Habitation Saint Etienne – Gros Morne

12. juillet 2017 La Martinique 0

Dans la catégorie « route du rhum », il m’était impossible de ne pas passer par HSE, mon rhum préféré.

Nous voilà donc partis pour Gros Morne !

Nous arrivons sur cette jolie habitation et sommes accueillis par une grande fresque de Federica Matta, une artiste américano-chilienne que nous découvrons car elle expose ses œuvres ici.

Pourquoi ? Parce qu’elle est venue étudier en Martinique à l’âge de 15 ans. Nous découvrirons ses productions tout au long de notre ballade.

Nous voilà donc parti !

Nous passons en premier le long des chais de vieillissement. Le rhum n’est pas produit sur place, mais dans une distillerie où est aussi produit celui de Clément, mais il vieilli bien ici.
Une belle histoire accompagne d’ailleurs les oiseaux d’un des chais !

Ici et maintenant notre voyage commence sur la conférence des oiseaux, écoutons la voix d’Attar qui raconte cette histoire qui dit qu’il y a très longtemps dans une immense forêt des centaines de milliers d’oiseaux ne cessaient de se chamailler et de se battre.
Des oiseaux de toutes les espèces aux plumes de toutes les couleurs chacun avait son idée, sa vision qui tournoyait dans son esprit. Personne n’arrivait à penser dans ce bourdonnement constant. Et tout à coup le bruit courut entre les branches que c’était devenu insupportable … qu’il fallait réunir toutes ces voix en une voie – un roi – le plus grand des rois : le Simorgh.
1000 oiseaux partent au sud à sa recherche … Les oiseaux voyagent des années, des siècles.
Regarde les passer …
Ils traversèrent les 7 vallées de leurs visions et de leurs rêves.
Beaucoup s’arrêtent, meurent, s’installent là où ils sont.
Après des années et des années de voyages, 30 oiseaux arrivèrent, enfin, devant l’extraordinaire palais de cristal du Simorgh. 30 oiseaux, épuisés, découragés et perdus entrent dans la salle du trône vide … L’espoir les réanime peu à peu … Tout à coup, ils virent un grand miroir où se reflétaient 30 oiseaux épuisés et ils réalisèrent tous ensemble qu’en Sanscrit, Simorgh veut dire 30 oiseaux.

Ensuite nous voilà partis pour visiter le jardin arboré de l’habitation. Là, des œuvres majestueuses nous attendent. Les enfants sont assez émerveillés surtout par l’épée géante !

Nous découvrons un grand nombre de plantes, de fleurs et d’arbres, dont les toujours incroyables figuiers maudits et la légende qui les accompagnent : ils sont maudits car c’est sur leurs branches qu’on y pendait les esclaves.

Cette habitation offre une belle promenade dans un parc bien entretenu, en toute simplicité.

Dans le bâtiment de l’accueil, une série d’œuvres supplémentaires se propose à nous.

Petite dégustation ensuite : VSOP, XO et millésimes 2007 et 2003 au programme … un vrai régal !