Après notre visite à l’ACCB, nous repartons pour Siem Reap. Nous retrouvons Marion et Laurent dans la cour de la Tourist Police. Après les trois journées intenses de visites des temples d’Angkor, nous avons besoin de nous reposer.

Ainsi, nous restons tout l’après-midi au calme près d’Ookami. Les enfants en profitent pour jouer. Et de notre côté, on travaille, car, même si nous avons essayé de travailler un peu le matin et le soir pendant ces trois journées, nos projets nous appellent !

Vendredi, après une matinée toute en douceur, nous prenons un tuktuk pour nous emmener nous balader dans Siem Reap. Notre chauffeur nous dépose au temple Wat Bo. La plupart des bâtiments ne sont pas accessibles à la visite. Toutefois, nous pouvons prendre le temps de nous promener dans les allées. Ainsi, les arbres nous offrent de la fraîcheur pour découvrir les lieux.

Après cette visite, nous partons en direction du centre de Siem Reap. Quand tout à coup, nous découvrons la présence de l’Alliance Française. Et nous ne résistons pas ! Alors, nous entrons et nous nous dirigeons vers l’espace bibliothèque. Confortablement installés dans des fauteuils, nous prenons le temps de lire, des vrais livres, en français !!!

Cela fait une heure que nous sommes là, mais il est temps de repartir, car nous avons un rendez-vous à 20h00 ce soir. Une surprise pour nos louveteaux.

Mais avant, nous allons dîner. Yannick nous a trouvé un petit restaurant vegan sur notre chemin. L’attente pour manger est longue, mais la propriétaire prépare ses plats à la demande. Et franchement, cela valait le coup de patienter, car c’était vraiment bon.

Bon, il faut y aller ! Nous décidons alors de prendre un tuktuk pour nous emmener jusqu’à notre lieu de rendez-vous. Ce soir, nous invitons les enfants à assister à la représentation des artistes du Cirque Phare.

Bien plus qu’un simple cirque, les artistes de Phare utilisent le théâtre, la musique, la danse et les arts du cirque moderne pour raconter des histoires typiquement cambodgiennes : des récits historiques, folkloriques et modernes. Les jeunes artistes de cirque vous surprendront par leur énergie, leur émotion, leur enthousiasme et leur talent, faisant du Cirque Phare le spectacle culturel moderne le plus apprécié de Siem Reap.

Les artistes Phare sont des étudiants et des diplômés du centre de formation professionnelle Phare Ponleu Selpak à Battambang. Ce dont 9 jeunes hommes, revenant d’un camp de réfugiés après le régime des Khmers rouges, qui ont créé cette association en 1994. Ils ont été énormément aidés pendant cette période par un professeur d’art qui utilisait les cours de dessin comme une forme de thérapie. Ils ont alors souhaité partager cette nouvelle compétence avec les jeunes défavorisés de Battambang.

Ainsi, ils ont créé une école d’art et une école publique offrant un enseignement gratuit. Ensuite, une école de musique et une école de théâtre ont suivi, et enfin, pour les enfants désireux d’explorer davantage, une école de cirque a été créée. Aujourd’hui, plus de 1 200 élèves fréquentent quotidiennement l’école publique, et 500 fréquentent les écoles alternatives. Phare Ponleu Selpak mène également des programmes de sensibilisation étendus, tentant de résoudre les problèmes mis en évidence dans leurs propres histoires.

Le cirque cambodgien de Phare offre ainsi à ces étudiants et diplômés un endroit pour perfectionner leurs compétences et un moyen de gagner un salaire décent. Cet argent les aide à sortir de la pauvreté, leur procure le respect de soi et leur offre la liberté.

Nous sommes ainsi accueillis avec d’immenses sourires et, pour patienter, on nous invite à regarder une représentation de danses traditionnelles. Ce sont trois prestations qui nous sont proposées. la première avec une jeune danseuse, la seconde avec un enfant d’environ 6 ans qui joue le rôle d’Hanuman et enfin la troisième avec deux jeunes filles. Leurs prestations sont magnifiques, tout en délicatesse.

danse cambodgienne

C’est l’heure de rentrer dans le chapiteau. La représentation de ce soir s’intitule : “Same same But Different”. À travers une série de situations quotidiennes, « Same Same But Different » explore les différences culturelles et les habitudes entre les Cambodgiens et les visiteurs étrangers. Une averse soudaine, une panne de courant inattendue, une excursion en bateau mouvementée et un dîner relaxant sont autant de décors de rencontres amusantes et de perspectives opposées. Mais dans chaque situation, ils trouvent la compréhension et établissent des liens à un niveau humain.

Le spectacle est absolument magnifique. C’était drôle, c’était beau, c’était émouvant !

Nous repartons avec des étoiles dans les yeux, des rires dans la têtes et des frissons dans nos corps.

Vraiment, si un jour vous passez par Siem Reap, réservez vos billets !

Nous rentrons en tuktuk jusqu’à Ookami pour une belle nuit à rêver de cette magie !

Samedi, nous décidons de rester encore la journée à Siem Reap. Travail, jeux, et profiter de nos dernières heures avec nos amis Marion et Laurent qui vont rentrer en Belgique dans quelques semaines. Alors, on en profite !

Dimanche matin, nous reprenons la route en direction de la frontière avec la Thaïlande. Je vous raconterai ce passage un peu particulier dans notre prochain article.