Notre famille turque

Notre famille turque

Nous avons donc quitté Adana et les Mamatoch pour rejoindre notre famille turque à Kayseri, que nous n’avons pas vu depuis 3 mois. Après 4h de route, sous la pluie, nous arrivons à destination. Yavuz, Sibel, Efe et Hira sont là pour nous accueillir. Il est 18h00, largement l’heure de manger. Sibel nous a préparés de bons petits plats que nous dégustons avec plaisir. Nous passons une superbe soirée. Les enfants ont le droit à quelques dessins animés pendant que nous faisons quelques parties de Okey avec nos chers amis.

Le lendemain, nous restons au calme dans l’appartement. Efe et Hira sont partis à l’école et Yavuz est parti travailler à l’extérieur. Nous restons donc avec Sibel qui est aux petits soins avec nous. Elle nous invite dans sa cuisine pour apprendre quelques recettes turques. Évidemment, nous acceptons avec beaucoup de joie. Et comme Sibel est super attentionnée, elle nous prépare des plats végétariens (qui a dit que nous ne pourrions pas manger grand-chose en Turquie ?). Pour aujourd’hui, nous apprenons donc à confectionner des manti, des petits raviolis fourrés à la pomme de terre et servis avec de la sauce tomate et du yaourt (une spécialité de Kayseri). Maïa est venue pour participer très activement et très sérieusement. Une fois de plus, c’est super bon ! En fin d’après-midi, toute la famille est réunie. Le soir, la fatigue nous a tous gagnés et nous allons donc coucher de bonne heure.

Samedi, pas d’école, pas de travail, nous pouvons donc profiter ! La journée commence avec la préparation du kahvalti, et se sont Maïa et Luna qui accompagnent Sibel en cuisine. Elles nous préparent, entre autres, de délicieux petits beignets.

Après ce repas, Yavuz et Sibel nous emmènent faire une balade sur les bords du lac Kizilirmak, à Çevril. Pour ceux qui ne le savent pas, la région de Kayseri se trouve toujours en Cappadoce. Et à Çevril, il y a quelques ruines d’habitations troglodytes. Nous partons donc en exploration pour le plus grand bonheur des enfants et des grands ! Luna trouve même une jolie plume d’aigle.

Sur le chemin du retour, nous faisons un petit arrêt dans un petit village avec un énorme noyer. Yavuz grimpe dans l’arbre pour secouer les branches et nous sommes tous réunis au pied de l’arbre pour ramasser les noix. De loin, nous apercevons le mont Erciyes dont le sommet est enneigé.

De retour à l’appartement, il est 16h30, nous préparons à manger, car cette balade aura creusé nos estomacs. Dans la soirée, le frère de Sibel et ses deux enfants, et le frère de Yavuz, sa femme et leurs deux enfants sont venus pour partager un moment avec nous. Au début, nos louveteaux sont assez intimidés, mais très vite, ils sont très à l’aise et invitent les jeunes invités à jouer au Uno. Et c’est parti pour de chouettes instants entre nouveaux copains. De notre côté, nous avons passons un beau moment entre adultes. Notre mode de vie intrigue et fascine. Ils nous posent ainsi plein de questions sur notre quotidien, les enfants, l’école, les pays que nous avons déjà explorés et sur ceux que nous souhaitons découvrir. Nous passons une superbe soirée !

Dimanche matin, je pars avec Sibel et les enfants pour une petite balade dans Kayseri. Nous allons faire un tour dans la forteresse qui date de l’époque seldjoukide. Même si les remparts sont encore debout, tout l’intérieur a été aménagé, et nous y trouvons des petits restaurants. Et c’est plutôt pas mal, car les louveteaux ont faim. Nous nous arrêtons dans l’un d’eux et commandons des toasts et des gözleme. En mangeant, Liam me fait remarquer qu’une chanson de Stromae est en train de passer. Eh oui, effectivement ! Du coup, nous nous mettons à chanter. Ensuite se sont trois ou quatre chansons françaises qui passent pour notre plus grand plaisir. Le serveur sachant que nous étions français a eu la gentille attention de nous mettre des musiques de notre pays. Un grand merci à lui.

Après le déjeuner, nous sortons de la forteresse par une toute petite ruelle dans laquelle se trouvent des petits stands d’artistes et d’artisans locaux. Il y a plein de jolies choses et Maïa se laisse tenter par une petite voiture en bois. L’artisan lui personnalise en peignant le prénom de notre mini louvette dessus. Elle est aux anges ! Ensuite nous allons faire un tour dans le bazaar de la ville. Et c’est toujours un vrai plaisir pour nous.

Yavuz, qui était parti avec Yannick, vient nous chercher pour nous conduire chez un petit artisan, Çiftkan Biçak, et où mon amoureux nous attend. Pendant que nous nous baladions. Yavuz a donc emmené Yannick faire la connaissance de Bekir et de son papa. Tous les deux travaillent ensemble et fabrique des couteaux à la main. Un travail fait avec beaucoup de soin et d’amour du métier.

Yavuz a fait fabriquer une hache pour l’offrir à Yannick. De son côté, le papa de Bekir a confectionné un joli couteau et me l’a offert.

Il est 15h00, l’heure de rentrer pour manger. Et pour le repas, c’est nous qui nous mettons aux fourneaux. À nous de leur faire découvrir des petits plats. À notre habitude, Yannick se lance donc dans la préparation du plat, une ratatouille, et moi, je prépare des cœurs coulants au chocolat. Yavuz est assez surpris de voir Yannick en cuisine. Nous lui expliquons que nous aimons partager ce temps tous les deux. Il repart avec cette explication dans le salon.

Le dîner se passe à merveille. Nos hôtes adorent les plats que nous leur avons préparés. Et nous leur apprenons à prononcer leurs noms, ce qui n’est pas des plus évidents !

Nous prenons ensuite le temps de discuter dans le salon, et vers 21h, Sibel et moi repartons en cuisine pour préparer des gözleme et des katmer. Nous passons un super moment toutes les deux. Et je suis ravie d’apprendre de nouvelles recettes !!!

Lundi, c’est le jour du départ, mais nous repoussons ce moment le plus possible, car nous n’avons pas vraiment envie de nous quitter. Surtout que Hira est partie à l’école. Nous attendons donc l’heure de midi pour pouvoir l’appeler et lui dire au revoir. En début d’après-midi, nous partons avec beaucoup d’émotions. Nous avons ainsi passé 4 merveilleuses journées en totale immersion chez notre famille turque.

Merci, Yavuz, Sibel, Efe et Hira, pour ces doux instants à vos côtés.

Yanınızdaki bu tatlı anlar için Yavuz, Sibel, Efe ve Hira’ya teşekkür ederiz.

Partager :Share on Facebook
Facebook

2 commentaires sur “Notre famille turque”

  • 1
    Bénédicte DUJONCQUOY le 3 novembre 2021

    Merci à vous de nous faire voyager!
    Merci à vous de nous montrer que tout est possible!
    Merci à vous de nous remémorer le temps( lointain) où nous voyagions en camping-car avec nos enfants. Certains poursuivent avec leurs enfants le trip qu’ils ont connus avec nous, vive les vans!
    Nous vous embrassons bien affectueusement.
    Bénédicte et Eric Dujoncquoy.
    Ps: nous avons quitté Nantes cet été pour habiter à Piriac…si vous passez par là😍👍

  • 2
    Bénédicte DUJONCQUOY le 3 novembre 2021

    Ah j’oubliais, notre petite famille mauricienne ( Violaine, Stéphane et leurs 3 filles) qui n’est pas revenue en France depuis début 2019 à cause du covid, vise le zéro déchet, une autre connexion avec vous!

Les commentaires sont clos