Fès, à la découverte de ses beautés

Fès, à la découverte de ses beautés

Fès faisait partie de ma liste des lieux à ne pas manquer en venant au Maroc. Alors, c’est parti !

Nous entrons par la porte principale du vieux Fès, Bab Bou Djeloud. Cette porte est magnifique, ornée de mosaïques bleues.

Et nous commençons par traverser les rues où se trouvent les cafés et les restaurants. Notre odorat est tout de suite attiré par les douces odeurs qui règnent ici. Nous faisons une halte gourmande pour déguster des pastillas. Un vrai délice !

Un homme nous interpelle rapidement et nous propose de nous servir de guide pour découvrir la ville. En parcourant les ruelles, nous rencontrons à chaque recoin des fontaines, tant aimées par les Fassis. La médina en compterait plus de soixante, aussi jolies les unes que les autres !

Notre guide nous fait passer par des petites rues, où nous ne croisons aucun touristes ! Pour passer par ces petites rues, mieux vaut être menu parce que sinon … cela ne passe pas !

Nous arrivons dans une tannerie, l’un des symboles de Fès. À l’entrée, nous passons à côté des poils et des peaux des animaux. L’odeur qui règne ici est très forte, et elle nous « inconforte » beaucoup !

Nous découvrons les méthodes de fabrication traditionnelles du cuir. Il y a quelques années, les services marocains ont entièrement rénové les tanneries afin de leur redonner un coup de jeune, mais aussi pour apporter plus de sécurité pour les personnes qui travaillent ici. Nous pouvons ainsi observer le nettoyage et le séchage des peaux, mais aussi les cuves remplies de teintures colorées.

Entre nous, la visite de ce site nous a quelque peu mis mal à l’aise. Nous ne sommes pas (encore) vegans mais la vision de la maltraitance animale nous conforte dans nos besoins de ne pas faire souffrir les animaux pour nous nourrir (bon, nous mangeons toujours des œufs et du fromage) et surtout pour tout ce qui est futile pour nous (habillement, maroquinerie…) ! Nos louveteaux aussi ont été gênés par la vision de ces peaux et de s’imaginer la souffrance subit par les animaux. Tout au long de la visite, nous avons entendu des « Oh les pauvres animaux ! ».

Nous sommes tout de même contents d’être venus ici. Cela aura permis de rendre concrets nos paroles et nos arguments auprès des enfants, et ainsi, mieux comprendre nos choix.

En sortant de la tannerie, notre guide nous emmène sur la colline qui surplombe la ville. Depuis les forteresses de Borj, nous découvrons Fès sous un autre angle et nous pouvons admirer la mer de toits blancs et de minarets. Nous découvrons également un magnifique panorama de plaines et de montagnes.

En repartant vers la médina, nous passons près des ateliers de tanneurs, où des hommes teintent des peaux, qui fabriquent des sacs, porte-monnaie et vêtements en cuir. Nous trouvons également des ateliers de tissages, d’ébénisterie. Nos louveteaux n’hésitent pas à pousser les portes dès qu’ils entendent du bruit. Cette spontanéité nous aura permis de faire de chouettes rencontres !

La faim nous appelle ! Nous décidons de faire une pause dans un restaurant, et c’est là que notre guide nous quitte. Au menu, un délicieux couscous végétarien.

Nous partons ensuite nous perdre et flâner dans les ruelles de la médina et dans les différents souks avec leurs échoppes de chaussures, de vêtements, de maroquinerie, de marqueterie.

Nous passons près de la mosquée Chrabliyine avec son joli minaret de faïences vertes. Mais aussi de la zaouïa de Moulay Idriss II. L’entrée est interdite au non-musulman, mais nous pouvons jeter un œil à l’intérieur.

zaouïa de Moulay Idriss II Fès

Nous étions également curieux de découvrir la clepsydre, conçue par un horloger, magicien à ses heures perdues. Malheureusement, les lieux sont fermés pour travaux et nous ne pourrons donc pas admirer l’eau s’écouler dans des bols en cuivre pour marquer les heures.

Pour finir notre journée, nous passons par le marché alimentaire de Fès où nous remplissons nos sacs de fruits et de légumes frais.

Nous repartons pour le lac Chaheb où nos amis les Mamatoch nous attendent. Nous passerons deux journées avec eux. Les enfants profitent des grands espaces pour vivre, encore une fois, de formidables aventures.

Nos amis voyageurs nous quittent pour continuer leurs aventures. De notre côté, nous restons une journée de plus et nous en profitons pour travailler et faire quelques activités manuelles. Un vrai temps ressourçant !

Partager :Share on Facebook
Facebook