Continuer à vivre des instants magiques

Continuer à vivre des instants magiques

Nous reprenons enfin la route, et pour de bon !!! Nous disons donc au revoir à Antalya et au canyon de Güver où nous avons passé de chouettes moments.

Pour la reprise de notre vadrouille, nous commençons avec de la verdure et de l’eau à la cascade de Kurşunlu. Cette petite oasis, située en pleine forêt, nous offre de magnifiques lagunes d’eau turquoise. Un chouette moment de rafraîchissement.

Ensuite, nous allons visiter le magnifique théâtre d’Aspendos. Pour cette visite, le soleil est au rendez-vous, mais peut-être un peu trop pour nos louveteaux qui ont un peu de mal avec les 29 °C ! Mais ils ont été courageux. Nous avons donc profité de ce site antique, en cherchant l’ombre. Ainsi, nous nous sommes baladés le long du chemin et avons vu les restes du stade antique ainsi que quelques vestiges. En hauteur, nous apercevons les ruines de l’acropole. Mais les enfants sont vraiment en souffrance, nous décidons donc de nous concentrer sur le théâtre. Il date de l’époque de Marc Aurèle et il est l’un des mieux conservés du monde antique. Il pouvait accueillir jusqu’à 15 000 spectateurs.

Après cette visite, nous partons à Manavgat chercher un peu de fraîcheur. On se trouve un chouette spot avec des arbres. De l’autre côté de la dune, il y a la mer. Malheureusement, la plage est pleine de morceaux de bois et surtout de déchets.

Tant pis ! Les enfants sortent leur Lego et Yannick son matériel de bricolage. Il installe une table extérieure sur Ookami. Le résultat est vraiment chouette !

Lundi, nous restons sur le spot pour la journée. Cela nous permet de nous mettre à jour sur la lessive et de poursuivre nos projets professionnels. Les enfants, quant à eux, après l’école, profitent de ce nouveau jardin pour l’explorer et s’inventer de nouvelles aventures.

Mardi matin, après l’école et 1 h 30 de séchage des tentes trempées par l’humidité et la rosée, nous partons pour Konya.

Il nous faut 3 h 30 pour arriver sur place. La route est longue, mais nous avons fait une pause à Seydişehir pour manger de délicieux gözleme. Nous nous sommes également arrêtés au bord de la route, à 1825 m d’altitude, pour que les enfants profitent des dernières traces de neige.

instants neige magiques

Nous arrivons enfin à Konya et partons découvrir le musée Mevlana. Il s’agit du mausolée de Rûmi, un poète perse décédé en 1273. Il a fondé l’ordre musulman soufi des Mevlevis dont les membres sont appelés les derviches tourneurs. Le mausolée, transformé en musée en 1927, fut d’abord un couvent de derviches tourneurs. On y découvre ainsi le lieu de vie de ses hommes ainsi que les objets qui les entouraient. Nous pouvons également voir la pièce où repose Rûmi ainsi que toute sa famille, et les derviches tourneurs.

konya

Après cette visite culturelle, nous allons nous balader dans les rues de la ville. Nous y visitons la mosquée Sultan Selim, et la mosquée Azizia avec ses deux superbes minarets. Nous rentrons ensuite à Ookami. Le spot n’est pas génial puisque c’est un parking, mais nous sommes proches du centre, et il est calme, car nous avons pour voisins, les habitants du cimetière !

Mercredi matin, nous allons visiter le musée Panorama de Konya. Grâce à notre guide Bilge, nous en apprenons un peu plus sur la vie de Rûmi, le fondateur de l’ordre des derviches tourneurs. Nous découvrons également de magnifiques tableaux de peintres turcs représentants des couvents de derviches tourneurs. Il y a aussi de chouettes maquettes de couvents. D’ailleurs nous apprenons qu’il y en a dans d’autres pays comme en Syrie, en Afghanistan, en Bulgarie ou encore en Albanie.

konya
konya

Ensuite, nous partons visiter le musée des Sciences. Nous y avons parlé de corps humain, d’astrologie, des catastrophes naturelles, de la robotique, des énergies, de physique et de l’histoire orientale des études de la science. Les enfants ont adoré ces 3 heures passées à faire « de l’école trop géniale » ! Cela pourrait sembler long, mais le temps est passé super vite à tel point que nous sortons du musée à 14 h. Après un déjeuner sur le pouce, sur le parking du musée, nous reprenons la route pour Aksaray.

Nous arrivons en fin d’après-midi sur un grand parc à l’est d’Aksaray. Non pas que le spot soit génialissime, mais Yannick a besoin d’une excellente connexion, car demain il a une visio avec des clients. Les enfants profitent de la douceur de la fin de journée pour jouer sur l’aire de jeux.

Jeudi matin, nous faisons l’école avec les enfants et je commence à préparer le programme pour Luna pour l’année prochaine. Ce sera la 6e pour elle et je dois être prête pour l’accompagner ! Dans l’après-midi, je pars avec les enfants sur l’aire de jeux. Yannick a besoin de calme pour sa visio.

Vers 17 h nous reprenons la route direction la Cappadoce ! Notre route pour la suite nous y fait passer, nous ne pouvions pas manquer de nous y arrêter au moins une nuit.

Nous arrivons donc en toute fin d’après-midi dans la Rose Valley. Nous y étions venus l’année dernière et nous avions apprécié le calme du lieu. Les enfants ont encore le temps d’aller redécouvrir les lieux. On décide de ne pas se coucher trop tard, car nous savons que demain matin le décollage des montgolfières, bien qu’elles soient au loin, nous réveillera.

Vendredi, 4 h 30, Yannick me réveille. Un véhicule est arrivé et s’est garé juste à côté de nous. Nous avons ainsi l’agréable surprise de voir que quelques décollages vont avoir lieu sur le spot, à 5m d’Ookami. Nous réveillons les enfants. Liam et Maïa sont au taquet. Luna veut admirer le spectacle depuis la fenêtre, bien au chaud. Pendant une heure, nous assistons à la préparation des montgolfières, leur gonflage, puis à leur décollage. Les enfants sont ravis de ce merveilleux cadeau inattendu, et nous aussi.

À 5 h 45, il est temps de retourner se coucher. On se rendort tous les 5 très vite pendant 2 h 30. Après une matinée école/travail, nous allons nous balader sur le spot.

Puis nous allons déjeuner à Ürgüp, au restaurant Han Cirağan. Nous y avions mangé l’année dernière et c’est toujours un délice ! ensuite, nous reprenons la route pour 1 h et nous nous arrêtons sur une aire de pique-nique au bord du barrage Sarımsaklı, près de Kayseri. Nous restons sur place toute la journée de samedi. Pendant que nous travaillons, les enfants peuvent profiter pleinement de l’aire de jeux. Dans quelques jours, nous avons rendez-vous avec notre famille turque pour vivre un événement important …

Partager :Share on Facebook
Facebook