule fois. Nous avons du temps devant nous, nous allons donc en profiter.

Nous trouvons un super spot sur les bords de la mer Méditerranée. Un spot génial, car nous sommes les pieds dans l’eau et nous allons profiter à fond de la mer. Pendant 4 jours et 5 nuits, nous travaillons, nous nous reposons et nous nous baignons !!! Le bonheur !

Dimanche, c’est la fête des Mères. Mes louveteaux m’offrent de douces attentions.

En fin de matinée, nous reprenons la route. Nous nous arrêtons dans un petit restaurant sur le bord de la route pour manger des gözleme, parmi les meilleurs que nous ayons mangés !

Dans l’après-midi, nous nous arrêtons sur un spot près de Gazipaşa, face à la mer. Ce spot nous permet de faire le plein de notre réservoir d’eau. Dans la soirée, nous allons nous promener sur le bord de mer. Deux fêtes ont lieu pour célébrer des mariages. Nous avons le droit à de jolies lumières, de la musique et même des feux d’artifice.

Lundi matin, après l’école, nous allons au restaurant le Bello Beach pour prendre un bon kahvaltı, mon cadeau de fête des Mères. Le cadre est très chouette et nous mangeons bien (même trop !).

Après ce bon repas, c’est reparti pour 2 heures de route, jusqu’à Manavgat ! Nous nous arrêtons sur le spot que nous avions découvert il y a quelques semaines.

Après une belle nuit, nous partons pour Antalya. Nous commençons par aller récupérer nos cartes Ikamet au bureau de Poste. L’agent me donne la mienne, mais elle rencontre des difficultés avec son imprimante pour celles de Yannick et des enfants. Elle nous demande de repasser dans l’après-midi. Pas de souci, nous avons la plus importante, celle qui nous permet d’aller aux douanes. Nous filons donc au bureau des douanes. En 30 minutes, les démarches administratives sont faites. Ookami peut rester jusqu’en octobre, date d’échéance de notre assurance auto. Ravis, nous allons faire quelques achats avant de retourner à la Poste. C’est bon, nous sommes en possession de toutes nos cartes !!!

Nous repartons sur le spot de Manavgat. Tout est calme, il n’y a personne. Nous décidons de rester là jusqu’à vendredi. Nous en profitons pour poursuivre nos projets professionnels, et les enfants jouent à fond et ressortent les activités créatives. Et on profite encore un peu de la mer …

Partager :Share on Facebook
Facebook

1 commentaire sur “Il y a le ciel, le soleil, la mer et …l’administratif”

  • 1
    Patrick VORANGER le 11 juin 2022

    Bonjour,
    Super voyage que vous faites, superbe photos et les enfants auront des souvenirs de l’expérience de la vie qui c’est la plus enrichissante…
    Bravo
    Continuer votre voyage ainsi
    Soyez prudents
    Amicalement
    Patriiiick

Les commentaires sont clos