Islamabad, un peu de repos après la N35

Islamabad, un peu de repos après la N35

Après notre vadrouille sur la N35, la Karakorum Highway, nous sommes venus nous poser à Islamabad pour quelques jours, la capitale du Pakistan.

En effet, ces quelques jours à rouler non-stop nous ont épuisés. Nous avons besoin de nous reposer. Nous faisons donc le choix de nous poser dans le Rose and Jasmine Garden (enfin sur le parking !)

Mais le repos n’est pas pour tout de suite. Lorsque nous étions sur la N35, notre n’avions plus Internet. Pas très pratique pour communiquer, mais une bonne occasion de nous déconnecter. Alors, pourquoi nous n’avions plus Internet ?

Pour nous accompagner pendant notre voyage, nous avons fait le choix de conserver nos forfaits Free qui nous accompagne dans presque tous les pays que nous allons traverser. Et le Pakistan fait partie de ces pays. Sauf que, dans certains pays, les conditions d’accès au réseau restent limitées. Par exemple le numéro IMEI n’est autorisé qu’un mois, la carte SIM n’est plus active au bout d’un certain temps… Et au Pakistan, c’est au bout de 15 jours que la SIM est bloquée. Ce n’est pas très compréhensible, car l’opérateur français (ici Free) signe un accord de roaming avec les pays. Mais certains pays ne jouent pas le jeu et imposent des limites à l’accès à Internet pour que nous achetions un forfait local. On vous avoue que ce n’est pas très pratique, mais c’est comme ça !

Donc, en arrivant sur le parking, Yannick est reparti aussitôt à pied pour trouver une boutique dans Islamabad et acheter une carte SIM locale. Cela va lui prendre environ deux heures pour faire cette démarche et revenir avec un routeur 4G local. Il nous faut tout de même attendre le lendemain pour que cela fonctionne.

Dans la soirée, nous avons la joie de retrouver nos copains belges Marion et Laurent avec qui nous avions passé un mois sur notre spot à Arpaçay en Turquie.

Mercredi matin, nous prenons notre temps, et cela nous fait un bien fou et l’après-midi est consacrée à l’école, car nous n’en avons pas beaucoup fait ces derniers jours.

Nous avons aussi fait le choix de rester sur Islamabad, car nous avons des démarches administratives à faire, et cela va nous prendre du temps : faire nos demandes de visas pour notre prochaine destination.

De son côté, et parce que la connexion Internet n’est pas folle, Yannick part donc dans la ville pour trouver un spot wifi pour faire nos demandes de visas en ligne. Malheureusement, il revient bredouille, car le site n’est pas accessible. Heureusement, dans la soirée, le site fonctionne enfin et nous pouvons avancer dans nos démarches.

Jeudi, c’est parti pour une journée de démarches administratives. Nous commençons le matin par nous rendre au centre médical pour obtenir un certificat de vaccination contre la polio. Yannick est le seul à entrer dans le centre et en ressort avec les cinq certificats. Normal non ?

Puis, nous repartons dans la Blue Area d’Islamabad pour retirer l’argent nécessaire pour payer nos visas. Nous revenons ensuite sur le parking du Rose and Jasmine Garden pour déjeuner. L’après-midi, nous commençons par faire toutes les photocopies nécessaires pour compléter nos dossiers. Puis, nous allons chez Visatronix, une agence qui s’occupe des dépôts de demandes de visas. Après deux longues heures d’attente dans une salle ultra climatisée, mais qui nous a permis de voir un match de la coupe du monde de cricket, nos dossiers sont déposés. Réponse d’ici 5 jours à 5 semaines, petite fourchette de marge…

Nous allons ensuite faire un petit tour dans le bazar du quartier, bazar qui porte très bien son nom ! L’occasion de refaire le plein de fruits et de légumes.

En attendant nos visas, nous décidons de rester sur le parking du Rose and Jasmine Garden d’Islamabad. Non pas que cela soit le spot de rêve, mais certaines personnes nous ont dit que nous pouvions avoir une réponse en cinq jours pour avoir nos visas, sachant que ceux-ci démarrent à la date d’obtention et non à la date de traversée de la frontière. Nous n’avons donc pas envie de courir pour revenir. En plus, le jardin est calme, nous avons la compagnie d’écureuils et de rapaces par dizaines et les enfants peuvent aller jouer en toute sécurité dans le parc.

Et puis nos corps nous rappellent que nous avons besoin de repos, surtout le mien qui me lance des signes de la tête aux pieds !

Nous allons donc profiter d’être dans ce parc pour prendre soin de nous, de notre famille et de notre Ookami.

Je vous donne le programme de ces quelques jours à Islamabad :

  • Nous travaillons pour Wolfpack Édition ;
  • Nous avançons sur le programme de l’école ;
  • Nous prenons du temps avec les enfants ;
  • Nous faisons des lessives ;
  • Maïa se penche sur les plans d’un nouvel aménagement pour Ookami ;
  • Luna et Maïa confectionnent des flextangles ;
  • Luna se lance dans la préparation du calendrier de l’avent ;
  • Je m’occupe enfin des articles en retard sur l’Iran pour Lamour en Vadrouille ;
  • Yannick s’occupe d’un problème de batterie ;
  • Liam et Yannick sont invités à essayer de jouer au cricket ;
  • Nous tombons en panne de gaz un vendredi soir…

Pendant ces quelques jours, nous faisons également la connaissance d’une famille de voyageurs français, les Roule ma Poule (Célia, Mathieu et leurs deux filles Louna et Jade). Nous sommes ravis de revoir une famille française et surtout nos louveteaux qui peuvent enfin parler français avec d’autres enfants.

Vendredi 11 novembre, cela fait un mois que nous sommes au Pakistan. À partir d’aujourd’hui, nous sommes en dépassement de notre visa. Nous savions que nous risquions de la dépasser. Tant pis, nous verrons comment cela se passe quand nous quitterons le pays. Nous savons que nous encourrons une amende de 8$ chacun pour dépassement mais cela nous donne 4 jours supplémentaires. Mais aussi qui dit fin de notre visa, dit fin de notre forfait Internet local !!! Heureusement, les copains Roule ma Poule nous aident à obtenir un nouveau forfait local.

Samedi 12 novembre, nous recevons enfin un mail qui nous annonce que nos visas sont prêts. Nous allons donc immédiatement chez Visatronix pour les récupérer. Nous avions fait une demande pour un an, mais comment nous nous en doutions, nous n’aurons que 3 mois pour visiter le prochain pays. Mais nous sommes quand même trop contents de pouvoir le découvrir. Au fait, avez-vous deviné où nous allons ?

Dans l’après-midi, nous profitons d’être à Islamabad pour visiter la mosquée Faisal. Cette mosquée est toute récente puisque qu’elle a été construite entre 1976 et 1986 et elle juste immense. En terme de capacité intérieure, c’est la quatrième plus grande mosquée du monde et la plus grande du Pakistan. En effet, 34 000 fidèles peuvent s’installer à l’intérieur et la capacité peut aller jusqu’à 74 000 personnes avec les extérieurs, où là elle se place en 7ème plus grande au monde en capacité d’accueil total.

Dimanche, c’est journée logistique. Avant de quitter Islamabad, et le Pakistan, nous faisons la lessive, le plein d’eau et nous rangeons Ookami.

Lundi matin, nous disons au revoir aux copains et nous quittons la capitale sous la pluie. Notre destination : Lahore. Sur la route, nous nous arrêtons chez notre ami Hussain pour lui dire au revoir et le remercier encore de l’aide qu’il nous a apportée. Nous arrivons en fin d’après-midi à Lahore et nous sommes accueillis sur le terrain d’une association de motards.

Mardi, nous décidons de rester à Lahore. En effet, Yannick n’est pas très en forme au réveil. Il prend donc la matinée pour se reposer. En début d’après-midi, il se sent mieux, nous décidons donc de visiter la vieille ville. Nous partons en taxi jusqu’à la Delhi Gate.

C’est la cohue ! Heureusement, il n’y a pas de voiture, mais énormément de piétons, de mobylettes et de tuk-tuks. Nous faisons attention à nos pieds et surtout à nos louveteaux, car tous ces usagers ne veulent qu’avancer sans observer ce qu’il y a autour d’eux. Il faut être très vigilants.

Nous allons visiter la mosquée Wazir Khan, réputée être la plus belle mosquée du Pakistan. Elle fut construite en 1634 par le gouverneur de la province qui lui a donné son nom. Construite en brique, elle nous offre de superbes mosaïques et calligraphies.

Ensuite, nous allons jusqu’au Fort en tuk-tuk. Nous y découvrons la mosquée Badshahi, surnommée la mosquée de l’Empereur. Elle est la cinquième plus grande mosquée du monde pouvant accueillir 10 000 fidèles à l’intérieur et 100 000 dans sa cour. C’est une véritable mosquée à la « Mille et une nuits » construite en 1671 par le sixième empereur moghol. L’atmosphère y est assez magique avec son grès rouge et ses trois superbes coupoles. Et, à la nuit tombée, l’éclairage rend la mosquée Badshahi encore plus magique.

Après cette balade citadine, nous rentrons à Ookami, mais notre journée n’est pas finie. En effet, le président de l’association qui nous accueille nous invite au restaurant. Nous passons une superbe soirée en compagnie de sa femme et de ses filles.

Mercredi 16 novembre, nous quittons Lahore en fin de matinée après avoir fait quelques achats alimentaires dans une grande surface. Nous nous dirigeons vers la frontière pour découvrir un pays que nous attendions depuis longtemps : l’Inde !!!

Partager :Share on facebook
Facebook

2 commentaires sur “Islamabad, un peu de repos après la N35”

  • 1
    Patriiiick le 7 décembre 2022

    Tout un programme !
    Bravo
    Mais quelque mots m’interpellent, tu écris du mois de Novembre et nous sommes en décembre donc ce n’est pas au jour le jour ! Qu’importe
    Merci à vous 5 de ce beau voyage que vous me faites partager.
    Amicalement

  • 2
    Sylviana le 7 décembre 2022

    Effectivement,ce n’est pas un partage au jour le jour. Il nous faut en peu de temps pour rédiger et trier les photos?

Les commentaires sont clos