Faire une vadrouille à 5, dans le nord de l’Italie

Faire une vadrouille à 5, dans le nord de l’Italie

Nous commençons notre vadrouille en Italie avec une chouette pause de 2 jours à Exilles sur les bords de la Dora Riparia. Nous en avons ainsi profité pour prendre une bonne douche et laver notre linge pour être tout beaux, tout propres pour cette nouvelle aventure !

Et, sur un coup de tête, nous revoyons notre itinéraire que nous agrandissons pour essayer de profiter au maximum de découvrir le nord du pays. Le séjour sera court et intense mais nous avons tous hâte de commencer !

Et c’est parti ! Nous prenons la route pour Turin. Quand nous arrivons dans cette grande ville, la première chose que nous remarquons, c’est la propreté des rues ainsi que l’abondance de fontaines. Ce qui, sous la chaleur, nous rend vraiment heureux !

Julia Augusta Taurinorum, son nom à l’époque romaine, nous offre ainsi de belles architectures avec ces palais et ses demeures savoyardes. Traversée par le fleuve Po, Turin nous propose un paysage de plaine, qui abrite la majeure partie de la zone urbaine ; et un paysage de collines, qui abrite le quartier résidentiel le plus prestigieux de la ville.

Nous avons déambulé dans ses rues et avons pu découvrir la très belle église néo-classique de la Mère de Dieu. A l’intérieur se trouve une sculpture de la Vierge à l’Enfant d’Andrea Galassi ; L’église San Lorenzo dont l’autel principal est l’un des plus important de l’Italie du Nord ; La basilique de Marie la Bienheureuse. Nous avons également parcouru la Piazza Castello qui constitue le véritable cœur de la ville.

Malheureusement, le musée égyptien est fermé … Nous sommes un peu déçu, nous avions hâte de découvrir la plus importante collection d’objets antiques égyptiens en dehors du Caire.

Nous allons donc nous consoler en nous offrant notre première, et tant attendue, glace à l’italienne ! Très bonne, mais nous savons qu’une bien meilleure nous attend dans quelques jours !

Nous partons tard de Turin et devons trouver un spot … de nuit ! Quelle erreur !!! Nous empruntons un petit chemin de terre et dans un virage, nous entendons un grand bruit. Je n’avais pas vu les branches coupées et entreposées sur le bord du chemin. Et, certaines trop longues dépassaient et ont eu raison de la portière de notre Marley. On ne nous y reprendra pas !!!

Après ce constat, nous partons pour Vérone, la ville célèbre grâce à la fameuse histoire d’amour tragique de Roméo et Juliette de William Shakespeare.

Nous nous sommes promenés dans les rues de la « ville de l’amour » et avons pu voir le balcon de la douce Juliette. Des petits mots d’amour ornent les murs de l’entrée vers la cour de la maison. Une personne s’occupant des lieux les enlève (malheureusement) régulièrement. Dans la cour, nous pouvons voir une statue de bronze qui représente Juliette sculptée par Nereo Costantini. Dans la cour intérieure, la façade en brique laisse apparaitre le célèbre balcon.

Pas de Juliette sans Roméo ! Nous allons donc voir sa maison. Contrairement à la maison de Juliette où tous les touristes se sont donnés rendez-vous, il n’y a personne près de la demeure de Roméo. Cette maison médiévale typique est très bien préservée. Nous n’avons pas pu visiter l’intérieur car c’est une propriété privée habitée.

Nous sommes allés visiter la cathédrale dédiée à Santa Maria Assunta. C’est un complexe architectural dont font partie les églises de San Giovanni, Sant’Elena, le cloître des chanoines, la Bibliothèque du Chapitre, le parvis, l’Evêché. Une fois de plus, nous sommes émerveillés par la beauté des peintures qui ornent cette cathédrale.

Dans la ville, nous découvrons également la Piazza Bra, la Piazza dei Signori, la Torre dei Lamberti et bien entendu l’Arena de Vérone.

Nous arrivons à Venise ! Je ne pensais pas y venir un jour… Pour moi, Venise ne pouvait être que la ville des films ou des livres. Mais grâce à mon amoureux, j’ai pu fouler ses pavés et ses ponts de cette ville d’Italie !

Nous avons beaucoup marché mais le labyrinthe des ruelles nous a permis de déambuler sereinement et sans ressentir vraiment la fatigue.

Venise nous fait respirer une atmosphère magique et romantique. C’est une ville construite au centre de la lagune vénitienne. Elle est composée d’une myriade de micro-îles traversées par environ 150 canaux et reliées par plus de 400 ponts. Elle a vu y naître le célèbre marchand, explorateur et écrivain Marco Polo en 1254.

Parmi ces ponts, nous avons emprunté celui du Rialto. Ce pont en pierre sur pilotis en bois, construit pour remplacer un pont en bois et un pont antérieur, était autrefois le seul lien entre les deux rives du Grand Canal.

Nous sommes ensuite allés découvrir la Piazza San Marco avec sa basilique et le Palais des Doges. La basilique est de style roman byzantin avec cinq coupoles. Elle abrite le corps de l’évangéliste Saint-Marc. L’intérieur est absolument superbe avec ses peintures et ses sculptures. Dommage que nous n’ayons pas pu faire plus de photos que celles prises depuis l’entrée.

Le Pont des Soupirs relie les anciennes prisons aux cellules d’interrogatoires du Palais des Doges. Le nom pont des Soupirs suggère le soupir exprimé par les prisonniers conduits devant les juges, lors de leur dernier regard porté sur Venise.

Nous sommes également allés découvrir le quartier de l’ancien ghetto juif. La République de Venise institue le ghetto en 1516 en tant que résidence obligatoire pour les juifs. Nous nous sommes retrouvés seuls dans les rues de ce quartier et avons ainsi pu prendre le temps de marcher et d’observer tout ce qui nous entourait. Un peu de calme après l’afflux de touristes au cœur de la ville. Nous avons même pu prendre un bon chocolat chaud italien sur la terrasse d’un petit café sur les bords d’un canal.

Nous repartons de Venise des étoiles plein les yeux. Un vrai coup de cœur pour toute notre meute !

Sur les conseils d’une amie, qui a vécu quelques années en Italie, nous partons pour Ferrare. Très éloignée du flot des touristes, nous reprenons notre souffle dans la douceur de cette petite ville. Nous avons pris le temps de déambuler dans ses rues et de visiter le château d’Este construit en brique rouge en plein centre de la ville.

Après cette douce pause, nous découvrons la magnifique ville de Bologne, située entre la rivière Pô et les Appenins. La ville aux arcades et aux maisons rouges et ocres nous a réservés de belles surprises !

Nous sommes allés découvrir l’ancien ghetto juif. La communauté juive a été obligée d’y vivre par ordre de l’Etat papal à partir de 1556. En 1593, les juifs ont été expulsé définitivement de la ville. Pendant plus de 2 siècles, ils n’ont pas été autorisés à se rendre en ville. Nous avons trouvé ce quartier très charmant avec son dédale de ruelles, de ponts couverts et de petites fenêtres.

Nous avons également vu les 2 tours Garisenda et Asinelli qui sont le symbole traditionnel de Bologne. Elles se trouvent au milieu de la place Porta Ravegnana.

Nous avons aussi visité la basilique Santo Stefano qui se situe en plein centre-ville. Cette basilique consiste en un ensemble d’églises adossées l’une à l’autre, de chapelles, de cloître et de cour construits entre les IVème et XIIIème siècle. Nous y avons découvert une réplique du Saint Sépulcre placé au centre de l’édifice.

Nous avons, bien entendu, fait nos gourmands en goûtant tout ce que nous offre l’Italie. Yannick et moi avons ainsi commencé par un café italien et un latte macchiato pendant que nos louveteaux prenaient un chocolat chaud. Pour le repas du midi, nous avons mangé de délicieuses pizzas et une mozzarella de fou. Et nous avons ensuite dégusté les meilleures, que dis-je les meilleures ! (je n’ai pas de mots plus intenses) les plus dingues glaces que nous ayons mangées. Merci à la Cremeria la Vecchia Stalla pour ce moment de pur plaisir gustatif ! Nous avons fini notre journée avec un Spritz, avec une pensée pour nos amis nantais Michel et Charlène !

Nous quittons alors la ferveur des grandes villes pour aller trouver les villes de la côte italienne. Et nous commençons avec Portovenere. Cette jolie ville médiévale se trouve sur les bords de la mer Ligurie.

Pour le plus grand plaisir de nos trois louveteaux, nous sommes allés faire un tour en bateau autour des 3 îles : Palmaria, Tino et Tinetto, admises au Patrimoine de l’Unesco en 1997 (avec les Cinque Terre).

Nous avons également visité la Basilica di San Pietro qui culmine entre ciel et mer.

Ce village de pêcheur nous a offert une chouette balade dans ses ruelles et nous avons acheté un délicieux pesto comme nous n’en avions encore jamais mangé !

Nous nous sommes ensuite dirigés vers Finalborgo. Au départ, nous avons eu un peu peur. La commune Finale Ligure, qui se trouve face à la mer, nous a tout de suite fait penser aux villes balnéaires françaises comme La Baule. Tout ce que nous n’aimons pas. Mais Finalborgo est un hameau qui dépend de la ville. Ce bourg médiéval fortifié est classé parmi les plus beaux bourgs d’Italie. Et tant mieux pour nous, car nous avons pris beaucoup de plaisir à découvrir ses ruelles et à monter jusqu’à son château.

Les enfants avaient très envie de se baigner pour se rafraîchir. Mais, ô surprise ! les plages d’Italie sont presque toutes privées. Nous aurons chercher un long moment avant de trouver un petit bout de plage sur laquelle profiter sans que nous soyons obligés de payer.

Nous continuons notre tour des villages médiévaux avec Cervo. Perché sur les hauteurs, il nous offre une superbe vue sur la mer de Ligurie.

C’est ensuite au tour de Dolceacqua de nous offrir ses douces ruelles médiévales. Très étroites, elles grimpent toutes vers le château des Doria qui domine tout le village.

Je crois que nous ne pouvions pas mieux finir notre vadrouille en Italie. Nous nous sommes arrêtés à la Rocchetta Nervina. Encore un joli bourg médiéval, mais avec un petit plus que nous avions hâte de découvrir. Après une douce pause à la Osteria La Pecora Negra, nous avons adoré nous perdre dans les ruelles magiques de ce village.

Après ces déambulations, nous avons trouvé La Surpise : un très chouette spot pour profiter d’une bonne baignade dans une série de bassins, appelés « les étangs ». Bien qu’étant dans le village, l’environnement naturel et la couleur de l’eau cristalline nous offre un arrêt dans le temps. De quoi nous ressourcer avant de quitter l’Italie !!!

Partager :Share on Facebook
Facebook