La philosophie, c’est aussi pour les enfants !

La philosophie, c’est aussi pour les enfants !

Et oui, la philosophie ce n’est pas que pour les grands …

En effet, nous l’avons expérimenté l’année dernière avec Luna. Elle a pu participé à quelques ateliers animés par Pamela des Ateliers Philo.

Pamela a développé ses ateliers auprès des enfants afin de leur permettre de développer des savoir-être, savoir-faire et un sens du vivre ensemble, de développer l’écoute, la bienveillance et la tolérance. Mais aussi  leur permettre de s’épanouir, gagner confiance en eux et leur donner la possibilité de gagner en liberté grâce à l’autonomie de raisonnement …

Pourquoi de la philosophie pour les enfants ?

C’est Matthew Lipman qui a introduit, dans les années 70 aux Etats Unis, ce concept de philosophie pour les enfants. Ainsi, il est considéré comme le père fondateur de cette méthode.

Pour Matthiew Lipman, l’enfant est un individu qui pense. Il est donc capable d’appréhender, à son niveau, des questionnements à visée philosophique.

En abordant cette vision, la discussion philosophique va donc susciter chez l’enfant le désir d’approfondir ces interrogations et de faire en sorte qu’il puisse trouver par lui-même des éléments de réponses.

Si la réflexion est une démarche personnelle, c’est également un acte collectif. L’échange avec les autres permet d’enrichir sa réflexion personnelle. Ces échanges vont permettre à l’enfant se revenir vers soir pour, éventuellement, modifier sa pensée première.

Par ailleurs, ces moments d’échanges vont avoir pour objectif que l’enfant confronte ses idées à celles des autres afin qu’ils puissent élaborer collectivement des pistes de réflexion. En pensant par lui-même et avec les autres, l’enfant apprend, via une discussion démocratique, à mener une réflexion personnelle.

Le but de la philosophie pour les enfants n’est pas de donner aux enfants des réponses toutes faites, « prêtes à penser », mais bien de favoriser l’émergence du questionnement déjà présent.

Ainsi, elle permettra de développer chez l’enfant la pensée réflexive, créatrice et critique.

La philosophie : https://fiammaluzzati.files.wordpress.com/2015/03/philomag-2-case-1a-mep.jpg

Quelles sont les compétences que Luna a pu développer et celles qu’elle développera ?

Les ateliers philosophie ont permis à Luna à prendre confiance en elle et à prendre la parole devant un groupe. Elle a également pu développer son vocabulaire.

Elle a aussi pu être capable d’écoute et d’empathie, apprendre à conceptualiser et à argumenter.

Durant les échanges, Luna a pu fonder et défendre ses jugements en s’appuyant sur sa réflexion et sur sa maîtrise de l’argumentation. Elle a appris à penser par elle-même et avec les autres.

Ainsi, elle peut discuter de choix moraux mais aussi de grands problèmes éthiques liés, notamment, à l’environnement, aux évolutions sociales, scientifiques ou techniques. Il a appris à justifier ses choix et à confronter ses propres jugements à ceux des autres.

A l’avenir, elle saura remettre en cause ses jugements initiaux après une discussion argumenté, distinguer son intérêt particulier de l’intérêt général. Elle apprendra à analyser, argumenter, mener différents types de raisonnements.

Elle développera l’estime de soi et donnera du sens au savoir et questionner son rapport au savoir.

Quels sont les thèmes abordés ?

Pendant son année, Luna a pu aborder des thèmes comme l’amitié, la différence, les émotions, l’art, la liberté, le bonheur et le temps.

Mais les sujets sont vastes et variés : 

  • La liberté et les lois
  • La vérité et le mensonge
  • La patience
  • La justice, les inégalités sociales
  • Le racisme et les discriminations
  • L’image de soi
  • La beauté
  • Grandir
  • Les filles et les garçons, c’est différent ou c’est pareil ?
  • Ça veut dire quoi penser ?
  • Ça veut dire quoi s’aimer soi-même ?
  • Peut-on se fier aux apparences ?
  • Quelle est la différence entre croire et savoir ?
  • Faut-il prendre soin de la nature ?
  • Et bien d’autres thèmes/ questions encore !
La philosophie : 
https://fiammaluzzati.files.wordpress.com/2015/03/philomag-3-mep-11.jpg

Comment se déroule la discussion philosophique ?

Tout d’abord, les enfants indiquent les différentes questions suscitées par le thème abordé autour d’un support (une histoire, une œuvre, un film …).

Ensuite, avec l’aide de l’animateur, les enfants choisissent la question philosophique et chacun, à tour de rôle et souvent en utilisant un « bâton de parole », s’exprime sur cette question librement.

L’usage du bâton de parole permet, en effet, de faire respecter les règles de la discussion établies au préalable (« ne pas couper la parole », « ne pas se moquer », « suivre l’évolution de la discussion » etc.).

Enfin, les enfants expriment leurs points de vue, leurs questionnements et dialoguent entre eux. L’animateur a un rôle de guide. Par la rencontre des points de vue et par la confrontation des argumentations, les enfants font alors l’expérience de leur propre pensée et apprennent à la justifier, ils entendent des points de vue différents des leurs, afin de bâtir une réflexion collective.

Quels supports peuvent être utilisés ?

Les discussions philosophiques peuvent se faire autour de différents supports comme :

Une oeuvre d’art

Le rendez-vous des échanges va être un lieu culturel comme un musée par exemple. Les discussions vont s’inscrivent dans une démarche d’éducation artistique et culturelle.

Une oeuvre littéraire

Les discussions s’appuient sur la lecture d’un mythe, d’un conte, d’une fable, d’un texte de la littérature jeunesse ou encore d’un extrait de roman.

Un spectacle

Suite à une représentation théâtrale, musicale, de danse, les enfants vont réfléchir autour des interrogations philosophiques qui en découlent.

Une vidéo

Les discussions peuvent aussi d’initier à partir du visionnage (entier ou un extrait) d’un dessin animé, d’un film, d’un documentaire …

Une activité environnementale

A la suite d’une activité de jardinage, d’une randonnée, d’une promenade dans un parc ou encore suite à des activités scientifiques ou naturalistes. Les échanges d’ancrent dans une démarche d’éco-citoyenneté.

La philosophie : https://fiammaluzzati.files.wordpress.com/2015/03/philomag-1-case-8-mep.jpg

Ainsi, en participant à ce type d’atelier, l’enfant va penser par et pour lui-même en développant l’autonomie de raisonnement. Il va s’épanouir, acquérir confiance en lui, mieux comprendre ses émotions et, par conséquent, celles des autres.

Il va développer de l’empathie, la coopération, la tolérance pour la différence. Être plus responsable en tant que citoyen et qu’être humain.

D’ailleurs, si on veut conduire les enfants à mieux penser (pas seulement plus, mais mieux), si on accepte l’idée que l’objectif de l’éducation est de rendre les enfants capables de penser par et pour eux-mêmes, alors il importe qu’ils s’engagent personnellement dans l’acte de penser et construisent ainsi, avec le temps et la répétition, la puissance de produire eux-mêmes les résultats. Comme on apprend à marcher en marchant, on apprend à penser en pensant.

On réitère donc l’expérience cette année ! Et cette fois, Liam a très envie de se joindre à Luna pour vivre ces ateliers philosophiques !

Je voulais remercier Fiamma Luzzati pour avoir accepté que j’utilise ses dessins pour illustrer mon article. Vous pouvez retrouver son travail sur son blog.

Et vous pouvez retrouver ici mon article rédigé pour le site Pass Education


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *