Pourquoi l’Instruction En Famille (IEF) ?

Pourquoi l’Instruction En Famille (IEF) ?

Ça c’est une bonne question !
Presque autant que se demander pourquoi acheter du bio plutôt que du conventionnel !
La réponse coule de source mais évidement il faut se donner les moyens de le faire !

Je ne vais pas vous faire un exposé incroyable pour vous convaincre (même si c’est le but de mon article !) mais simplement vous dire pourquoi il faudrait (« faut » même !) le faire !

1 – Parce que c’est trop bien pour eux !

Ils se lèvent quand ils en ont besoin, se couchent quand ils en ont besoin (ce qui revient souvent à quand ils le veulent bien !) et ainsi leur rythme naturel est totalement respecté. Je dis bien leur car il est bien clair qu’il n’y a pas un rythme qui s’appliquerait à tous les enfants, le rythme actuel préconisé par tous les théoriciens (qui semble me laisser penser d’ailleurs qu’ils n’ont probablement pas d’enfants) n’est pas applicable à tous. Comme nous adultes nous n’avons pas tous les mêmes besoins, ni même les bébés n’ont pas les mêmes besoins, qui n’a pas connu des enfants qui ne faisaient pas de siestes et d’autres qui dormaient plusieurs heures plusieurs fois par jours ? Le rythme proposé aujourd’hui est surtout calqué sur les horaires et le rythme imposé par l’école ! Donc exit tout ça, ici les enfants s’écoutent et après quelques temps, ils se sont calqués sur notre style de vie et vivent avec nous.

Si il y a bien aussi un autre avantage majeur, c’est la possibilité de s’adapter à leur intelligence, leur façon de penser et de comprendre. Globalement, on s’accorde à dire qu’il existe 8 types d’intelligences :

– linguistique : qui utilise le langage
– logico-mathématique : qui utilise la logique, l’analyse et l’observation
– intrapersonnelle : qui est sujette à l’introspection, qui identifie les sentiments, analyse les pensées …
– interpersonnelle : qui est dans l’interaction avec l’autre
– visuo-spatiale : qui permet des représentations spatiale des choses dans son esprit
– kinesthésique : qui utilise le corps ou une partie de celui ci
– musicale : qui pense en rythme et en mélodie, qui reconnait des modèles musicaux, aide à les mémoriser, à en créer …
– naturaliste : qui aide à classifier, discriminer, reconnaître et utiliser ses connaissances sur l’environnement naturel

Avec tout ça, je vois mal comment on pourrait efficacement travailler avec 30 élèves en parlant à chacune des intelligences, sans oublier bien entendu qu’elles se combinent et donc qu’il faut en tenir compte !

2 – Parce que c’est trop bien pour nous aussi !

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu : « Non mais comment vous faites financièrement, c’est pas facile d’arrêter de travailler pour se permettre ça », ou le mythique : « Je sais pas comment tu fais pour être avec eux tout le temps, moi au bout de 2 jours j’en peux plus ! ».

Alors soyons clair, OUI on ne peut pas autant faire cramer la carte bleue qu’avant, parce que oui on gagne moins, MAIS (parce que bien entendu je vais casser tous ces arguments) quelle est la chose qui compte le plus ? Bon ok, l’argent se compte plus facilement que le bonheur, mais c’est là qu’on se fourvoie, le bonheur ne se compte pas, il se vit, AVEC ses enfants ! On ne court plus (sauf pour aller aux cours de musique et d’espagnol comme c’est le matin) et surtout on arrête d’avoir ce rapport intime avec l’argent. L’argent est un outil, pas un but !

Et puis pour la seconde question, je le dirai franchement, comme je l’ai toujours répondu : si tu n’arrives pas à passer 2 jours avec ton enfant, alors (et là 2 réponses possibles, à adapter selon le parent !) 1. Pourquoi faire un enfant si tu ne veux pas passer de temps avec ? 2. Pourquoi tu en fais un 2ème (ou même 5ème, promis je l’ai vu) alors ?

Et puis prendre le temps de faire les choses, de vivre, de découvrir, de s’émerveiller … j’en passe tellement il y en a.

Sans compter le plaisir d’aller au bout de ses responsabilités envers ses enfants avec la formidable aventure qu’est la transmission des savoirs ! Je ne pourrais vous exprimer la joie indicible et le plaisir immense de regarder Luna et Liam lire des histoires à leur petite sœur, de les entendre réclamer des carnets pour apprendre les chansons que nous écoutons dans la voiture !

Nos enfants (tous, pas que les miens !) sont merveilleux, et je pense qu’ils se languissent de susciter notre attention, de passer du temps avec nous tout simplement. Notre temps leur est consacré de façon privilégiée, mais ne vous tracassez pas, vous auriez aussi du temps pour vous (nous en avons aussi !)

3 – Et pour mille autres raisons !

Ils ne sont plus soumis à la pression de l’école induite par exemple par les notes, ni à la violence qu’on peut retrouver entre élèves (ou dans leurs relations avec les encadrants parfois).

Ils apprennent selon leur axes de motivations : aujourd’hui Luna et Liam expriment beaucoup d’intérêt pour l’espace et la nature, nous nous concentrons donc sur ces sujets, puis nous travaillons de multiples notions au cœur de ceux ci : lecture, dessin, documentaires, exploration en forêt (l’espace étant moins atteignable), musées …

Bon ok j’en cite que 2, mais j’ai promis de ne pas faire un exposé !

 

Pour conclure je voudrais aussi écraser deux des arguments que nous avons le plus entendu, et que nous entendons encore de trop nombreuses fois :

« Mais la socialisation ? »
Pas d’inquiétude, l’IEF concernerait aujourd’hui environ 25.000 enfants*, donc je pense qu’ils devraient au moins réussir à se faire un copain ou deux … et puis franchement, qui a encore des copains de l’école primaire ? Ou même du collège ? Nos solides amitiés se créées le plus souvent en grandissant !

« Mais comment tu vas faire quand ils seront au collège ? »
Interrogation typique des profs, qui pensent être les seuls à pouvoir dispenser le savoir … Je suis assez capable et motivé pour m’intéresser au travail de mon enfant (comme j’ai décidé d’en prendre la responsabilité) et donc je me mets déjà en posture pour ne pas me laisser dépasser par les événements. Je dis « déjà » car comme Luna est aujourd’hui « officiellement » au niveau CP j’ai quand même une petite marge !

Je pourrais vous conseiller juste une dernière chose : regarder « Être et devenir« , au moins celui ci, qui vous donnera une vision de ce qu’est l’IEF.

 

 

*L’association LAIA (Libre d’Apprendre et d’Instruire Autrement) estime que l’IEF concernerait environ 24.851 enfants pour 2015 (source) :
15.051 enfants inscrits au CNED
2.400 enfants en cours privés
7.400 enfants en IEF
Les derniers chiffres officiels sont pour la période de 2010/2011 et donnaient 18.818 enfants
13.755 enfants au CNED
1.766 enfants en cours privés
3.297 enfants en IEF