Quels vaccins avant de partir en vadrouille ?

01. avril 2019 Notre santé 0
Quels vaccins avant de partir en vadrouille ?

Les vaccins … voici un sujet pour lequel je ne veux aucune polémique. Je vous partage nos ressentis et notre expérience face à cette question.

Je vous avoue que j’aborde le sujet des vaccins un peu à reculons.

Pour ne rien vous cacher, je ne suis pas une pro-vaccins. Pour moi, les vaccins ont des côtés qui ne m’encourage pas à la confiance.

Tout d’abord, ils ne permettent pas de développer l’immunité, ils ne respectent pas les règles naturelles des défenses immunitaires.

Par ailleurs, se faire vacciner signifie se faire injecter une dose de substances toxiques : aluminium, mercure … Ces substances pourraient endommager le système nerveux et seraient à l’origine de cas d’autisme et d’autres maladies.

Enfin, leur efficacité n’est pas toujours avérée et leurs effets secondaires sont contraignants.

Et je n’oublie pas la manipulation des laboratoires envers les populations quant à la transparence et l’intérêt de ces vaccins.

Bref, vous l’aurez compris, à la maison les vaccins ne sont pas forcément les bienvenus !

Malgré cette position très claire dans nos esprits, notre vadrouille nous fait prendre nos responsabilités envers les enfants et les populations que nous allons côtoyer.

Tout d’abord, certaines zones que nous allons découvrir présentent certains risques sanitaires importants. Ensuite, nous partons pour nous approcher des habitants du monde ainsi que de la faune. Et enfin, nous même pourrions apporter certains virus qui pourraient être fatals aux locaux ou, en tout cas, les affecter comme ce qu’il s’est passé au Costa Rica il y a quelques semaines.

Je vais donc vous partager notre expérience avec le médecin que nous avons rencontré au Centre de Vaccination .

Injection du vaccin

Où sommes nous allés pour parler vaccins ?

Pour nous, le rendez-vous a été pris auprès du Centre du Voyageur International au CHU de Nantes.

Nous avons attendu seulement 3 semaines pour rencontrer une doctoresse très sympathique. Nous lui avons parlé de notre projet et de nos destinations.

Après un rappel des différents risques sanitaires que nous pourrions rencontrer lors de notre vadrouille, nous avons fait le point de nos réels besoins.

Très concrètement, voici les propositions qui nous ont été faites et que nous avons validé :

Seringues des vaccins

Le vaccin de la rage

Les enfants ne sont pas trop du genre à aller caresser chiens, chats et autres animaux. En tout cas, pas aujourd’hui. Malgré tout, nous avons souhaité, par prévention, protéger nos louveteaux au cas où car par exemple les singes sont très présents dans certains pays.

Donc, même si le vaccin ne nous empêchera pas d’attraper la maladie, il va tout de même nous permettre de gagner quelques jours en cas de morsure.

D’après le médecin, nous aurons entre 3 et 7 jours pour rejoindre un hôpital. Et le traitement curatif sera moins lourd que si nous n’avions rien fait.

Pour ce vaccin, 2 injections sont nécessaires au prix de 40€ (l’injection!)

Le vaccin de l’hépatite A

Ce virus se transmet par les aliments et les boissons.

Même si nous prévoyons un système de filtration pour l’eau et que nous prévoyons également de cuisiner la totalité de nos repas, nous ne voulons pas nous priver d’une chouette invitation au sein d’une famille et de déguster les spécialités locales.

Nous avons donc décider de nous faire vacciner tous les cinq. Une injection a été nécessaire au prix de 24.66€ pour les adultes et de 16.35€ pour les enfants. Un rappel sera à faire dans 1 an.

Le vaccin de la Diphtérie, le Tétanos, la Polyomyélite et la Coqueluche

Je vous avoue que j’aurai préféré que la coqueluche ne soit pas intégré dans ce vaccin. Mais, aujourd’hui, même si le calendrier vaccinal ne parle que du DTP obligatoire, les laboratoires nous obligent à y intégrer la coqueluche puisqu’ils ne le fabriquent plus autrement …

Et ce sont Luna et Liam qui vont devoir y passer (rappel des 6 ans) et le vaccin est prix en charge par la Sécurité Sociale.

Le vaccin de la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole

Maïa n’avait pas eu son rappel et, pour nous, pas question de contracter la maladie et de risquer de toucher des populations épargnées jusque là.

Donc, nous irons voir notre médecin traitant pour ce vaccin qui est également pris en charge par la Sécurité Sociale.

Le médecin nous a proposé aussi de vacciner nos louveteaux pour le BCG.

Le vaccin du BCG

Entre nous, c’est le vaccin pour lequel j’ai mis le plus de temps à me décider. Finalement, nous le ferons faire aux enfants pour les protéger.

Bien que ce vaccin ne soit pas totalement efficace, il reste très utile pour prévenir les formes graves de la tuberculose chez les enfants.

La tuberculose est très présente en Europe de l’Est, en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud. Bref, dans les régions que nous voulons particulièrement découvrir.

Le rendez-vous est pris pour la fin avril … Luna et Liam, ayant plus de 6 ans, aura le droit à un IDR (Intra Dermo Réaction) trois jours avant la date de la vaccination.

Ce sera donc une injection pour Maïa, et un IDR et une injection pour Luna et Liam. Le tout pris en charge par la Sécurité Sociale.

Se protéger des moustiques

Se protéger des moustiques

Ses méchantes bestioles sont des sources de maladies : paludisme, dengue, zika, chikungunya … il n’existe pas de vaccins contre ces maladies.

Pour le paludisme, le traitement se fait sous forme de comprimés. Il existe un traitement préventif qui commence au jour du départ puis jusqu’à 7 jours après le retour. Et un traitement curatif à prendre en cas de suspicion de contamination.

Les traitements anti-paludisme sont décriés à cause de leurs nombreux effets secondaires. Nous ferons le choix de n’avoir avec nous qu’une boîte à prendre en traitement curatif.

Pour les autres maladies, le meilleur moyen est de bien se protéger des moustiques pour éviter leur piqûre.

Nous nous protégerons avec des huiles essentielles, porterons des vêtements clairs, légers et longs et nous dormirons avec une moustiquaire.

Et les vaccins pour les autres maladies ?

Il existe d’autres maladies que nous pourrons potentiellement rencontrer au cours de notre vadrouille. Mais nous avons décidé, sur les conseils du médecin, soit de décaler pour les faire au moment le plus opportun soit de ne pas les faire.

Nous attendrons pour la fièvre jaune que nous abordions l’Afrique ou l’Amérique du Sud pour nous faire vacciner. Pour l’encéphalite japonaise, pour le moment nous le mettons en attente. Nous le ferons sûrement mais au dernier moment.

Au total, cette première série de vaccins que nous avons faite au Centre de Vaccination, nous aura coûté 400€ pour la rage (il faudra rajouté la même somme dans 10 jours), 98.37€ pour l’hépatite A et … 125€ de consultation. Soit un total de 623.37€ !!!

Je crois que c’est le prix de la consultation qui nous a fait le plus mal. 25€ par personne, sachant que le médecin n’a pas du tout « consulté » les enfants …

Voilà pour notre expérience. Bien entendu, cet article est le récit de nos échanges avec le médecin que nous avons rencontré et avec lequel nous avons pris des décisions pour notre projet.

Si vous avez des questions, nous vous conseillons de prendre rendez-vous auprès de votre centre de vaccinations.

Partager :Share on Facebook
Facebook