Déménager en boîte !

Si notre projet d’installation nous a fait découvrir quelque chose de nouveau, c’est le déménagement par conteneur ! Nous avons même eu l’occasion de le tester de deux manières différentes !
Inutile de préciser mais cet article n’est pas sponsorisé par telle ou telle société, il est le juste reflet de notre expérience !

1ère méthode : le self-déménagement via Long Cours !

Alors là, on se lance quasi sans filet dans ce nouveau mode de déménagement car on va remplir nous même notre conteneur. Quasi parce que quand même nous avons pris l’option calage de la voiture, car avec 2 tonnes sur la balance pour notre cher véhicule, Chacha pour les intimes, nous ne préférions pas prendre de risque ! Sur le papier, cela semble plutôt simple, la société Long Cours par laquelle nous sommes passés a un blog très bien fait (ici) sur le self déménagement et donc on se sent plutôt rassuré, en clair ça va être du Tetris, il le faut bien pour tout caler, mais ça ne devrait pas être trop compliqué !

Nous préparons donc tranquillement nos cartons, démontons nos meubles, comme on le ferait pour n’importe quel déménagement, à cela près que nous remplissons vraiment bien tous les recoins et cartons, nous savons effectivement que le conteneur fait 20 pieds (un peu plus de 6m), nous avons ses dimensions intérieures, nous savons que nous aurons une mezzanine pour ranger des choses au dessus de Chacha, mais nous n’aurons notre conteneur que quelques heures devant nous, et donc il ne sera plus temps de vider et réarranger des cartons pour gagner un peu de place. Nous faisons donc des cartons par ordre d’importance, de ce que nous voulons absolument garder à ce que nous pouvons donner et même à ce que nous serions triste de quitter mais en cas de besoin dont nous pouvons nous passer. Quelle belle idée, on a donc numéroté chaque carton, une petite centaine, comme ça nous étions bons … sauf qu’on a oublié de les classer par ordre d’importance … heureusement pour nous, tout est rentré, et il y avait même encore de la place !!! Comme nous avions choisi de revendre en métropole notre électroménager nous avions gagné en place, et aussi en efforts !!!
Une fois toutes nos vies dans cette grande boîte de conserve, nous verrouillons le tout avec un plomb et nous lui disons à bientôt ! Il va passer 3 semaines en mer et sur les ports de Saint Nazaire et de Fort de France pendant que nous allons profiter de Montpellier !

Si à première vue, le self déménagement peut paraître un peu compliqué, promis il n’en est rien.

Mais une fois le conteneur arrivé à Fort de France, nous ne pouvons pas encore le récupérer ! Nous devons aller à la CMA-CGM qui s’occupe de la manutention du conteneur, comprendre le faire descendre du bateau et l’entreposer (promis la facture de 450€ environ reste encore en travers de ma gorge !), mais aussi, et non des moindres, aller voir l’ennemi juré : les douanes !
Alors les douanes je voulais vraiment en parler, j’en avais une boule au ventre, j’ai lu plusieurs blogs qui présentait cette étape comme la pire de toute, la plus compliquée … honnêtement ? Il n’en fut rien ! Nous sommes arrivés à 9h30 et en sommes partis à peine une demie heure plus tard. Les gens diront qu’on a eu de la chance, mais notre dossier n’était franchement pas le plus simple : pas d’activité professionnelle sur la Martinique, pas de bail en Martinique, pas de dossier de mutation ni même de promesse d’embauche, ni encore de famille. La douane aurait pu nous refuser le dédouanement et je m’attendais franchement à argumenter toute la matinée pour récupérer le précieux sésame, mais non, sous ses airs un peu d’ours mal léché nonchalant, l’agent a gentiment traité notre dossier et nous voilà débarrassés de la paperasse !

À nos retrouvailles, rien n’avait vraiment bougé et rien n’était abîmé. Nous pourrions avoir notre Master Déménageur ! Mais nous n’étions pas au bout de nos aventures : sans logement à nous, il nous fallait maintenant stocker tout notre bazar en garde meubles ! Nous nous sommes tournés vers AGS, qui était le seul à avoir de la place (et à ne pas me rire au nez).

Opération vidage donc ! En résumé : 3h (10h à 13h) de manutention pour les 12m³, une escalade de Syl sur la mezzanine, 35° à l’ombre au plus fort des efforts, beaucoup de litres de sueurs, et 3 enfants formidables qui seront restés calmement dans la voiture de location à jouer (avec la clim heureusement pour eux !), et encore quelques seaux de sueur !

On est content de voir nos affaires, mais après ça, seul un bain de mer peut te redonner vie ! Heureusement nous sommes en Martinique ! Anse Figuier nous voilà !!!

 

2ème méthode : le mode fainéant avec des déménageurs via AGS !

Pour le retour, l’idée de recommencer mais sans le confort du calage de la voiture, de la mezzanine ou encore des copains, nous avons décidé de prendre l’option des déménageurs.

Pour le coup, pas trop de choses à faire en amont, nous avons déposé la voiture et direction l’aéroport. Franchement trop facile ! Et puis on savait que de passer par AGS c’était une bonne chose quand on voyait tous les commentaires positifs sur le net.

On doit faire un gros chèque mais les démarches sur place auraient été plus compliquées. En effet Long Cours, par qui nous avions pensé repasser, n’a pas d’antenne en Martinique donc les services que nous avions eu en métropole ne sont pas disponibles. Il nous aurait fallu donc en plus gérer le transport du conteneur port>lieu de chargement>port et le charger nous même ainsi que la voiture (sachant qu’il y a une petite quinzaine de centimètres entre le sol et celui du conteneur compensée par des rampes en général, que le transporteur n’avait pas forcément). Sans reparler des douanes, à qui nous aurions dû expliquer notre revirement de déménagement (ce qu’ils auraient peut être regardé d’un œil suspect pour le coup) et de la récupération de nos effets sur la métropole.

Solution donc de facilité et comme sur Nantes des amis nous hébergeaient nous avions tout le temps de nous trouver un chez nous !

Mais bon, après quelques relances restées sans nouvelles, après quelques semaines sans savoir où était notre conteneur … les inquiétudes augmentent. Certes nous n’avions pas de bail à leur donner, mais nous restions sans aucune nouvelle de notre conteneur et cela m’inquiétait quand même ! Et puis un jour, sans prévenir, sur le site, on m’annonce que le conteneur est arrivé, il y a trois jours déjà ! Nous voilà reparti donc en piste ! On se cale un rendez vous, et un jeudi matin, bien froid, nous retrouvons notre conteneur, avec honnêtement un peu d’émotion ! Et d’amusement aussi, car dans notre petite rue, ce camion était énorme, sans compter qu’une dépanneuse allait aussi arriver pour sortir Chacha de là !

Mais là, c’est un peu la déconvenue : une partie de nos affaires sont tombées vers la porte, les 2 déménageurs (le message n’était pas passé que nous avions des meubles, ils avaient juste noté les cartons) se démènent pour sortir un à un les cartons, l’un tient le tout pendant que l’autre les sort. Un travail difficile pour eux, et l’inquiétude de voir nos affaires cassées. Ils s’en sortent bien, et nous apprendrons même que nous avons eu beaucoup de chance : la mezzanine n’était pas fixée sur les côtés et elle aurait pu tomber sur la voiture, je vous laisse imaginer l’état de Chacha si cela était arrivé … De plus, les meubles n’ont pas été emballé comme cela aurait dû être fait, la voiture a été remplie comme cela ne devrait pas se faire, un carton a même été perdu et j’en passe …

Résultat, nos affaires sont en partie abîmées et un de nos cartons est manquant à l’appel, notre dossier de réclamation est toujours en attente et nous sommes un peu tristes d’être passés par eux. Nous aurions franchement préféré en suer en Martinique à charger le conteneur et passer toutes les formalités plutôt que d’en arriver là.

Forcément, nous ne vous recommandons pas AGS, au départ de la Martinique du moins, tant le service en aura été déplorable.

Par contre, l’expérience self déménagement avec Long Cours aura été une surprise, car forcément déjà beaucoup moins chère, et puis on prend ses responsabilités et ce n’est pas si difficile !

On repart ???