A la découverte des étoffes du Moyen Âge

01. mars 2018 Informel 0
A la découverte des étoffes du Moyen Âge

Aujourd’hui, on a décidé de braver le froid glacial qui s’est installé (on repense avec nostalgie à la douceur martiniquaise !) et nous partons direction le château de Clisson pour aller découvrir les étoffes du Moyen Âge lors d’un atelier destiné aux enfants.

Mais tout d’abord, un peu d’histoire.

Le château de Clisson se situe sur un promontoire dominant la rive gauche de la Sèvre nantaise.

Il a été construit par les puissants seigneurs de Clisson du XIème jusqu’au XVème siècle. Ce château fort devient un point stratégique et défensif des Marches de Bretagne, protégeant la frontière du duché de Bretagne. Après la chute des ducs de Clisson, le château devient la propriété des ducs de Bretagne puis de leurs descendants.

Le duc François II de Bretagne transforme le château en une véritable forteresse en ajoutant une seconde enceinte munie de nombreuses tours défensives couvrant la partie ouest, la plus exposée.

Abandonné par ses châtelains au milieu du XVIIIème siècle, le château est incendié par les troupes républicaines pendant la guerre de Vendée.

Au début des années 1800, le sculpteur Lemot achète les ruines du château dans l’intention de le conserver avec soin. Il souhaite en faire un domaine à l’italienne mais les projets d’aménagement seront abandonnés.

Au cours du XIXème siècle, les ruines du château attirent les peintres et sculpteurs romantiques, des écrivains tel que Gustave Flaubert, et des poètes. Il sert de modèle pour le tableau « Le château de Clisson » de l’artiste Jean Metzinger en 1905, oeuvre exposée au musée des beaux-arts de Nantes.

Résultat de recherche d'images

En 1924, les ruines du château sont classées au titre des monuments historiques. En 1962, il est racheté à la famille Lemot par le conseil général de Loire-Atlantique qui y mène d’important travaux entre menés par les compagnons du devoir. En 2004, c’est l’ensemble du château qui est inscrit au classement des monuments historiques.

A la découverte des étoffes

Nous avons passé une heure à découvrir les différentes étoffes qui étaient utilisées au Moyen Âge pour fabriquer les vêtements.

L’animatrice avait caché dans des boites différentes étoffes. Les enfants devaient, et nous aussi, au toucher, deviner de quelle étoffes il s’agissait. Ensuite il fallait trouver quel type de vêtement étaient fabriqués avec ces étoffes et si elles étaient destinées aux seigneurs ou aux paysans.

Nous avons trouvé la laine. Seigneurs et paysans en portaient. La différence était la couleur. La teinture était le privilège des riches. Donc les paysans portaient des vêtements en laine dans les tons blancs ou marrons. Les Seigneurs portaient des couleurs plus vives comme le rouge qui était obtenu grâce à une fleur, la garance.

La laine était utilisée pour fabriquer la cottes , une sorte de longue chemise, resserrée à la taille. Celle des hommes s’arrêtait aux chevilles ou à mi-mollets, celle des femmes était plus longue et allait même jusqu’à traîner par terre. On fabriquait également les chausses, sorte de chaussettes qui remontaient jusqu’à mi-mollets.

Il y avait aussi du lin et du chanvre. Ces étoffes étaient utilisées pour confectionner les sous-vêtements, la chainse. A l’époque, rien à voir avec ce que l’on connaît aujourd’hui, c’était une chemise revêtue à même le corps, une longue tunique qui descendait jusqu’au genou pour les hommes et aux chevilles pour les femmes. Les hommes portaient aussi des braies, sorte de caleçons longs.

Nous avons découvert la soie, qui servait à fabriquer le surcot, une robe qui était portée par dessus la cotte. Seuls les riches en portaient car, importait d’Orient, elle coûtait très cher. Le mantel est également en soie, c’est une cape ample et longue. Comme le surcot, le mantel permettaient d’étaler ses richesses et il était souvent paré de fourrure ou de broderies en fil d’or.

La fourrure était utilisé par les paysan pour doubler leurs manteaux et avoir bien chaud. Les riches eux s’en servaient pour décorer leurs vêtements et montrer à quel point ils étaient riches.

Le cuir permettait  de fabriquer les chaussures, ceintures ou encore les besaces.

Et enfin, nous avons découvert la cotte de maille. Les chevaliers la portaient pour se protéger lors des combats.

Après toutes ces explications, les enfants ont habillé 4 poupées : un paysan, une paysanne, un prince et une princesse. Il fallait bien entendu respecter les codes vestimentaires de l’époque.

Luna et Liam ont habillé leur paysan sans aucune hésitation, et Yannick a été content de pouvoir jouer à la poupée avec eux !

 

Notre visite du château

Après l’atelier, nous étions hyper motivés pour aller visiter le château. Donc c’est parti, on a pris le plan, les deux jeux pour les enfants et on sort … Bon, le vent glacial commençait à nous chatouiller le bout des doigts. Et au bout de 10 minutes, on a décidé d’arrêter cette visite avec regret. Le site était rempli de courants d’air qui nous glaçaient les os !

Mais une chose est sûr : on reviendra car le lieu nous a vraiment plus et on veut vraiment en apprendre plus !