Nos premiers pas au Maroc

Nos premiers pas au Maroc

Le jour se lève, nous nous réveillons avec un peu d’excitation à l’idée de changer de continent !

Nous avions prévu de partir en début d’après-midi. Mais, nous connaissant, nous nous sommes préparés très vite et nous sommes prêts de bonne heure.

Alors, c’est parti pour le port d’Algésiras. Après une bonne heure d’attente, nous embarquons sur le ferry. Nous garons notre Marley, et nous montons à l’étage où nous retrouvons nos amis voyageurs : Les Malogo, les Croods et les Mamatoch.

La traversée dure une heure et demi. Pendant ce temps, nous échangeons et posons plein de questions aux Croods qui connaissent déjà le Maroc et aiment, comme nous, s’aventurer hors des sentiers battus. C’est également à bord du bateau que nous faisons les formalités pour les visas.

Nous arrivons enfin à Tanger Med en début d’après-midi. En quelques minutes, nous obtenons les papiers nécessaires pour que Marley est aussi le droit de rentrer dans le pays. A nous le Maroc !!!

Nous partons pour Assilah où nous retrouvons les copains voyageurs pour notre première nuit marocaine, au camping « Echigi ». Après avoir posé les véhicules, nous partons ensemble découvrir la médina d’Assilah. Quelle belle entrée en matière ! Nous prenons ainsi le temps de flâner dans le dédale des ruelles de cette cité blanche. Elle nous fait vibrer avec ses peintures sur les murs et la multitude de galeries d’arts et d’artisans. Après avoir acheté nos premiers pains marocains et bu notre premier thé à la menthe, nous rentrons au camping.

Après avoir ouvert la tente et nous être installés, Yannick part acheté une bouteille de gaz et nos cartes pour retrouver une connexion internet.

Le lendemain, nous reprenons la route en direction du Sud pour trouver le soleil et des températures plus clémentes.

On nous a dit de ne pas passer à côté de Marrakech. Ce n’était pas du tout prévu dans notre planning mais pourquoi pas … Sur la route pour la capitale, nous trouvons notre premier spot en nature sur les bords de l’oued Oum Errabiâ.

Après une douce nuit, nous repartons pour Marrakech. Comme c’est une très grande ville, pas question d’y aller avec Marley. C’est donc au camping « Le Relais de Marrakech » que nous atterrissons. Après avoir fait notre lessive, nous nous préparons à partir quand nos amis les Malogo arrivent. Nous décidons de les attendre pour partir découvrir la ville ensemble.

Et c’est en taxi que nous y allons. Nos chauffeurs roulent vite … très vite … mais nous arrivons en un seul morceau (enfin cinq !) dans le centre.

Et c’est parti ! Nous nous dirigeons vers la place Jemaa el-Fna. C’est la principale place de Marrakech. On y retrouve plusieurs vendeurs de jus de fruits, de fruits secs et autres choses à touristes. Ce sera notre première « arnaque » marocaine ! On s’en sort pour 440 dirhams d’abricots secs, de chouchoux et de cacahuètes salées … Pas de commentaires !

Nous partons ensuite explorer les souks de la médina. Un labyrinthe géant où nous retrouvons des vendeurs de vêtements, de babouches, de bijoux … Je me laisse tenter par un foulard mais nous sentons les commerces à touristes, et nous commençons à ne pas nous sentir à l’aise. Trop de monde, trop étriqué, nous fuyons vite les lieux.

Nous revenons alors sur la place Jemaa el-Fna, plus animée que dans l’après-midi. On y retrouve des charmeurs de serpents, des montreurs de singes … Notre âme « protectrice des animaux » en prend un coup … Il faut qu’on parte ! De toute façon, c’est l’heure du dîner. Et on le sent bien : on se fait alpaguer tous les mètres par des hommes qui insistent lourdement pour que nous venions manger dans leur restaurant. Et tous les arguments sont permis « c’est bon », « c’est pas cher », « c’est bien pour les enfants ». On entend ces phrases une centaines de fois !

Heureusement, nous avions emmené avec nous notre guide Lonely Planet (non, on n’a pas de sponsoring mais on adore). Dans ses pages, nous avions repéré le ‘Fox Art Food ». On empreinte alors des ruelles désertes, sans l’ombre d’un touriste, et nous arrivons devant ce petit café-restaurant où le renard est roi ! Il est tenu par un groupe d’artistes locaux qui finance leurs projets grâce à ce lieu. L’atmosphère y est très agréable et nous sommes reçu avec gentillesse et bienveillance. En attendant nos plats, les enfants expriment leur créativité artistique sur des serviettes en papiers. Ensuite, la serveuse les accroche aux murs du café. Une belle soirée avec une merveilleuse touche d’originalité pour finir avec le tumulte de la capitale.

Nous n’avons pas aimé Marrakech. Nous savons que beaucoup nous dirons qu’il faut y rester plusieurs jours pour l’apprécier mais nous faisons confiance à notre instinct !

Il est l’heure de rentrer en taxi. Notre chauffeur est un fou du volant ! Nous ne sommes pas du tout rassurés, excepté Maïa qui trouve ça « trop chouette ! ».

Le lendemain, nous reprenons la route avec les Malogo pour Essaouira. Pendant plus de deux heurs, nous allons tenter de trouver un spot pour la nuit. Mais sans succès ! Le vent souffle fort, très fort, et tous les lieux que nous trouvons sont très exposés … Nous recevons un message de la famille des Croods qui nous dit être au camping « Kaouki Beach » à Sidi Kaouki. Il est 19h00 passé, nous sommes fatigués. Nous décidons donc de les rejoindre là-bas. Et nous sommes à l’abri du vent !

Finalement, nous sommes restés trois jours. Les Mamatoch nous ont rejoint le lendemain. Les enfants sont ravis de retrouver leurs copains voyageurs ! Nous en profitons pour prendre de bonnes douches chaudes, pour travailler, et pour partager !

Après ces trois jours de pause, nous partons, avec les Malogo, pour découvrir Essaouira.

Au 15ème siècle, les portugais s’installèrent dans la ville et y établirent un comptoir marchand et militaire. Ils l’appelèrent Modagor. En 1764, le sultan Sidi Mohammed ben Abdallah s’y installa. Il fit alors appel à l’architecte Théodore Cornut, disciple de Vauban, pour créer une cité au milieu du sable et du vent. Le style marocain/européen de la ville plut au sultan qui la nomma Essaouira, « la bien conçue ».

A nous aussi, la ville nous a plu. Loin du tumulte de Marrakech, nous avons trouvé plus de sérénité dans ses souks. Entre le souk des bijoutier, le souk des épices (un bonheur pour notre odorat), et le souk des sculpteurs sur bois, au pied de la skala, nous nous sommes régalés !

Nous avons fait une pause déjeuner dans le petit restaurant « La Découverte », perdu dans les ruelles de la ville. Nous y avons mangé une salade de lentilles, des briouates de légumes, un délice, et des pâtes à l’huile d’argan, bon mais surprenant.

Avant de quitter la ville, nous avons fait une pause gourmande à la pâtisserie « La Bienvenue ». Nous y avons dégusté de délicieuses pâtisseries marocaines accompagnés d’un thé à la menthe. A tomber !!!

Nous sommes partis tard d’Essaouira, et fatigués. Nous avons donc choisi de retourner au camping de Sidi Kaouki pour la nuit. Le lendemain, nous reprenons la route. Notre objectif : dépasser Agadir et nous diriger vers l’Est.

Partager :Share on Facebook
Facebook