Volubilis : des romains au Maroc

Volubilis : des romains au Maroc

Nous partons ensuite pour découvrir le site archéologique de Volubilis. Nos louveteaux sont fans de l’époque des Romains (merci, Astérix et Obélix !). Volubilis a été la plus grande ville romaine d’Afrique. La ville vivait essentiellement du commerce de l’huile d’olive. D’ailleurs, quand nous regardons tout autour de nous, nous voyons des champs entiers d’oliviers.

Après les Romains, la cité est devenue musulmane avec l’arrivée de l’islam au Maroc, au 9ème siècle. En 1755, un gros tremblement de terre endommagea sérieusement la ville. Les habitants ont ainsi abandonné La cité de Volubilis.

À la fin des années 1800, des archéologue ont commencé des fouilles, sous le protectorat français. Cela aura permis de remettre à jour et de tracer l’histoire de cette cité.

Alors, c’est parti, nous allons donc admirer les différents monuments dont les vestiges sont encore très bien préservés.

Nous commençons par les quartiers sud où étaient les moulins à huile d’olive. Nous y trouvons également la maison d’Orphée, près de laquelle se trouvent les vestiges des thermes de Gallien.

Un peu plus loin, nous arrivons sur la place du marché sur laquelle nous pouvons admirer la basilique avec ses quatre fils de colonnes et ses trois nefs. Ce lieu servait de bourse, de commerce et de palais de justice. Nous traversons également le capitole, un petit temple dédié à Jupiter, Pluton et Minerve, et le forum, centre de la vie politique, administrative et économique de la ville. Il y a également le forum décoré des statues d’empereurs et de nobles. C’était le centre de la vie politique, administrative et économique de la ville.

Nous parcourons également la voie principale, Decumanus Maxumus. Elle arbore la plus grande partie des vestiges depuis la porte de Tanger jusqu’au magnifique arc de triomphe en marbre de Caracalla. Il mesure 8 mètres de haut sur 20 mètres de longueur.

Plusieurs maisons, toutes décorées de magnifiques mosaïques, constituent la cité de Volubilis.

Nous commençons entrer dans la maison d’Orphée, la plus grande demeure du quartier sud. Ici, les pièces sont encore bien dessinées : la salle à manger, les chambres privées. Sans oublier les mosaïques qui représentent, entre autre, Orphée charmant des animaux en jouant du luth.

Dans la maison au desultor, la mosaïque représente un acrobate chevauchant un âne à rebours et portant un trophée.

La mosaïque de la maison à l’éphèbe représente Bacchus dans un char tiré par des panthères.

Nous avons aussi adoré les mosaïques de la maison des Travaux d’Hercule sur lesquels nous retrouvons les 12 travaux du demi-dieu.

Dans la maison de Dionysos et les Quatre Saisons, la mosaïque met en valeur Dionysos entouré de muses et de personnages représentant les quatre saisons.

La maison de Vénus, quant à elle, renferme deux mosaïques : « l’Enlèvement d’Hylas par les Nymphes » et « le Bain de Diane ».

Nous avons adoré découvrir le site archéologique de Volubilis grâce auquel nous avons appris que les Romains ont occupé ce territoire au 3ème siècle avant J.-C.

En repartant, nous faisons une halte à Moulay Idriss. Je suis partagée sur la visite de cette ville. Nous sommes ravis d’avoir pu admirer le mausolée de Moulay Idriss depuis la petite terrasse. Mais nous avons écourté notre visite de cette cité.

Pourquoi ? Un jeune marocain nous a suivis pendant notre balade. Et il était un tantinet collant. Au sens propre du terme : il me coller-serrait pour me montrer des portes, il voulait me mettre des fleurs dans les cheveux… bref, j’en ai rapidement eu marre et Yannick aussi. Il lui a donc gentiment demandé de partir et nous sommes repartis à Marley. Je n’aurai jamais imaginé subir un tel harcèlement au Maroc !!!

Aller ! Nous reprenons la route en direction de Chefchaouen …

Partager :Share on Facebook
Facebook