Comment nous avons dit au revoir au papier toilette

Quand nous avons commencé notre démarche vers le zéro, il y avait bien un élément pour lequel nous nous refusions dire non c’était … le papier toilette.

Un NON catégorique !!!

Mais …

Mais comment avons nous fait pour changer d’avis ?

Cela faisait plusieurs mois que je lisais sur des groupes zéro déchet que des personnes, des familles se questionnaient sur le fait de remplacer leur papier toilette par du papier toilette lavable. Et leurs retours étaient plus que positifs : plus agréable au niveau de la texture, écologique et zéro déchet.

Tous ces avis m’ont beaucoup fait réfléchir et il y a 6 mois j’ai décidé de passer le pas sans aucune difficulté !

Moi j’ai très vite troqué les rouleaux avec les carrés de cotons tout doux pour la petite et …  la grosse commission. Et oui (je vois vos têtes), j’ai « torché », et je le fais encore, les fesses des mes trois petits amours alors pourquoi pas ce que mon propre corps rejette, après tout …

Pour les enfants, il n’y a eu aucun soucis bien au contraire ! Ils ont bien compris la démarche (et ils nous disent encore aujourd’hui quand on a du monde à la maison que le papier toilette jetable c’est « pour les invités parce que eux ils ne sont pas zéro déchet ! »).

Pour Yannick, cela lui a demandé un peu plus de temps car psychologiquement il n’arrivait pas à passer le pas.

Le papier toilette est un élément banal de la vie quotidienne mais écologiquement c’est un gaspillage énorme d’eau et de papier ! 27 000 arbres sont abattus chaque jour pour finir en papier toilette et 140 litres d’eau pour fabriquer un rouleau. En Europe, les habitants utilisent 22 milliards de rouleaux de papier toilette chaque année.

C’est plusieurs milliers d’arbres qui finissent dans les égouts quotidiennement !

 

J’entends d’ici vos remarques :

Ce n’est pas très écologique d’avoir tout ce linge à laver en plus !

Vu le nombre de litres nécessaire pour fabriquer un rouleau de papier toilette et la consommation qui en est faite (plus le transport), le calcul est vite fait !

 

Et les odeurs ?

Et bien rassurez-vous, il n’y en a pas ! Nous mettons nos cotons lavables dans un seau fermé et aucune odeur n’en sort !

 

Et financièrement, la comparaison parle d’elle-même : un rouleau nous coûtait 1.54€ (oui, j’ai des fesses sensibles qui ne demandent que de la douceur !) et nous en consommions environ 16 par mois … soit un budget d’environ 300€ par an. Et nos cotons ? nous avons acheté 150 cotons à 0.63€ pièce soit un total de 95.70€ … qui vont nous durer plus que un an …

 

N’étant pas couturière, nous avons fait le choix d’acheter des carrés de coton lavables mais vous pouvez très bien les fabriquer vous même avec des serviettes de toilette que vous n’utilisez plus par exemple.

 

Pour l’entretien, un bon lavage en machine avec votre lessive habituelle et quelques gouttes de d’huiles essentielles de tea tree bon pour désinfecter. Et après lavage … TADAM … c’est tout propre et on peut le réutiliser !!!

Cela fait maintenant 6 mois que nous avons troqué du jetable avec du réutilisable et nous ne ferions pas marche arrière. Nos cotons nous accompagnent partout, même en vacances ou en week-end.

Que nos familles et amis se rassurent : il y a toujours des rouleaux pour eux qui les attendent sur une étagère … euh … quand on pense à les sortir … !!!

 

 


4 commentaires sur “Comment nous avons dit au revoir au papier toilette”

  • 1
    StinePiou le 22 février 2018

    Bonjour ! Votre article finit de me convaincre de passer le pas ! Après les couches et lingettes lavables, finalement c’est la suite logique ! Bravo à vous et merci 🙂

  • 2
    Sylviana le 22 février 2018

    Je suis heureuse de participer à cette nouvelle étape 😉😊

  • 3
    Marc le 22 février 2018

    Bonjour.
    Est ce que vous faites tremper vos cotons lavables avant passage en machine ?
    Vous avez trouvé des cotons prévus à cet effet ?
    Marc

  • 4
    Yannick le 22 février 2018

    Bonjour Marc.
    Nous « prélavons » les cotons avec du savon pour enlever le plus gros mais après, un simple passage en machine suffit à bien les nettoyer.
    Pour leur redonner un petit coup de jeune, un trempage dans de l’eau avec du percarbonate de sodium suffit, un blanchissant écologique qu’on trouve un peu partout maintenant.
    Nous avons racheté les mêmes cotons que nous avions pour les changes des enfants, en coton, très basique. Nous tournons à 5 avec 150 cotons et une machine tous les trois jours environ.

Les commentaires sont clos