Notre projet d’école en vie nomade

Notre projet d’école en vie nomade

C’est décidé, nous commençons à nous préparer à notre future vie nomade et notre tour du monde à durée … non-limitée. Et, bien entendu, comme pour beaucoup de parents, nous réfléchissons sérieusement à la façon dont nous allons aborder l’école pour les enfants.

Bien que l’instruction soit obligatoire en France, nous avons encore la liberté de choisir comment atteindre les objectifs fixés par le programme de l’éducation nationale, et donc, choisir la pédagogie qui convient le mieux à nos enfants ainsi qu’à notre mode de vie.

À mes yeux, contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’apprentissage en voyage n’est pas plus difficile que lorsque l’on est à la maison. Bien au contraire ! Je trouve que le gros avantage est que les enfants apprennent des choses concrètes comme en géographie ou en anglais, par exemple.

Alors, quels seront nos choix pour notre future vie de nomade ?

Le Unschooling
Aujourd’hui, nous glissons tranquillement, mais sûrement, vers le unschooling. Je reste encore en formel pour les mathématiques en suivant la méthode Singapour. Cela me rassure et les enfants ont bien accroché à cette méthode. Pour cette matière, on continue ainsi jusqu’à notre départ, nous verrons ensuite.

Pour tout le reste, maintenant que la lecture est totalement acquise pour Luna et Liam, nous abordons les sujets qui les questionnent sans méthode spécifique ni manuel scolaire traditionnel. Nous allons continuer d’exploiter les envies et les intérêts des enfants. Nous, parents, apprenons peu à peu à nous « déscolariser » en oubliant les cours, les exercices, les fichiers, les évaluations, les horaires, les consignes … Tout ce que nous allons vivre va devenir « école ».

Et cela sera à nous de nous rendre entièrement disponibles pour nos enfants pour leur apprendre, leur transmettre et répondre à la soif de connaissances de nos enfants.

Même si ce choix éducatif est plus exigeant envers nous, parents, j’aime cette idée de liberté totale, de respect du rythme naturel et de vie de chacun de nous.

Le Roadschooling
Et, les nouvelles connaissances se feront en fonction de l’endroit où nous nous trouvons. On appelle cela le roadschooling.

Concrètement, on emballe nos affaires, on monte dans la voiture et la route nous mène vers un lieu que nous allons découvrir sous toutes ses coutures.

Toutes les destinations sont sources de nouvelles connaissances : architecture, histoire, biologie, géographie, langue … tous les sujets peuvent être développés au gré des visites et en fonction de ce qui plaît à l’enfant. Ce sera à nous d’aller chercher ce qui nous convient dans les programmes officiels et de bâtir un planning adapté au rythme et aux destinations du voyage.

Comme pour le unschooling, nous aurons l’avantage de conserver flexibilité et respect du rythme de l’enfant et du nôtre. Le parent tient moins le rôle d’enseignant et davantage celui d’accompagnant dans l’école de la vie et du monde.

En faisant ce choix de vie familiale nomade, nous ne voulons pas que l’instruction devienne un souci. Nous avons trouvé une solution qui semble correspondre aux besoins et aux attentes de chacun. Mais rien n’est figé ! La couleur que l’on donne à l’instruction peut évoluer au cours du voyage, dans un sens ou un autre, en fonction du comportement des enfants et de notre ressenti.

Et vous, quels sont vos choix pour aborder l’instruction avec vos enfants ?

Sur le site de Pass Education, vous pouvez retrouver mon article dans lequel j’aborde ce sujet et je vous propose d’autres solutions.


1 commentaire sur “Notre projet d’école en vie nomade”

  • 1
    Belloir le 2 août 2018

    Bonjour,

    C’est avec joie que j’aurais plaisir de vous suivre dans votre parcours via votre site.

    L’école à la maison nous connaissons un peu puisque nous l’avons expérimentée très tôt avec notre fille lorsqu’il a fallu la déscolarisée dès la maternelle pendant 2 ans. Nous avons côtoyer quelques familles dans ce cas.

    Nous avons ensuite expérimenté la méthode freinet et nous avons scolarisé notre fille à l’école Ange Guépin à Nantes.

    Ensuite notre fille a souhaité réintégrer une scolarité classique pour le CE2

    Aujourd’hui elle a 17 ans a eu son bac S avec mention et est en école d’infirmièvre.

    Donc son début de scolarité compliqué ne l’a pas empêché d’être aujourd’hui une jeune femme épanouie.

    Ce qui compte c’est l’amour que vous portez et c’est le chemin que vous faites avec le cœur et non avec la tête…. Mais il est souvent plus facile de l’écrire que de le vivre car trop souvent notre égo nous rattrape!

    Aujourd’hui vous faites le choix d’agir avec votre cœur!

    Alors encore merci pour votre partage de vie et je vous souhaite un beau chemin…

    Wilfried

Les commentaires sont clos