Le Rock s’installe au Château !

Le Rock s’installe au Château !

Depuis le 24 février dernier et jusqu’au 10 novembre 2019, le musée du Château des Ducs de Bretagne accueille une exposition qui nous a replongés dans nos jeunes années musicales mais aussi dans nos écoutes actuelles : « Rock ! Une histoire nantaise« .

Cette visite nous a permis de découvrir l’histoire du rock à la nantaise. C’est Laurent Charliot, passionné du rock nantais, qui nous guidera tout au long de l’exposition. De sa passion est né un livre « La Fabuleuse histoire du rock nantais« , ce qui le place en spécialiste du sujet et lui aura valu la commande de cette exposition par le musée du Château. Dans les années 80, il a même été membre du groupe Iena Vox, un groupe considéré aujourd’hui comme mythique.

Un peu d’histoire …

L’aventure du rock nantais commence dès le début des années 60 avec la première coupe du rock pendant laquelle 6 groupes s’affrontent, les Rapaces emporteront la compétition. A partir de ce moment, le rock s’installe dans la Cité aux Ducs détrônant les orchestres de musette qui jouaient à demeure dans plusieurs lieux de la ville.

Dans les années 70, les premiers concerts de rock sont donnés à Nantes alors que le reste de la France découvre doucement les sons de cette nouvelle musique. La scène nantaise ouvre ses portes à la nouvelle génération de rockeurs attirant un public de plus en plus important.

Mais au début des années 80, la droite emporte les élections municipales et commence une lutte contre les subventions. Le maire, Michel Chauty, surnommé le « sécateur-maire », supprime les subventions en commençant par celle de la Maison de la culture de Nantes. Il va même jusqu’à interdire certaines pièces de théâtre. Après une manifestation rassemblant 5000 personnes, le maire accepte d’investir dans la rénovation des salles Paul Fort et Boris Vian mais interdit les concerts rock, de peur de dégradations.

La scène rock se réfugie à Saint Herblain où le maire, Jean-Marc Ayrault et des associations locales inaugurent un local dédié au rock.

Ce ne sera qu’à la fin des années 80, lors de l’élection de Jean-Marc Ayrault à la mairie de Nantes, que les groupes de rock vont se réapproprier la ville.

Les années 90 vont mettre en avant Nantes qui devient la nouvelle capitale du rock français avec l’effervescence et la diversité des artistes. La nouvelle équipe municipale va s’engager concrètement en mettant en place de vraies structures comme le Trempolino où les groupes nantais vont pouvoir s’exprimer.

Les années 2000 vont voir se développer à la fois les initiatives de la municipalité mais aussi celles de salles privées. Des artistes nationaux, et même internationaux, vont investir la scène locale, le réseau de petites salles de concert publiques et privées et les disquaires.

Nantes est définitivement LA capitale du ROCK !

Nos découvertes …

Tout au long de l’exposition, nous avons découvert cette histoire du rock nantais qui nous était totalement inconnue. Quelle chance avons nous eu d’avoir des artistes et des élus locaux engagés pour donner au rock une vraie place au cœur de la Cité aux Ducs.

Nous avons retrouvé des artistes coup de cœur comme Elmer Food Beat, Tri Yann, Dominique A, Philippe Katerine, Dolly, Pony Pony Run Run, Christine and the Queens, Jeanne Cherhal ou encore C2C. Et nous avons découvert de nouveaux sons avec Flamingos, Von Pariahs, Apartheid Not ou encore les Shtauss.

Sur le parcours de la visite, plus de 120 titres sont proposés à l’écoute grâce à un système auditif, très original, de gobelet de festival.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis, nous avons remis des visages et des noms sur cette belle initiative nantaise que celle de Elmer Food Beat : les artistes ont créé l’événement « Les rockeurs ont du cœur » en 1988, concert pour lequel les spectateurs offrent un jouet pour les enfants défavorisés de la région.

La salle de répétition d’Elmer Food Beat
La loge de Philippe Katerine

La visite s’est terminée avec la possibilité pour les enfants (et les plus grands) de s’essayer à la guitare électrique (trop lourde pour Luna et Liam) et à la batterie (vrai moment de plaisir pour nos 3 louveteaux).

Je vous invite à venir découvrir cette exposition, très riche et belle pour les yeux et surtout pour les oreilles …