Après avoir partagé les détails de notre période 2, je vous invite désormais à plonger dans les moments captivants de notre période 3 en CE1. Ces six semaines ont été ponctuées d’aventures exceptionnelles.

Notre itinéraire nous a alors guidés vers la célébration de Loy Kratong, la fascinante fête des Lumières, à Ayutthaya. Les rives du Mékong, tant en Thaïlande qu’au Cambodge, ont été le théâtre de nos émerveillements, où nous avons eu le privilège d’observer les dauphins de l’Irrawaddy. La majesté des temples d’Angkor et la performance époustouflante des artistes du Cirque Phare à Siem Reap ont également enrichi notre expérience.

Deux semaines de vacances bien méritées ont marqué notre périple, nous offrant ainsi l’occasion de célébrer Noël et le Nouvel An de manière exceptionnelle, dans deux pays différents. Pour Noël, nous avons trouvé refuge sur l’île de Koh Chang en Thaïlande. Quant au jour de l’an, nous avons accueilli la nouvelle année en illuminant le ciel de Phnom Penh, la capitale cambodgienne, de feux d’artifice.

Malgré ces moments magiques, nos efforts d’apprentissage formel n’ont pas été relâchés au sein de notre école nomade. Comme toujours, pour le français et les mathématiques, nous nous sommes appuyés sur les ressources pédagogiques de Pass Éducation. 

Je vous dévoile ici en détails tous les nouveaux acquis de Liam au cours de cette période 3 de CE1.

Français

Semaine 13 : 

En matière de lecture et de compréhension, nous nous plongeons dans le texte captivant de Pascale Claude-Lafontaine, intitulé « Oscar aux bras longs ». Cette histoire pleine d’humour a provoqué de joyeux éclats de rire chez Maïa. Notre exploration se poursuit avec la poésie « Nouvelle année » de Louisa Paulin, qui explore le thème des quatre saisons. Pour compléter cette session, Maïa s’adonne à un petit atelier de lecture où elle doit associer des images aux phrases correspondantes.

Passant ensuite à la grammaire, Maïa se plonge dans l’identification des déterminants et la compréhension de leur rôle. Deux vidéos du Réseau Canopée facilitent cette exploration thématique.

Du côté des dictées, un texte composé de trois phrases devient l’objet d’étude. À travers la complétion du texte à trous, Maïa s’engage dans une série d’exercices portant sur les verbes à l’infinitif, les sons [p] et [b], la ponctuation, ainsi que quelques mots invariables.

Quant à la production écrite, la consigne est de rédiger une phrase pour chacune des trois images proposées. Un tableau, listant des noms, des adjectifs et des verbes, sert de guide. Initiée à l’exercice à l’oral, Maïa décrit chaque image, et je l’aide à reformuler ces descriptions en phrases. Enfin, elle consigne ces phrases dans son cahier, et nous utilisons une grille de vérification pour garantir le respect de la consigne.

Pour clore cette semaine d’apprentissage, nous abordons le vocabulaire. Maïa s’exerce à identifier les mots de sens contraire et apprend à les construire en ajoutant des préfixes.

Semaine 14 : 

Cette semaine, notre périple à travers la lecture et la compréhension nous conduit à la découverte du récit “La colombe et la fourmi”, une charmante histoire sur l’amitié. En poursuivant notre exploration, Maïa plonge dans la poésie de Robert Desnos avec le poème intitulé “La fourmi”. Pour clôturer cette matière, Pass Éducation nous propose un atelier de lecture que Maïa a particulièrement apprécié. La consigne consiste à lire un texte décrivant un monstre, puis à le dessiner. Luna et Liam se joignent même à elle pour cet exercice.

Nous enchaînons ensuite avec la conjugaison, abordant le présent des verbes “être” et “avoir” au présent de l’indicatif.

Cette semaine, une dictée préparée est au programme. Je commence par lire le texte, intitulé “Une visite royale”, à voix haute pour que Maïa puisse en prendre connaissance. Ensuite, elle découvre une série d’exercices liés à la conjugaison et à l’orthographe. Finalement, je relis le texte et, simultanément, elle complète la dictée à trous.

Concernant la production écrite, Maïa doit rédiger trois phrases à partir de trois images séquentielles. Comme d’habitude, nous verbalisons à l’oral autour des images, et Maïa me raconte tout ce qu’elle voit. Pour l’aider, je lui pose des questions sur le qui, le quoi, le où et le comment. Nous utilisons également un tableau avec une liste de noms, d’adjectifs et de verbes. Après avoir exprimé à l’oral les phrases, Maïa les écrit dans son cahier. Enfin, nous vérifions à l’aide d’une grille que la consigne ait bien été respectée.

Nous concluons cette semaine avec une leçon d’orthographe portant sur les homophones “et” et “est”. Maïa apprend ainsi à distinguer ces deux mots et à les utiliser correctement.

Semaine 15 : 

Cette semaine, notre aventure littéraire nous plonge dans le récit captivant de Fanny Joly, intitulé « La princesse parfaite ». Une histoire charmante qui souligne avec malice que personne n’est parfait dans ce monde. Maïa poursuit cette exploration en découvrant un texte fonctionnel, une notice détaillant la fabrication d’un bonhomme de neige sous cloche. Cette activité suscite l’enthousiasme de Maïa, bien que nous ne disposions ni de pâte à modeler ni de paillettes. Cependant, cette lecture inspire quelques idées créatives que je partagerai ultérieurement. La semaine se conclut par un atelier de lecture, au cours duquel Maïa lit un court texte avant de réorganiser quatre phrases dans l’ordre correct.

En grammaire, nous abordons l’identification des adjectifs. Avec l’aide de deux vidéos du Réseau Canopé, Maïa comprend le rôle de l’adjectif et sa position dans une phrase. Nous nous plongeons ensuite dans une série d’exercices, où elle doit repérer les adjectifs et associer des groupes nominaux aux adjectifs correspondants.

Pour la dictée, le titre du texte est « Dent de lait ». Le timing est parfait, car cette semaine, Maïa a une dent qui bouge et ne tardera pas à tomber ! En attendant, elle s’engage dans des exercices portant sur la compréhension, les sons « d » et « t », ainsi que la conjugaison du verbe « avoir ». Enfin, elle complète le texte à trous de la dictée.

Concernant la production écrite, l’objectif est d’écrire le début d’une histoire, une tâche étalée sur deux semaines. Cette semaine, Maïa se concentre ainsi sur la compréhension des différentes parties d’une histoire, en mettant particulièrement l’accent sur le début. Pour ce faire, je lui lis trois petites histoires, et elle doit identifier les trois parties de chacune : le début, l’élément perturbateur et la fin. Notre attention se porte surtout sur le début, où nous repérons les informations relatives au héros, au lieu, au temps, au thème et à la situation.

Ensuite, nous étudions quatre images séquentielles pour reconstituer l’histoire. Pour aider Maïa à compléter le début manquant, je lui pose une série de questions, entraînant des éclats de rire joyeux lors de cette expérience ludique ! Enfin, nous nous référons à une grille reprenant les critères d’écriture pour guider Maïa. Elle commence par me raconter à l’oral le début de l’histoire, puis le transcrit dans son cahier.

Nous concluons cette semaine avec du travail de vocabulaire, visant à apprendre à Maïa à chercher un mot dans un dictionnaire. Malgré l’absence d’un dictionnaire physique dans le camion, j’ai réussi à trouver une version numérique du Larousse, facilitant ainsi la compréhension de cet outil.

Semaine 16 : 

Cette semaine, notre exploration en lecture et compréhension nous conduit à la découverte du récit de Bernard Friot, intitulé « Fer à repasser ». Comme toujours, les histoires de cet auteur ont le don de nous faire rire, et j’ai eu la chance de trouver ce recueil de nouvelles en version numérique. Je pense que nous allons passer d’agréables moments à savourer ces courtes histoires. Ensuite, nous abordons un texte fonctionnel présentant la composition d’un billet de train. En atelier de lecture, Maïa est chargée de lire un texte et de trouver la phrase qui le résume le mieux.

En conjugaison, Maïa se familiarise avec la conjugaison du verbe « aller » au présent de l’indicatif. Cette semaine, pas de vidéo pour introduire cette nouvelle notion, mais un texte à lire et une série de questions en lien avec l’histoire et le verbe « aller ». Après cette phase de découverte et la leçon, Maïa se confronte à deux exercices qu’elle maîtrise avec aisance.

La dictée de la semaine, intitulée « Un soir de Noël », propose à Maïa de travailler des notions d’orthographe avec des mots à compléter contenant les graphies è, ê, ë, ai, ei, et. Elle aborde également des aspects de grammaire liés au sujet.

En production d’écrit, Maïa poursuit son travail d’écriture du début d’une histoire entamé la semaine précédente. À l’aide d’une grille d’écriture, elle identifie les points validés, les corrige et les améliore. Elle rédige ainsi son deuxième jet, puis le recopie proprement dans son cahier.

Enfin, nous clôturons la semaine avec une séance d’orthographe axée sur les homophones « on » et « ont ». Maïa apprend ainsi à distinguer et à utiliser correctement ces homophones grammaticaux.

Semaine 17 : 

En lecture et compréhension, nous plongeons dans la lecture d’un court extrait de l’œuvre de Pef, « Le prince de Motordu ». Cette expérience me rappelle de nombreux souvenirs d’enfance, et c’est vraiment plaisant ! Cela m’inspire même l’envie de relire cette histoire avec Maïa, alors je vais chercher le livre en version numérique. Ensuite, nous abordons un texte fonctionnel qui présente le menu d’une cantine scolaire. Maïa exprime son opinion sur la quantité excessive de viande, soulignant sa tristesse pour les animaux. En atelier de lecture, Maïa doit déterminer si les affirmations proposées sont possibles ou impossibles.

En grammaire, nous effectuons quelques révisions sur l’utilisation des déterminants et des adjectifs.

La dictée accompagnée, intitulée « L’ogre ! », nous invite à travailler les sons « g » et « j », ainsi que les adjectifs qualificatifs.

Ensuite, nous abordons le vocabulaire en explorant le lexique de la description. Nous débutons en travaillant sur trois images auxquelles nous associons des phrases fournies. Ensuite, nous approfondissons la description de chacune d’elles.

En production d’écrit, Maïa est invitée à rédiger des phrases pour décrire une image. Nous amorçons le travail à l’oral, et Maïa me fait part de ce qu’elle voit, nous permettant ainsi d’aborder des notions telles que le 1er plan, le 2e plan et l’arrière-plan. Nous nous appuyons sur la leçon de vocabulaire vue juste avant. Après avoir décrit l’image à l’oral, nous passons à la phase d’écriture, où Maïa rédige son texte. Dans une deuxième étape, avec l’aide de la grille d’écriture, elle enrichit son texte.

Semaine 18 : 

Cette semaine, nous nous plongeons dans la découverte d’un extrait du récit de Pat Thomson intitulé « La journée des catastrophes ». Les péripéties de Claire, qui n’a visiblement pas bien compris les consignes de sa maman, nous procurent de bons moments de rire. Ensuite, nous abordons un écrit fonctionnel avec l’étude d’une affiche. Enfin, pour l’atelier de lecture, Maïa se confronte à une série de devinettes où elle doit identifier l’objet évoqué.

La conjugaison prend ensuite le relais. Cette semaine, nous nous attelons à la révision du présent de l’indicatif des verbes être, avoir et aller.

La dictée préparée, intitulée « Sacré promenade », nous invite à revisiter des notions de conjugaison avec le présent de l’indicatif, d’orthographe avec les noms masculins et féminins, ainsi que de phonologie.

Pour la production d’écrit, Maïa découvre le calligramme. Dans un premier temps, elle observe des calligrammes proposés sur la fiche, partageant ses impressions sur les dessins représentant les phrases et sur les textes en eux-mêmes. Ensuite, Maïa est encouragée à créer un calligramme sur le thème de son choix, optant pour celui du chat. Elle élabore une liste de mots en lien avec ce thème. Puis, grâce à la grille d’écriture, elle commence à rédiger des phrases en autonomie. Après une relecture conjointe du texte et quelques corrections apportées, Maïa illustre son calligramme avec un charmant dessin de chat.

Pour conclure cette dernière semaine de la période 3, Maïa se penche sur une leçon d’orthographe. Elle est invitée à identifier et retrouver les lettres finales muettes des mots.

Mathématiques

Au cours de cette période 3 en CE1, le programme de mathématiques se divise en quatre domaines :

Numération :

En numération, nous explorons les nombres jusqu’à 499. Maïa acquiert ainsi les compétences suivantes :

  • Elle apprend à écrire des nombres allant jusqu’à 499.
  • La décomposition habile des nombres jusqu’à 499 devient un exercice familier.
  • La comparaison fine des nombres jusqu’à 499 devient un jeu d’enfant.
  • Le placement précis des nombres sur une droite graduée devient une compétence maîtrisée.
  • L’écriture élégante des nombres en lettres enrichit ses connaissances numériques.

Calcul :

Maïa poursuit son apprentissage avec l’addition d’un multiple de 10 et la réalisation de compléments à 100.

Géométrie :

Nous continuons à familiariser Maïa avec l’utilisation d’une règle pour tracer des traits.

Mesure :

Maïa entame l’apprentissage de la mesure du temps, et cette notion semble susciter sa joie.

Problèmes :

Enfin, elle se confronte à des problèmes à résoudre. Dans un premier temps, ces exercices consistent à déterminer le bon nombre de billets et de pièces nécessaires pour atteindre une somme donnée.

Les bilans de la période 3 :

En cette fin de période 3, Pass Éducation nous propose un bilan visant à consolider les nouvelles notions acquises. Dans le domaine du français, ce bilan nous permet ainsi de renforcer les compétences suivantes :

Lecture :

  • Lire et comprendre un texte court

Grammaire :

  • Identifier et faire fonctionner le déterminant
  • Identifier et faire fonctionner l’adjectif

Orthographe :

  • Savoir orthographier les homonymes et/est
  • Savoir orthographier les homonymes on/ont
  • Savoir orthographier les lettres finales muettes

Conjugaison :

  • Savoir conjuguer le présent des verbes être, avoir et aller

Vocabulaire :

  • Construire des mots contraires
  • Chercher un mot dans le dictionnaire

Ce bilan constitue une opportunité de consolider et d’évaluer les compétences linguistiques nouvellement acquises.

Le bilan de mathématiques nous invite à revoir et ancrer toutes les compétences acquises pendant ces six semaines.

Matière d’éveil

Pass Éducation nous propose aussi pour cette période 3 de CE1 un programme autour des matières d’éveil :

Espace :

  • Mes lieux de vie : se repérer en France et en Europe

Temps :

  • Les durées et les heures

Le vivant :

  • Les dents 

La matière :

  • Les changements d’états (fusion/solidification)
  • Informatique : traitement de texte

EMC :

  • Qu’est-ce que le racisme ?

Anglais :

  • Who are you ?

La clôture de notre période 3 de CE1 se déroule ainsi en toute sérénité en Thaïlande, où notre séjour se prolongera encore quelques semaines. Au cours de notre dernière semaine, nous avons eu le privilège d’admirer l’élégance du temple blanc de Chiang Rai et de  profiter de la quiétude émanant du temple bleu de la ville. Une expérience véritablement enchanteresse !

La 1ère semaine de CE1 est en téléchargement gratuit sur le site de Pass Éducation

Pour accéder à la période 3 de CE1 et aux autres semaines, vous pouvez adhérer à l’association. L’adhésion aux packs IEF de chez Pass Éducation vous donne accès à un contenu respectant le programme maths et français sur un niveau découpé en 36 semaines ainsi que l’accès à plus de 33 000 ressources, toutes matières, tous niveaux.