Une semaine de travaux à Antalya

Une semaine de travaux à Antalya

Antalya pour de l’administratif, de la santé et, surtout, des travaux, voilà la semaine qui se prépare pour nous ! Ainsi, nous avons bien fait de profiter de notre dernière semaine magique pour remplir nos réservoirs émotionnels et affronter cette semaine sereinement.

Avant de commencer, nous nous arrêtons une journée complète dans une clairière près d’Antalya. Les copains voyageurs Les Fées autour du Monde nous y rejoignent. Nous allons vivre au ralenti cette journée sous les 35°C qui nous écrasent un peu.

Mercredi, nous commençons les festivités. Nous avons récupéré les actes de naissance plurilingues des enfants que nous avons fait envoyer chez Servet, notre hébergeur. Maintenant, nous devons donc les faire authentifier chez le notaire. Authentification demandée par l’immigration. Nous pensions en avoir pour 15min… Nous y sommes restés 1h30 sans vraiment comprendre ce qui ne leur convenait pas. Finalement, nous ressortons avec nos papiers authentifiés. Nous allons ensuite faire toutes les photocopies des documents pour finaliser notre dossier. Nous sommes prêts pour vendredi.

Après quelques courses, nous retrouvons Yasar, notre soudeur, dans son atelier. Nous devons apporter des modifications sur le porte-vélo. Après un çai, les travaux commencent ! Et au moins de 2 heures, le porte-vélo est terminé. Nous repartons donc de nuit sur le canyon de Güver pour une bonne nuit de sommeil !

Nous passons ainsi deux journées sur le canyon avec les Fées autour du Monde. Pendant cette pause, nous prenons le temps d’échanger sur la suite de notre itinéraire en Turquie. Yannick travaille. Et les enfants prennent le temps de vivre de fabuleuses aventures au sein de la forêt de pins.

Vendredi, nous repartons pour Antalya. Nous avons rendez-vous à l’immigration pour déposer notre dossier d’Ikamet. L’agent repasse en revue l’ensemble des documents. Tout est en ordre. Il ne nous reste plus qu’à nous alléger de 650€. Et voilà ! En une demi-heure, nous avons ainsi réglé cette grande phase administrative ! Dans quelques jours, nous saurons si nos dossiers sont validés.

Nous filons ensuite chez Yildiz Otocam car nous avons une modification à apporter à notre Ookami : changer la fenêtre de la porte coulissante. En effet, nous avons 2 fenêtres de chaque côté du camion, sauf qu’elles sont petites, et elles ne s’ouvrent pas. Nous avons envie que cela change ! Nous nous rendons donc dans un centre qui, en moins de deux heures, installe une grande fenêtre qui s’ouvre ! Un gros changement pour notre Ookami, et notre meute !!!

Bien entendu, pour installer cette fenêtre, les gars ont dû démonter l’intérieur de la porte. Nous devons donc trouver un menuisier qui nous refera un habillage en bois. C’est auprès de Biray Mobilya Dekorasyon que nous trouvons notre bonheur. Bekir est professionnel dans l’aménagement de véhicule. Il prend le temps de regarder le travail à faire, et nous donne rendez-vous le lendemain.

Avant de retourner voir le menuisier, nous avons rendez-vous à la clinique dentaire international d’Antalya. En effet, Liam a une petite carie et Maïa en a deux. Sur les conseils de notre ami Mathieu des Runléla, nous avons pris rendez-vous rapidement.

Sur place Hasan est là pour nous accompagner et nous aider pour la traduction. Le dentiste nous reçoit, regarde Liam en premier. La carie ne nécessite pas de soin dans la mesure où elle est très petite, qu’elle ne le fait pas souffrir, et qu’il va perdre cette dent dans quelques temps. Pour Maïa, ce n’est pas la même. De chaque côté, les caries touchent deux dents. Pour aujourd’hui, il s’occupe du côté droit, le plus touché. Le dentiste fait preuve d’une grande gentillesse, de bienveillance et prend le temps d’expliquer chaque étape à Maïa. Quant à notre mini louvette, elle a fait preuve de beaucoup de courage pour sa première visite chez le dentiste ! Mais ce n’est pas fini. Nous avons un nouveau rendez-vous dans quatre jours pour soigner le côté gauche.

Après ce rendez-vous médical, nous nous rendons donc chez le menuisier. Nous faisons une pause déjeuner et commandons des pides (sorte de pizzas allongées garnies, au fromage pour nous) à Tamer qui nous les prépare avec beaucoup de plaisir. Et nous prenons beaucoup de plaisir aussi à les déguster !

A l’atelier, c’est Burak qui s’occupe de nous. Il prend le temps de mesurer chaque longueur, chaque largeur, chaque hauteur. En quatre heures, l’intérieur de notre porte est alors complètement terminé. Nous sommes vraiment contents du résultat. Nous lui faisons même faire des toilettes sèches, qui vont nous apporter un peu plus de confort. Mardi prochain, nous reviendrons pour ajouter un petit élément supplémentaire : une moustiquaire.

Nous revenons ensuite sur le spot près du canyon de Güver pour passer la fin du week-end. L’occasion de juste profiter de l’instant présent. Au programme : balade en forêt, lecture, couture, lego, et grasse matinée !

Mardi, nous repartons sur Antalya. Nous avons un nouveau rendez-vous avec le dentiste, Burak, de la clinique dentaire. Il doit soigner la deuxième carie de Maïa. Une fois de plus, elle fait preuve de beaucoup de courage, et, en trente minutes, les dents sont soignées. Burak nous demande de revenir le voir pendant l’hiver afin de faire un contrôle pour Maïa ainsi que pour Liam.

Nous allons ensuite revoir le menuisier afin d’installer la moustiquaire. Toute l’équipe est en train de manger. Nous en profitons pour commander à nouveau des pides à Tamer. Après notre pause repas, Burak nous invite à prendre un çai avec lui et son papa. Nous en profitons pour discuter de nos vies. Pour notre moustiquaire, il faut que Bekir la fabrique, et nous devons attendre 2 heures. Pas de soucis ! Nous nous installons dans Ookami, à l’ombre, nous lisons, et nos louveteaux regardent quelques épisodes des Pokemon.

Soudain, le ciel commence à se couvrir sur Antalya. L’atmosphère est lourd. L’odeur du bitume se fait sentir. Et c’est l’averse ! Mais alors, une énorme averse comme nous en avons rarement vu !

Je me met à l’abri avec les enfants, et Yannick reste à l’extérieur avec 4 turcs travaillant dans l’atelier. La pluie tombe à grosses gouttes, et elle passe à travers la porte latérale … Ça c’est pas cool ! Mais nous sommes en Turquie, et il a toujours une solution. Aussitôt 2 hommes prennent en charge la problématique et, avec Yannick, règlent en haut et en bas la porte. Après plusieurs ouvertures et fermetures, quelques tours de tournevis et coups de marteau, et beaucoup de rires, le problème est ainsi résolu : il ne pleut plus dans Ookami !

Bekir vient ensuite poser la moustiquaire. Et voilà ! Nous avons une porte latérale réglée, avec une grande fenêtre qui s’ouvre, et une moustiquaire !

Pendant la pause du midi, Yannick a demandé à Burak s’il connaissait un carrossier qui pourrait redresser les portes arrières d’Ookami (oui, décidément, nous avions quelques soucis de portes !). Burak embarque alors Yannick sur son scooter. Ils reviennent tous les deux 30 minutes plus tard avec un contact et un rendez-vous.

Nous allons donc voir le carrossier après le menuisier. Il regarde l’étendue des travaux et nous donne rendez-vous le lendemain matin pour une journée de travail. Il est temps de rentrer au canyon de Güver pour la nuit. Mais avant nous devons faire le plein de diesel, le voyant vient de s’allumer … Sauf que …

Sauf que à quelques kilomètres de la sortie d’Antalya, notre réservoir en a décidé autrement, et, en pleine montée, c’est la panne !!! Je fais le coup de la panne à mon amoureux (bon, les enfants sont avec nous !). On arrive à se garer sur le côté, tout le monde sort du véhicule, et Yannick part à pied à la station qui se trouve à 1km de nous. 5 minutes après son départ, un couple s’arrête alors devant nous. Je leur explique la situation et, sans aucune hésitation, ils nous font monter dans leur voiture. Ils récupèrent Yannick sur le chemin et ils nous emmènent à la station. Un bidon de 5L rempli, et nous repartons pour Ookami. Le couple attend même que nous ayons redémarré pour repartir. Mille mercis à la providence et à ce gentil couple !

Nous repartons donc jusqu’à la station pour faire le plein de diesel. Sur place, les pompistes nous invitent à déguster une pastèque avec eux.

Décidément, cette journée aura été magique et, une fois de plus, les turcs auront fait preuve de beaucoup de bienveillance, de gentillesse et d’hospitalité à notre égard !

Le lendemain, nous allons chez le carrossier pour faire redresser les deux portes arrières d’Ookami. Selehattin, le patron nous accueille avec beaucoup de gentillesse. Petit déjeuner, déjeuner et même des fleurs, il est aux petits soins pour nous.

Côté carrosserie, le travail qu’ils effectuent est épatant. En une journée, les deux portes arrières sont redressées ! C’est comme s’il n’y avait jamais rien eu. Merci pour ce travail !

Vu l’heure tardive, nous repartons pour la nuit sur le spot du canyon de Güver. Mais en arrivant, je suis prise d’une grosse douleur dans le bas du dos, genre lumbago. Nous resterons donc une journée de plus afin que je puisse récupérer au maximum. Ce sera l’occasion d’un cours de couture pour nos louveteaux !

Notre semaine à Antalya se termine donc ainsi. Demain, nous reprenons la route pour poursuivre notre découverte de la Turquie.

Partager :Share on Facebook
Facebook