Entrez Libre – #VAN 2017

Attention, cette expo est notre coup de cœur de ce Voyage à Nantes !

Pour découvrir cette exposition hors du commun, il faudra aller dans un lieu qui l’est tout autant : la maison d’arrêt de Nantes !

Juste à côté de l’ancien palais de justice, désormais transformé en hôtel de luxe, la maison d’arrêt elle se transforme en galerie unique en son genre, avant de retourner à la poussière après cette édition du VAN.

Pick Up Production nous invite à parcourir leur performance artistique et immersive, au cœur d’un lieu qui semble pourtant aux antipodes de l’art.

Des fresques gigantesques habillent les murs intérieurs de l’enceinte. On y sent déjà l’atmosphère qui nous attend dedans, c’est sombre, triste, détruit …

Sur un autre mur, une tête animale se lèche les babines à l’idée de notre venue.

Dès l’entrée, le bâtiment semble vouloir nous ingurgiter sans espoir de retour, dans une oeuvre digne d’un film d’horreur.

Les symboles sont très présents comme l’œil, la clé … On se sent partout observé, épié, scruté en permanence et finalement cette clé, seul espoir de sortie, nous nargue ici.

Certaines œuvres sont troublantes de part la folie qu’elles semblent vouloir exprimer, d’autres oppressantes par leur caractère écrasant …

Certaines semblent même vouloir nous vider de nos âmes !

Ici tout rappelle en tout cas la souffrance qui règne … On en vient à se poser la question du sens de ce lieu, pensé à l’origine pour donner l’occasion de se réhabiliter, on se demande comment l’esprit peut-il rester sain dans un lieu comme celui ci ? La souffrance qui habitait déjà un esprit se mue peu à peu en folie finalement.

Dans une grande pièce blanche rayée de noir, un oiseau semble vivre le même sort que nous, enfermé dans cet espace trop exigu pour lui permettre d’ouvrir pleinement son être, il pourrait nous faire nous questionner sur le sort que nous réservons aux espèces animales, qui sont telles des prisonniers du fou désir de contrôle de l’être humain.

La sortie nous rappelle à nous même, nous pouvons la voir salvatrice après toute cette folie que nous venons de traverser, nous avons la chance de n’avoir été ici que des voyageurs vivant cette évasion onirique.

 

Cette expérience nous touche au plus profond de nous, en ressortant on sent que l’oeuvre nous fait vivre et ressentir, elle nous habite tout simplement !