Incident technique : Faux départ

Incident technique : Faux départ

Après nos 7h de route, nous arrivons sur Antalya et, épuisés, nous nous posons pour la nuit dans le canyon de Güver.

Vendredi matin, nous allons à la Poste pour récupérer les 3 courriers pour lesquels nous avons reçu des messages. Contre toute attente, ce sont les cartes Ikamet de Liam, Maïa et Sylviana. Nous ne nous attendions vraiment pas à les recevoir tout de suite car sur le site de l’immigration, ces trois demandes sont toujours en attente. Du coup, nous sommes ravis et pour fêter cela nous partons nous balader dans le vieil Antalya.

Nous prenons vraiment le temps de cette promenade citadine qui est beaucoup plus animée qu’il y a quelques semaines (déconfinement oblige !). Nous nous arrêtons pour prendre un café dans un bar à café, ce qui nous rappelle de bons moments nantais. En repartant, nous faisons la connaissance de Mustafa qui nous invite à partager un çay. Mustafa a vécu de nombreuses années en France, les échanges sont donc très faciles et nous parlons de nombreux sujets autant sociaux que politiques (très enrichissants !).

Après ce doux après-midi, nous repartons pour le canyon, où nous passons le week-end. Nos amis les Mamatoch et les Fées autour du Monde nous rejoignent sur le spot. Ils sont également revenus à Antalya pour s’occuper de leurs Ikamet.

Lundi matin, nous décidons de repasser à l’immigration pour savoir où en sont les cartes Ikamet de Luna et Yannick. En effet, cela fait 15 jours que leur statut sur le site internet est « en cours d’impression ». L’agent regarde sur son ordinateur, et dit à Yannick qu’elles sont bien en cours d’impression et que nous n’allions pas tarder à les recevoir. En attendant, il lui donne des documents qui attestent de notre demande.

Avec ces documents, nous pouvons alors passer à la douane. En effet, en plus de nous, humains, il faut aussi que nous fassions une demande de prolongement de visa pour Ookami. Yannick passe près d’1h avec les douaniers et ressort avec l’autorisation pour notre maison roulante.

Nous repartons alors pour le canyon où nous allons patienter en attendant l’arrivée des deux dernières cartes. Deux jours plus tard, nous recevons un message nous indiquant que nos cartes sont arrivées !

Le lendemain, nous passons donc à la Poste pour récupérer les cartes de Luna et Yannick. Et voilà ! Nous pouvons désormais profiter tranquillement de la Turquie où nous avons le droit de rester jusqu’en avril 2022.

Le jour même, nous quittons Antalya en direction de la Capadocce. Nous faisons un arrêt à Manavgat pour profiter une dernière fois de la mer Méditerranée. Sauf que …

Manavgat

Sauf que nous faisons face à un incident technique : au moment de l’ouverture de notre Louvière, Yannick constate que les barres latérales du cadre sont pliées … prêtes à céder. Pourquoi ? Car nous avons installé nos panneaux solaire sur les coques, et que le cadre n’est pas prévu à cet effet. Nous sommes partis sans avoir testé au préalable cette installation. Nous savions que nous prenions un risque mais ce prototype de « barres de tente » était la solution parfaite pour nous.

On referme donc tout de suite la tente pour ne pas prendre de risque. Lors de l’ouverture de la Tannière de nos louveteaux, nous faisons le même constat (en moins grave mais quand même !). Il est tard, nous allons tous dormir ensemble (comme il y a quelques mois) et nous verrons demain !

Le lendemain matin, nous décidons de repartir à Antalya pour régler ce problème. Sur la route, nous envoyons un mail à l’équipe de NaïtUp pour les informer de notre incident technique. Thierry, l’ingénieur nous recontacte. Après de nombreux échanges, nous nous mettons d’accord : nous essayons de trouver quelqu’un sur Antalya pour fabriquer les pièces défectueuses.

Nous allons directement chez Selehattin, notre carrossier. Il nous accueille les bras ouverts ! Nous lui expliquons notre incident et, en quelques minutes, son chef d’atelier embarque Yannick pour trouver l’entreprise qui pourra répondre à notre besoin.

En attendant, Selehattin nous installe dans son salon et nous apporte notre repas du midi. Après 1h d’absence, Yannick revient. Ils ont trouvé quelqu’un ! Nous terminons notre déjeuner puis nous quittons Selehattin que nous remercions chaleureusement.

Nous arrivons donc à l’entreprise Sapmaz, et c’est Huzeyfe qui s’occupe de nous. Entre temps Thierry, de chez Naïtup, a envoyé tous les plans dont nous allons avoir besoin pour la fabrication des pièces (les barres latérales mais aussi un renfort). Yannick les transmet à Huzeyfe qui, malgré la barrière de la langue, comprend très bien ce dont nous avons besoin. Il nous donne rendez-vous le lendemain. Nous avons trouvé la solution à notre incident technique !

Après une bonne nuit de sommeil, nous retournons voir Huzeyfe. Les pièces ont été découpées aux bonne dimensions grâce à une machine laser. Il est temps de faire les pliage, et c’est Ismail qui s’en occupe. En 1 heure, il aura parfaitement façonné toutes les pièces.

Nous retournons au canyon où nous allons nous occuper du remplacement des pièces. Et c’est parti pour 2 fois 4h de démontage, remplacement et remontage de nos deux tentes. Après un samedi après-midi et un dimanche matin intenses, cet incident ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Notre Louvière et notre Tannière sont prêtes pour que l’on reparte à la découverte de la Turquie !!!

Partager :Share on Facebook
Facebook