Nous voilà partis, une fois n’est pas coutume, pour une petite sortie randonnée. Ici, les randonnées sont mini car Maïa veut toujours marcher, et nous ne pouvons pas envisager 10 km, cela nous prendrait trois jours ! Nous partons en direction du Marin, côté Atlantique, pour découvrir le Cap Macabou, le point le plus à l’est de la Martinique.

La route pour y accéder n’est pas optimale, mais faisable. Nous visitons un peu la campagne marinoise, où nous apercevons quelques très belles propriétés. Nous arrivons ensuite sur un parking bien arboré, ce qui est agréable car nous pouvons garer la voiture à l’ombre. Puis c’est parti !

Nous avons le choix entre plusieurs circuits, dont un chemin de croix. Nous optons pour un petit circuit. Le balisage est présent et le chemin assez facile.

grand macabou

Nous commençons notre petite excursion sur Cap Macabou par une mare, habitat d’un nombre impressionnant de libellules, qui semblent intriguées par notre présence. À cette mare, nous sommes heureux de voir que la sensibilisation aux zones humides est en place, la protection de l’environnement devant toujours primer.

Nous continuons dans un paysage peu familier depuis notre arrivée. Le sol est rocailleux et les plantes, hormis quelques cactus, sont rampantes. Pour le plus grand bonheur de Luna, l’endroit est aussi plein de papillons. Nous voyons également des petits cairns le long de la mer. Nous croisons quelques pêcheurs tranquilles, profitant des alizés malgré le soleil ardent.

Aussi, nous profitons de cette occasion pour une petite leçon de civisme. Nous sommes déjà actifs dans la protection de l’environnement et la réduction des déchets, mais ici, il est facile de montrer aux enfants l’importance de nos actions. Cette côte, vierge d’habitation et peu fréquentée, est pourtant souillée par l’Homme. Ce patrimoine, nous devons le protéger, ici ou ailleurs. Chaque déchet que nous jetons peut se retrouver ici. Nous devons agir, même un peu, et faire mieux que ce que nous faisons déjà.

Bref, revenons à notre balade à Cap Macabou. Nous arrivons au pied de la “Chapelle de la Vierge des marins”. Restaurée en 2001, elle trône devant le rivage, semblant embrasser l’océan et ceux qui le parcourent. Elle est toujours régulièrement visitée, des bougies y étant allumées.

Le temps d’une petite pause, nous nous sentons prêts pour le goûter. Nous profitons un peu du paysage et repartons, par le chemin de croix, vers la voiture. Le chemin nous permet de continuer notre prière et de confier la suite de notre séjour à Marie, une belle façon de finir notre sortie avant d’aller à la plage !