L’univers extraordinaire de Salvador Dali

L’univers extraordinaire de Salvador Dali

Au mois de mars dernier, nous avons eu la chance de pouvoir voir une exposition d’œuvres de Dali à Nantes. Les enfants avaient été totalement fascinés par cette extraordinaire univers !

Quand nous avions préparé notre road trip, il était évident de faire un arrêt à Figueres pour y découvrir le théâtre-musée de l’artiste !

En 1960, le maire de Figueres propose à Salvador Dali de rénover les ruines de l’ancien théâtre municipal, réalisé en 1850, afin d’y faire un musée. Salvador Dali refusa de seulement le rénover et il imposa de faire construire, sous ses ordres, un musée pour y abriter ses œuvres.  Après quelques difficultés, les travaux commencèrent le 13 octobre 1970 et le musée fut inauguré le 28 octobre 1974.

 

Ce théâtre-musée est un vrai joyau en lui-même ! L’artiste a orné le haut des murs d’œufs gigantesques, de pains posés sur ses façades et de personnages dorés. Le pain et les œufs ont été les aliments naturels dont Dali se nourrissait depuis son enfance.

 

 

« Le pain a été l’un des thèmes de fétichisme et une des obsessions les plus anciennes de mon œuvres, le premier, celui auquel je suis resté le plus fidèle. »

La collection principale

Le théâtre-musée enferme un large éventail d’œuvres rendant compte du parcours artistique de Salvador Dalí, de ses premières expériences et de ses créations au sein du surréalisme aux dernières années de sa vie.

Poésie d’Amérique-Les athlètes cosmiques
Autoportrait mou avec du lard grillé
La corbeille de pain
Galatée aux sphères

 

Gala, la bien-aimée de Dali, sa muse, sa source d’inspiration, est omni-présente au fil de la visite.

 

Galarina
Gala de dos regardant un miroir invisible
Leda atomique

 

On y découvre également des œuvres réalisées par l’artiste à l’intention du Théâtre-musée, parmi lesquelles les salles Mae West et Palais du Vent, le Monument à Francesc Pujols et la Cadillac Pluvieuse.

Le portrait de Mae West

 

Le monument à Francesc Pujols
La Cadillac pluvieuse
La Cadillac pluvieuse
Le palais du vent

 

Dali a expérimenté l’holographie et la peinture en trois dimensions. Nous avons pu nous poser devant ses œuvres et jouer avec les effets de vision.

L’espace Dali-bijou

Salvador Dalì n’était pas seulement considéré comme un peintre et un sculpteur de renom, mais était également connu pour être un orfèvre de qualité.

L’artiste utilise notamment les sujets de ses toiles, à l’image de la fameuse horloge positionnée sur une branche que l’on retrouve dans La persistance de la mémoire, peint en 1931.

La collection de bijoux de Dali présentée au musée est le résultat de son ambition et de son excentricité, un incroyable surréalisme. On peut dire que c’est un maestro ou un ingénieur de l’orfèvrerie.

Il utilise du platine, des diamants, des rubis, des saphirs, des topazes, des quartz, des émeraude et d’autres pierres précieuses, mais aussi des perles, du corail et des métaux nobles.

Le cœur royal
L’œil du temps
L’éléphant de l’espace
La sirène

Le tombeau du génie

Contre sa volonté (il voulait être enterré dans le château de Pubol), Dali fut inhumé dans le théâtre du musée Dali le , deux jours après sa mort. Son corps embaumé repose sous le dôme, au milieu du musée.

Sur la pierre tombale, il est inscrit :

SALVADOR DALÍ i DOMÉNECH
MARQUÈS DE DALÍ DE PÚBOL
1904 – 1989

Le tombeau

 

Nous sommes tous tombés amoureux de l’univers dalinien. L’artiste disait de lui-même qu’il était un génie … comme il avait raison ! Tout dans ses œuvres le montre !

« J’ai passé toute ma jeunesse, à jouer à être un génie, et c’est vraiment en jouant à être un génie que je le suis devenu. »