Nous avons donc quitter Phraya Nakhon Cave. Bon, après m’être foulée le genou, j’ai besoin d’un peu de repos. et c’est dans le parc forestier de Khao Nang Phanthurat que nous allons nous réfugier. Nous arrivons sur place en milieu d’après-midi, ce qui nous laisse le temps de nous installer tranquillement. Le lieu est vraiment calme. Nous sommes entourés de rizières, d’arbres, de plantes, d’un grand parc avec des balançoires, d’un petit café, d’oiseaux et de singes. Parfait !

Dimanche, nous restons dans le parc, nous avons passé une première nuit super calme, fraîche et sèche. Nous passons une matinée très calme entre travail, pancakes et lecture. Et l’après-midi, nous allons nous balader dans le parc forestier. Nous allons découvrir la légende qui règne dans ce parc grâce au miroir de Phanthurat, un immense passage entre deux rochers.

La légende raconte que Nang Phanthurat, une géante, avait adopté « Phra-Sang » comme son enfant. Quand elle allait le voir, elle se transformait en humaine. Un jour, Phra-Sang entra dans l’antre interdit de Phanthurat. Il se baigna dans le bassin doré, attrapa un déguisement et d’autres objets magiques, puis s’envola. À son retour, Phanthurat ne retrouva pas son enfant. Alors, la géante se lança à sa poursuite, le suppliant de revenir, sans succès. La géante pleura jusqu’à en trouver la mort. Après sa mort, Phra-Sang organisa sa crémation et le corps de la géante se transforma en montagne. Et depuis, les habitants appelèrent la montagne « Khao Nang Phanthurat ».

Nous nous lançons ensuite dans une petite randonnée pour monter sur les hauteurs du parc. Mais mon genou me rappelle vite à l’ordre. Alors, je m’écoute (enfin, je n’ai pas trop le choix) et je reste en bas avec les enfants.

De son côté, Yannick part pour cette balade en solitaire. Il part ainsi pour un peu plus d’une heure en pleine nature. Son objectif est d’atteindre le sommet de la colline. Le chemin pour y arriver est très escarpé et Yannick se voit même escalader quelques gros rochers pour réussir à grimper. Une fois en haut, il a une superbe vue sur la nature qui l’entoure.

Lundi, nous nous offrons une escapade …

Tout d’abord, nous allons découvrir Wat Tham Chaeng, un immense dragon qui sert de temple. Il mesure 31m de haut et 227m de long.
Il y a 9 passages et à chacun d’eux, il faut réciter un mantra pour demander la protection, la vie prospère, les finances et le travail stables, la chance et la victoire, l’amour, la prospérité de la famille, la bonne santé et la longue vie, la richesse et l’abondance, et la prospérité dans les affaires

Après une pause déjeuner (où nous avons mangé un très bon pad Thai), nous allons visiter Khao Luang Cave Phetchaburi. Un temple troglodyte dédié à Bouddha.

En fin d’après-midi, nous retournons dans le parc forestier de Khao Nang Phanthurat. Nous y passons à nouveau deux nuits reposantes et ressourçantes.

Mercredi, nous quittons le parc forestier pour découvrir le site historique de Prasat Muang Sing. Il s’agit d’un temple khmer datant de la fin du XIIe siècle, début XIIIe siècle. C’est le temple khmer le plus à l’ouest connu à ce jour. Son nom signifie “sanctuaire de la cité du lion”.
Nous y découvrons la statue du bodhisattva Avalokiteshvara, le « seigneur qui observe depuis le haut ». C’est aussi pour nous l’occasion de voir la rivière Kwaï.

Après notre visite, nous devons reprendre la route, car nous ne pouvons pas rester dans le parc pour la nuit (et j’avoue que nous l’espérions).

Alors, nous roulons jusqu’à Phratan Dongrang Forest Park. Nous sommes accueillis avec beaucoup de gentillesse. Nous restons sur place la journée de jeudi, car Yannick a pas mal de travail.

Vendredi matin, après l’école, nous allons découvrir le pont de la rivière Kwaï, à Kanchanaburi. Il a été construit pendant la Seconde Guerre mondiale par des travailleurs forcés sous les ordres de l’Armée impériale japonaise, et rendu célèbre par le roman de Pierre Boulle et le film qu’il a inspiré.

Nous prenons le temps d’aller déambuler sur le pont et d’admirer la jolie vue sur la rivière Kwaï et sur le sanctuaire Wihan Phra Photisat Kuan Im. Nous avons même la chance de voir le passage du train de la ligne Siam-Birmanie. Aussi, nous nous écartons de la voie en nous mettant sur les plateformes sur les côtés qui permettent le passage du train. Franchement, nous prenons plaisir à voir ce train passer à quelques centimètres de nous.

Nous faisons consciemment le choix de ne pas emmener les enfants au musée de la guerre. On leur raconte l’histoire du pont de la rivière Kwaï, parce que c’est important qu’il sache ce qu’il s’est passé ici. Mais nous avons plutôt envie de douceur, de beauté et de spiritualité.

Après cette chouette visite, nous reprenons la route pour rejoindre le célèbre site d’Ayuttahya…

Et en attendant, je vous invite à découvrir le pont de la rivière Kwaï en vidéo sur notre profil Instagram !