Quand Dali offre un château à son amoureuse

Quand Dali offre un château à son amoureuse

« Il me fallait offrir à Gala un écrin plus solennellement digne de notre amour. C’est pourquoi je lui ai fait cadeau d’un manoir bâti sur les vestiges d’un château du XIIème siècle, l’ancien Château de Púbol, où elle règne en souveraine absolue, au point que je ne lui rends pas visite sans une invitation écrite de sa main. Je me suis contenté d’en décorer les plafonds afin qu’en levant les yeux elle me trouve toujours dans son ciel. »
The unspeakable confessions of Salvador Dali (1973)

En 1929, Salvador Dali rencontre Gala, alors mariée à Paul Eluard. Ils tombent éperdument amoureux et se marient 3 ans plus tard. Gala devient la muse de Dali, une source d’inspiration qu’il ne cessera de peindre et de magnifier tout au long de sa vie.

En 1969, il offre à sa bien-aimée un château à Pubol, petite ville médiévale à quelques kilomètres de Gérone. A l’époque, le château n’était pas en bon état. Dali est séduit par ses allures romantiques et décide de le restaurer pour en faire un lieu à la gloire de Gala. Chaque objet, chaque tapisserie, chaque tableau, chaque décoration est inspiré par Elle. Ce château sera Son château, Salvador Dali ne pouvant y aller que sur invitation de Gala.

 

Dans le jardin, on peut croiser des éléphants de plusieurs tonnes sur des jambes de girafe (les éléphants spatiaux), et les têtes de Richard Wagner qui ornent la piscine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la maison, Salvador Dali a embelli d’une beauté étrange le refuge de Gala. Dans la pièce principale, on peut admirer le trône Galatéen et le sublime plafond dalinien. C’est un palais intime qui nous est offert, avec les lieux de vie, les chambres, les petits recoins pour peindre. Les ciels et les trompe l’œil peints par le Maître, les statues en plâtre et les animaux empaillés si chers à Gala matérialisent la débordante activité créatrice de l’artiste.

Le trône de Gala

 

La chambre rouge des invités
La chambre de Gala

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La salle de bain
Les robinetteries en or

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cuisine

Une pièce est consacrée à l’exposition d’une collection de vêtements de haute-couture ayant appartenu à Gala, dessinés par Dior, Cardin ou Dali lui-même.

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut apercevoir encore sur le chevalet, situé dans la salle à manger, une de ses dernières toiles.

 

Le 10 juin 1982, Gala meurt à Cadaques. Elle sera transportée en Cadillac (toujours garée dans une dépendance) jusqu’au château de Pubol en secret, et sera enterrée dans la crypte.

 

 

 

 

 

 

 

Suite au décès de Gala, Dalí quitte définitivement Cadaques-Portlligat pour s’installer au château de Púbol et ainsi rester fidèle à Gala. Il y est resté jusqu’en août 1984 lorsque, à la suite d’un incendie dans sa chambre, il souffrit de graves brûlures qui nécessitèrent son hospitalisation. Puis il ira finir sa vie à Figueres, dans son musée et qui fut sa résidence jusqu’à sa mort en 1989, et le lieu où il est inhumé.

 

 

Nous avons adoré découvrir ce lieu extraordinaire, inondé de la créativité de Salvador Dali et de la douceur de Gala.