A la découverte de l’Andalousie

A la découverte de l’Andalousie

Nous commençons notre vadrouille andalouse par une jolie pause dans le Parc National de Cabo de Gata-Nijar. Situé à quelques kilomètres d’Almeria, c’est le premier parc naturel maritime-terrestre de l’Espagne. Nous nous sommes posés face à la mer. Un temps que nous avons pris pour travailler au calme et, pour les louveteaux, de s’inventer de nouvelles aventures sur la plage.

Nous avons ensuite pris la route pour découvrir le désert de Tabernas. Nous sommes allés nous perdre dans les 280km² de ce parc naturel protégé.

Pour le petit côté écologique, le désert de Tabernas était recouvert d’une grande forêt, il y a à peine 150 ans. Désormais, en raison du défrichement exercé par l’homme, ce n’est plus qu’un immense désert.

En raison de sa ressemblance avec les déserts nord-américains, le désert de Tabernas est le théâtre de nombreux western spaghetti comme « Le Bon, la Brute et le Truand », « Lawrence d’Arabie », « Les sept mercenaires » ou encore « Il était une fois dans l’Ouest ». Mais aussi, pour mon fan de mari, la région a été utilisée pendant la saison 6 de « Game of Thrones » pour représenter des parties de la Mer de Dothraki.

Nous y avons passé deux belles journées à nous reposer mais aussi à crapahuter dans ses collines. Yannick et Liam se sont même offerts une balade, père-fils, pour escalader le promontoire près duquel nous nous étions arrêtés.

Nos corvées nomades nous appellent : lavage du linge, courses … il nous faut repartir. Nous prenons la direction de la côte. Et sur notre chemin, nous traversons la mer de plastique

Après notre pause corvées à Motril, nous partons pour passer la nuit près de Frigiliana. Mais, le vent s’est invité ! Il souffle fort, très fort. A tel point que nous devons « évacuer » notre Louvière pour nous réfugier dans Marley. Pendant que j’installe nos louveteaux, Yannick ferme en urgence notre tente. La nuit n’a pas été reposante mais nous étions en sécurité.

Au matin, le vent souffle toujours aussi fort. Nous décidons de partir pour Malaga. Nous serons plus à l’abri en ville…

Nous commençons par la visite de la Cathédrale de l’Incarnation. Nous arrivons quelques minutes avant le début de la messe. Nous ne pouvons donc pas tout visiter. Mais nous profitons tout de même de l’architecture de style Renaissance de l’intérieur. Depuis 1931, elle est classée au titre de bien d’intérêt culturel.

Nous allons ensuite découvrir le musée Picasso. Ce musée est entièrement consacré à l’artiste, né dans la ville en 1881. La collection repose sur des donations et des prêts. Nous étions ravis de pouvoir faire découvrir cet artiste aux enfants, mais nous n’avons pas été emballés par les œuvres. Décidément, Picasso, on aime ou on n’aime pas…

Après une pause déjeuner pendant laquelle nous avons des patates cuites dans du papier alu, c’est à l’Alcazaba de nous dévoiler sa beauté. Ce palais-forteresse date du 11ème siècle. L’Alcazaba a été construite sur les vestiges d’une forteresse romaine par la Taifa des Hammudites. C’est l’une des forteresses musulmanes les mieux conservées d’Espagne.

Nous avons appécié déambuler dans les rues, traverser le jardin et profiter d’un parc pour que les enfants jouent et se défoulent !

Le vent n’a pas cessé de souffler pendant la journée … du coup, après avoir fait un point météo, Yannick nous emmène dans les terres. Certes il fera un peu plus frais mais le vent sera absent ! Nous partons donc pour Ronda.

Nous découvrons avec de grands yeux le Puente Nuevo. Ce pont est construit en pierres et il est composé de trois arches. Il sépare la vieille ville et la partie la plus récente. Le plus spectaculaire est ses 98 mètres de hauteur. Un impressionnant précipice qui nous offre une magnifique vue sur la nature alentour.

Nous allons ensuite visiter le Museo del Bandolero. Ce petit musée est consacré au banditisme, pour lequel l’Andalousie était réputée. Nous traversons 5 salles dans lesquels nous sont racontées l’histoire des Bandoleros à travers les siècles. Ces bandits, souvent soutenus par la population, se cachaient dans la région de Ronda, dans ses nombreuses grottes, ses vallées et ses gorges. Dans le musée, on trouve de nombreux documents, des illustrations, des objets mais aussi des reconstitutions de scènes de vie.

Après une pause déjeuner où nous avons mangé un bocadillo con queso, nous sommes allés au Bains Arabes. Nous avons pu visionner un petit film pour mieux comprendre comment fonctionnaient ces bains. Du froid au chaud, chaque pièces avaient un usage bien spécifique.

Ensuite, nos louveteaux nous ont conduit au Museo Lara. Ce musée est surprenant ! On y découvre de fabuleuses collections d’horloges, d’éventails, de vieilles machines à coudre, d’instruments de musique, de matériels scientifiques … Mais le plus surprenant, ce sont les deux pièces dédiées, pour l’une, à l’époque de l’inquisition, et pour l’autre, à la sorcellerie.

La première nous valu beaucoup d’interrogations de la part des enfants. Pourquoi des hommes tuent au cause de leurs croyances ? Et surtout comment fonctionnent ces machines de tortures ? Alors, pour cette dernière question, il nous aura fallu analyser chaque machines présentaient et expliquer leur fonctionnement. Nous nous sommes dit que l’homme était doué de fortes compétences et d’une grande imagination quand il s’agissait de faire souffrir ses semblables !

La seconde pièce a été appréciée par les enfants. Les potions et les ingrédients magiques, les reconstitutions ont intrigués, amusés mais aussi, effrayés nos louveteaux …

Nous quittons la ville après avoir fait le plein de graines de tournesol caramélisées … un régal !

Après avoir dormi face au Puente Neuvo, nous partons, le lendemain, pour découvrir Setenil de Las Bodegas.

Les maisons de ce village blanc d’Andalousie ont été construites sous la roche. Pendant des siècles, les habitants de Setenil ont vécus dans des grottes protégées par les rochers. Nous nous sommes baladés dans les deux rues principales du villages situés de chaque côtés de la rivière Guadalpocun. On les appelles les Cuevas del Sol (grottes du soleil) et Cuevas de la Sombra (grottes de l’ombre). Nous avons adoré nous perdre dans ses ruelles et j’ai adoré les décorations de carreaux de faïence dans les entrées des maisons !

Il nous reste quelques jours avant de changer de pays, Yannick prend donc la décision de nous emmener découvrir … Cordoue !

Partager :Share on Facebook
Facebook