Nos photographes en herbes

Nos photographes en herbes
Partager :Share on Facebook
Facebook

Les photographes ! Je les admire !

Quand j’étais plus jeune, parmi les métiers que j’aurai aimé exercer, il y a celui de photographe. Je suis toujours fascinée par l’extraordinaire travail des professionnels. Et pour moi, c’est toujours un vrai bonheur que d’immortaliser les instants de nos vies.

Mais, j’ai préféré garder ce plaisir pour mes moments rien qu’à moi. Je rentre dans ma bulle et je m’épanouis.

J’ai tout de même voulu approfondir mes connaissances. Pas pour un résultat de professionnel mais pour un beau rendu. J’ai envie de prendre le temps de regarder la photo avec plaisir. Avec les conseils de mon amie Lucie, une formidable photographe, j’ai pu améliorer mes prises. Ses précieux conseils me permettent, aujourd’hui, de garder des merveilleux souvenirs.

En octobre dernier, une maman de notre réseau d’ Instruction En Famille , nous a proposé des ateliers photos pour nos deux grands louveteaux. Sans une hésitation, nous avons inscrit Luna et Liam pour ces ateliers. J’avais très envie de pouvoir partager ces moments avec mes petits loups.

Et c’est avec Marie, une photographe professionnelle, que les enfants ont appris à utiliser leurs appareils. Ils pourront, à leur tour, immortaliser les moments de leurs vies.

Dans le monde des photographes

Les appareils de nos petits photographes

Avant de commencer leurs ateliers, il a fallu équiper nos photographes en herbe. Nous avons longuement chercher l’appareil photo qui correspondrait le mieux à leurs besoins et à leurs âges.

Notre choix s’est porté sur un Nikon Coolpix W100, le petit compact destiné aux enfants.

Il nous a convaincu, entre autre, par sa résistance. En effet, il est capable de résister à des chutes de 1,8 mètres et à des températures jusqu’à -10°C. Il est aussi étanche jusqu’à 10 mètres sous l’eau, idéal pour des activités aquatiques.

Et ce n’est pas parce que ce sont des enfants qu’ils n’ont pas le droit à de la qualité ! En main, on a la sensation de tenir un main un vrai appareil photo et pas un jouet.

La qualité des photos est correcte. Malgré tout, mieux vaut ne pas utiliser le zoom. Nos téléphones portables donnent un résultat bien meilleur.

Malgré la qualité de l’image qui n’est pas super, nous apprécions que les enfants aient la possibilité d’apprendre la photographie. Et cela avec un appareil qui, rapport qualité/prix, est très correct.

Je vous invite à venir découvrir les détails de cet appareil ici.

Les ateliers de Marie

Luna et Liam ont donc participé à quatre ateliers accompagnés par la douce Marie.

Durant ces ateliers, Marie a abordé avec eux différents thèmes comme l’histoire de la photographie. Il ont également appris les règles de bases comme la lumière, la vitesse et la profondeur de champs. Mais aussi la composition, la mise au point , la balance des blancs et le réglage de leurs appareils.

Nous n’avons pas du tout l’habitude des « devoirs » à la maison ! Mais Marie ne s’est pas gênée pour en donné quelques-uns entre chaque rendez-vous.

Cela a été un vrai plaisir pour nos louveteaux de photographier leurs jeux, des fleurs, un arbre, leur dessert préféré. Mais aussi leur petite sœur, Papa, Maman et Marley. Ou encore, créer un diptyque.

Mais attention, pas n’importe comment. Il fallait que nos photographes préparent une belle mise en scène afin d’obtenir une belle photo qui a du sens.

Des souvenirs à venir gravés …

À quelques mois de notre départ, j’ai plein d’idées en tête !

Et, entre autre, j’ai très envie que les enfants tiennent un petit journal de voyage. Ils pourront le partager avec leurs amis qui seront restés en France.

Le but de ce journal est qu’ils puissent raconter leurs aventures. Qu’ils les racontent avec leurs propres mots. Et qu’ils puissent les illustrer avec leurs photos tels des photographes. Des souvenirs, qu’ils vont pouvoir personnaliser et qui vont rester gravés dans leurs mémoires.

Et ce seront aussi de vrais liens avec leurs amis qui, malgré les kilomètres, vont pouvoir rester soudés. Ces belles amitiés qui sont nées ici vont pouvoir perdurer au fil des années. Et elles ne s’arrêteront pas aux frontières que nous traverserons.

Partager :Share on Facebook
Facebook