Nous avons donc quitté le pont de la rivière Kwaï et nous voici arrivés à Ayutthaya, l’ancienne capitale du royaume de Siam.

Avec surprise, nous réussissons facilement à trouver un spot nature dans le parc historique. Nous nous installons dans un grand espace arboré. Nous sommes salués par les quelques Thaïlandais qui passent, ainsi que par de jolis mariés venus faire des photos. Et nous voyons même une voiture de police passer. Personne ne vient nous voir pour nous dire que nous ne pouvons pas rester ici. Alors, on se pose en prévoyant de rester les quelques jours pendant lesquels nous ferons la visite du lieu.

Nous profitons d’être arrivés de bonne heure pour sortir la couverture extérieure, jouer aux Legos et boire un petit café ! En fait, simplement profiter de cette fin de journée.

Samedi matin, comme tous les matins, nous commençons notre journée par un temps de travail. Eh oui, nous ne sommes toujours pas en vacances. Nous continuons de travailler tout en voyageant. Notre petite entreprise Wolfpack Édition nous occupe énormément. Et en plus, nous avons quelques projets professionnels, mais aussi personnels en tête… Bref, nous n’arrêtons pas.

Nous profitons d’être sur ce chouette spot d’Ayutthaya pour être en mode pause pour le reste de la journée. Enfin, cette pause est un bien grand mot. Nous continuons de travailler, mais sur des choses qui nous demandent moins de concentration, et les enfants ont sorti la couverture de pique-nique et jouent aux Legos.

Dimanche, nous partons découvrir le parc historique classé au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO.

Ayutthaya a été fondée vers 1350 et elle est devenue la capitale du royaume de Siam. Elle a été l’une des plus grandes cités du monde. C’est en 1767, après que l’armée birmane l’ait détruite, qu’elle perd son rôle de capitale au bénéfice de Bangkok.

Nous commençons par visiter Wat Mahathat, « le Temple de la grande relique ». C’est l’un des temples les plus importants d’Ayutthaya. Sa construction suit les concepts des anciens temples de montagne khmers d’Angkor au Cambodge. Nous y découvrons les ruines de stupas et de prangs (des tours). Et c’est sur ce site que nous avons le plaisir de découvrir la célèbre tête du Bouddha en pierre entre les racines entrelacées d’un arbre ;

Nous allons ensuite Wat Ratchaburana qui se trouve juste à côté. C’est « le Temple de la restauration royale ». Et c’est mon préféré ! Le prang central, qui symbolise le mont Meru, le centre de l’univers dans la cosmologie bouddhiste et hindoue, est merveilleusement bien conservé. Il domine majestueusement l’ensemble du site.

Après ces deux visites, nos estomacs crient famine. Alors, nous allons dans un tout petit restaurant qui se trouve juste en face du site historique. Et nous nous régalons d’un délicieux pad thaï végétarien et d’une soupe de légumes.
Après le plat, c’est le moment du dessert et du café. Et nous allons chez , l’occasion de déguster de très jolies fleurs en gélée et pour les enfants des glaces et des litchis.

Nous reprenons Ookami, et nous allons découvrir Wat Lokkayasutha qui symbolise (le Temple de la terre ». Nous venons y voir l’immense Bouddha allongé qui mesure 42m de long et 8m de hauteur. Sa tête est soutenue par sa main droite qui repose sur des lotus. Nous ne restons pas très longtemps ici, car il ne reste plus grand-chose des bâtiments qui composaient ce site.

Après cette journée bien chargée, nous retournons nous reposer sur le spot. La journée de demain s’annonce bien chargée…

Lundi, nous passons la matinée au calme sur le spot. Nous travaillons, faisons un peu d’école et prenons le temps de déjeuner avant de partir. En début d’après-midi, nous partons en tuktuk, cela nous rappelle l’Inde, pour découvrir deux nouveaux temples. C’est une surprise pour les enfants qui sont super heureux de ce petit tour.

Pour commencer, nous allons au Wat Phukhao Thong, le temple blanc. Ici, nous y découvrons un magnifique Chedi d’une incroyable blancheur. Nous gravissons la centaine de marches pour atteindre le sommet. Arrivés en haut, nous pouvons marcher sur une grande terrasse et nous pouvons même entrer à l’intérieur du temple par une toute petite porte. Nous arrivons au bout d’un tout petit tunnel (attention à la tête), où nous pouvons admirer des statues de Bouddha, dont une magnifique sculptée dans une pierre rouge transparente. Ce qui est chouette c’est que ce temple est moins connu que les autres. Ainsi, nous ne sommes qu’une toute petite dizaine de touristes à déambuler sur le site.

Ensuite, le tuktuk nous emmène à Wat Chai Watthanaram. Bon, ce temple est beaucoup plus connu. Il y a donc énormément de monde sur le site. Nous y croisons quelques visiteurs occidentaux, mais surtout des locaux qui sont venus ici dans des tenues traditionnelles. Les femmes et les hommes sont tous super élégants ! Ce wat est construit sur le modèle d’un temple d’Angkor. C’est l’un des plus célèbres temples d’Ayutthaya. Son grand prang de 35m de hauteur, (qui symbolise le mont Meru, axe du monde selon la cosmologie hindoue,) est cerné de prangs plus petits et de statues de Bouddha.

Mais, notre journée ne se termine pas là. Aujourd’hui est un jour de fête en Thaïlande. Nous allons fêter Loy Krathong, la fête des lumières en l’honneur de Bouddha. Cette célébration a lieu lors de la pleine lune du 12e mois du calendrier thaï lunaire traditionnel. Loy signifie « flotter », et un krathong est un petit radeau taillé dans la section d’un tronc de bananier et décoré de feuilles de bananier, de fleurs, de bougies et de trois bâtons d’encens.

Pour les Thaïlandais, le lâcher de krathong symbolise l’abandon des rancunes, des colères et des souillures afin de repartir de bon pied.

Ainsi, nous allons jusque sur les bords de la rivière Pasak et rejoignons le night market. Nous avons une trentaine de minutes de marche et traversons de nombreuses petites rues d’Ayutthaya où il n’y a pas un seul touriste. Nous adorons pouvoir observer la vie des habitants. Tout au long de notre chemin, nous avons droit à de beaux sourires et des « Sawat dii khaa » emplis de bienveillance.

Nous arrivons enfin au night market pour fêter Loy Krathong. Il y a de lumières partout, de la musique et des tirs de petits feux d’artifice. L’ambiance est géniale. Il y a également de nombreux stands de femmes et d’hommes qui vendent des krathongs. Évidemment, nous en achetons deux, un pour les enfants et un pour nous. Nous nous dirigeons ensuite au bord de la rivière. Avant de nous lancer, nous observons d’abord les Thaïlandais. C’est une fête que nous ne connaissons pas, et nous préférons prendre le temps de regarder pour ne pas commettre d’impair.

Après quelques minutes, nous nous lançons. Nous allumons les bougies et les encens. En même temps, nous demandons pardon pour les mauvaises actions et mauvaises pensées que nous avons pu avoir pendant l’année. Puis, nous déposons les krathongs sur la rivière et demandons la protection de Bouddha pour l’année qui vient. Je ne sais pas si c’est exactement ce que nous devions faire. Mais nous l’avons fait avec sincérité. Et je pense que c’est ce qui compte le plus.

Après notre lâcher de krathongs, nous allons dîner sur le marché. Nous faisons donc un tour sur la partie où sont rassemblés tous les restaurateurs ambulants. Vraiment, nous adorons cette atmosphère où règnent l’effervescence et les odeurs qui nous ouvrent l’appétit. Nous nous arrêtons à un petit stand et demandons si nous pouvons avoir un pad thaï végétarien. La réponse est positive [comme toujours]. Nous mangeons un des meilleurs pad thaï que nous avons pu goûter jusque là ! Nous décidons ensuite d’aller prendre un dessert [eh oui, on ne se laisse pas aller !]. Et c’est à un stand de crêpes [oui, oui, des crêpes !] que nous nous arrêtons. Crêpes, fraises, chocolat, glace… C’est gourmand, c’est très bon !

Avant de partir, nous retournons sur les bords de la rivière pour revoir nos krathongs. Ils flottent toujours, et c’est vraiment joli de voir ces petits bateaux briller dans la nuit.

Yannick fait même la surprise aux enfants en allant leur acheter des petits feux d’artifice. Nos louveteaux sont super heureux. Yannick leur allume leurs bâtons et ils tirent des petits feux d’artifice comme le veut la tradition.

C’est l’heure de rentrer et nous reprenons un autre chemin pour revenir jusqu’à Ookami. Une trentaine de minutes de marche dans les rues d’Ayutthaya que nous faisons sans difficulté. Ce chemin nous permet ainsi de repasser près des temples Wat Ratchaburana et Wat Mahathat que nous voyons illuminés. Et l’on se dit que ce serait vraiment chouette de pouvoir faire une visite nocturne de ces sites… Nous arrivons enfin à Ookami et découvrons des Thaïlandais qui jouent… à la pétanque ! Jamais nous n’aurions imaginé voir ce sport aussi loin de la France. Et nous découvrons que la Thaïlande est le second pays en termes de licenciés, après la France.
Aller, c’est l’heure d’aller se coucher…

Ayutthaya est vraiment une belle découverte. Nous avons réellement apprécié cette étape de notre voyage et en gardons un merveilleux souvenir ! Aussi, pour vous plonger dans cette découverte, je vous invite à regarder notre réel sur Instagram. Alors, on vous emmène ?