Rencontre et nature dans le nord de la Turquie

Rencontre et nature dans le nord de la Turquie

Après notre parenthèse enchantée en Cappadoce, notre route nous mène vers le nord de la Turquie qui va rimer avec le mot « rencontre ». En partant pour les chutes de Sizir, nous nous arrêtons au Tüzla Gölü. Il s’agit d’un petit lac salé qui se situe près de Kayseri.

Nous nous approchons au maximum avec Ookami. Puis, nous nous dirigeons à pied jusqu’à deux hommes assis sous un parasol. Nous faisons la rencontre d’Oman et Ibrahim, qui travaillent ici depuis de nombreuses années. Ils nous invitent à partager un çay. Nous leur demandons si nous pouvons marcher sur le lac, mais ils nous expliquent que le lac est semblable à des sables mouvants si nous marchons dessus. Afin de pouvoir récolter le sel, ces hommes (et femmes) utilisent des espèces de raquettes qu’ils mettent à leurs pieds pour ne pas s’enfoncer dans ce lac. Oman et Ibrahim nous offre un dernier çay, ainsi qu’un pot de sel fraîchement récolté.

Nous reprenons ensuite la route pour les chutes de Sizir, entre Sivas et Kayseri. Nous prenons le temps de nous rafraîchir au pied de ces petites cascades. Ensuite, nous allons nous poser sur l’aire de pique-nique de la ville. Nous allons pouvoir profiter, le temps de deux journées, des toilettes et de l’eau présents sur le site. Au moment de passer au dîner, un couple et leur fille viennent à notre rencontre. Grâce à Google Translate, nous arrivons à échanger. Ils nous expliquent qu’ils vivent à quelques mètres de là, et qu’ils seraient ravis de nous accueillir. Le temps d’avaler notre repas et de ranger nos affaires, nous nous rendons chez eux.

Et c’est ainsi que nous allons passer deux merveilleuses journées avec Yavuz, Sibel, Efe et Hira. Nous allons passer beaucoup de temps à parler, à philosopher, à échanger sur des thèmes qui nous tiennent à cœur comme l’alimentation, l’écologie et l’éducation. Yavuz et Sibel nous invitent à partager un khavalti, un petit-déjeuner grandeur nature avec du pain, des brioches, des viennoiseries, des confitures, du miel, des fruits, des œufs, du fromage, des feuilles de vigne farcies, des olives et même… des frites !

Après ce petit-déjeuner très copieux, nous partons découvrir les petites rues de Sizir. Une pause pour tremper nos pieds dans un bassin. Une autre pour boire un çay et un café dans un parc (et manger une glace). Puis, nous rentrons pour préparer le repas du midi.

Pendant la préparation, Yavuz nous emmène (Yannick, Liam et moi) pour nous balader sur les hauteurs de la cascade que nous avions découverte la veille. Luna et Maïa restent avec Sibel, et elles l’aident à préparer des ravioles. Nos louvettes prennent un grand plaisir à partager cet instant avec Sibel.

Dimanche, nous quittons le cœur lourd notre jolie famille turque. Les larmes coulent, mais nous devons reprendre la route, et eux doivent retourner dans leur résidence principale à Kayseri. Ce fut une rencontre inoubliable ! Une chose est sûre, nous repasserons les voir dans quelques mois !

Notre route nous amène plus au nord de Kayseri. Nous avons prévu de découvrir la Grande Mosquée de Divriği. Elle fut construite en 1299. Ce monument, inscrit au patrimoine de l’UNESCO, est réputé pour la richesse de ses décors extérieurs géométriques et ses oiseaux bicéphales sculptés. Malheureusement pour nous, la mosquée est fermée pour se refaire une beauté pour les deux prochaines années !

Notre prochaine destination est Erzincan. Nous nous arrêtons dans un énorme parc pour y passer la nuit. En arrivant, nous sommes interpellés par une famille qui nous invite à partager un çay. Nous faisons ainsi la rencontre de Aysel et sa famille. Nous allons de passer un très bon moment de convivialité. Au programme, beaucoup d’échanges, mais aussi pédalo, kart, et découverte de la source d’eau naturellement pétillante. Et les enfants profitent de l’énorme aire de jeux.

Le lendemain, nous allons aux cascades de Giverlik situées au sud-est d’Erzincan. Les eaux chutent de 40m de hauteur et sont entourées de verdure. Juste parfait pour nous rafraîchir ! Il y a un petit restaurant au pied de la cascade. Nous décidons donc de nous y arrêter pour manger des gözleme. Mais le service laisse à désirer. Nos plats mettent une éternité à arriver…

Nous reprenons ensuite la route, toujours vers le nord de la Turquie. Notre destination : le monastère de Sümela. Il était fermé au public pour rénovation, mais les rumeurs disent qu’il est rouvert. Nous verrons bien…

Après une déconvenue pour un spot, nous finissons par atterrir sur le parking du monastère. Pas sexy du tout, mais au moins nous n’aurons pas à faire de route demain, et les navettes sont sur place.

Nous passons une nuit très calme et, après le petit-déjeuner, nous sommes prêts à découvrir le site. Il faut monter à 1200m d’altitude pour admirer ce monastère fondé en 386 par deux moines grecs qui ont découvert une icône de la Vierge Marie dans une caverne sur la montagne. Ils ont alors décidé de s’y installer et de construire un monastère.

Dans ce complexe monastique, on découvre une église rupestre avec des fresques absolument magnifiques. Elles ornent l’intégralité des murs intérieurs de l’église, mais aussi de ceux de l’extérieur ! On y découvre également des chapelles, des cuisines, des chambres d’étude ou encore une auberge. Avant de repartir à Ookami, nous passons voir le petit monastère Ayavarvara.

Après cette jolie visite, nous reprenons notre route, toujours vers le nord. Nous avons envie d’aller voir le lac Uzüngöl. Mais c’était sans compter sur le fait qu’il s’agisse… d’une station balnéaire. Et du coup, il y a énormément de monde. Trop pour nous ! Nous décidons donc de longer la rivière afin de trouver un petit spot pour y passer la nuit. Nous trouvons notre bonheur et les enfants profitent de la rivière !

Le lendemain, avant de partir, nous faisons la rencontre de Memeth et sa compagne. Deux jolies personnes qui nous invitent à les recontacter lorsque nous reviendrons.

Nous passons ainsi notre dernière journée en Turquie avant plusieurs semaines. On en profite pour faire un arrêt au sanayi pour changer les plaquettes de frein et les rotules de direction d’Ookami. Et nous mangerons nos derniers pide. Ensuite, nous nous dirigeons vers la frontière avec la Géorgie. Il est trop tard pour passer. Nous décidons donc de nous arrêter sur les bords de la mer Noire pour profiter de notre dernière soirée en Turquie. Baignade et coucher de soleil pour ces dernières heures !

Partager :Share on Facebook
Facebook

2 commentaires sur “Rencontre et nature dans le nord de la Turquie”

  • 1
    Monique Laporte le 20 juillet 2021

    Splendide merci à vous pour ces belles photos et toujours intéressant de vous lire nous partageons vos péripéties très instructives en plus
    Bonne continuation car vous n’avez pas l’air de vouloir rentrer en France 😄😄

  • 2
    Sylviana le 20 juillet 2021

    Merci de ce retour. Nous sommes toujours ravis de partager notre expérience et d’y ajouter une petite touche culturelle !
    Nous allons continuer d’arpenter les routes du monde encore quelques temps !😉

Les commentaires sont clos