Nos plages du Sud

02. juillet 2017 La Martinique 0

Il y aurait de nombreuses choses à dire sur les plages de Martinique : sables allant du blanc au noir, eau turquoise, cocotiers … Elles sont toutes magiques, on a l’impression d’être sur des cartes postales, et en fait, on y est. Ces plages sont celles qui font rêver, elles fleurent bons les vacances ! Mais en arrivant, on se rend compte de chacune d’elle est unique, que même si l’île est toute petite, chaque plage qui la borde est différente. Pendant la première partie de notre escapade, nous nous sommes concentrés sur le sud de l’île et donc sur ses plages ! Nous ne les avons pas toutes faites, mais voici nos quelques impressions !

 

Anse Figuier – Rivière Pilote

C’est la plage de notre premier lieu d’habitation. Une plage agréable avec ses cocotiers qui nous donnent de l’ombre, son eau claire et peu agitée. Plutôt familiale, elle ne semble pas trop fréquentée par les touristes. En effet Rivière Pilote n’est pas dans la liste des destinations phares comme peuvent l’être Sainte Anne ou les Trois Îlets, et vous savez quoi ? C’est tant mieux !

Juste derrière la plage un magnifique manguier et un pommier d’eau feront le bonheur des gourmands ! Aussi quelques stands de délices sucrés sont là : pâtés de mangues ou de bananes, sinobols, sorbet coco ou encore chichis, tout est fait pour nous ravir !

Bref, c’est la plage préférée des enfants !

À faire pas loin ? L’écomusée de la Martinique (derrière la plage) et la distillerie La Mauny (15 minutes)

Les Salines – Sainte Anne

Alors là c’est du lourd, la légendaire plage des Salines, étendue de sable blanc immense faisant en quelque sorte le lien entre l’océan Atlantique et la mer des Caraïbes. Le sable est fin, la vue est belle avec par temps clair Sainte Lucie qui se profile d’un côté et le Diamant de l’autre. Les cocotiers sont là pour nous donner de l’ombre. Quelques restos, fermés en juin hélas, longent la route qui offre de la place pour se stationner.

Les vagues y sont un peu plus grandes qu’à l’anse Figuier mais rien d’impressionnant.

Un seul défaut, comme c’est au bout de l’île, on n’y va pas juste pour se baigner le matin …

À faire pas loin ? La savane des pétrifications (10 minutes de voiture puis 15 à pied) et l’étang des Salines (juste derrière)

 

Anse Michel – Sainte Anne

Là il faut prendre la direction de Cap Chevalier, toujours sur Sainte Anne. Une fois sur le parking on s’enfonce sur un petit sentier forestier pendant un peu moins de 10 minutes, le temps d’admirer un étang plein de crabes violonistes et un splendide Figuier Maudit, et nous voilà sur une plage très familiale.

La plage est, comme souvent, bordée de cocotier mais aussi d’une petite zone plus herbeuse derrière propice aux piques-niques. Pour l’eau, c’est l’Atlantique qui nous invite dans les fameux fonds blancs. Les vagues sont presque absentes, merci la barrière de corail, mais le vent souffle fort ! En parlant de coraux, ceux ci sont très nombreux ici et donc c’est amusant à observer avec les enfants. Bien sûr ils ont plus leur place dans l’eau là où ils seront transformés petit à petit en sable !

Nous avons beaucoup aimé cette plage et l’ambiance que nous y avons trouvé.

À faire pas loin ? La traversée en direction de l’Îlet Chevalier (près de la tour d’observation du parking).

Gros Raisins – Sainte Luce

En dépassant le bourg de Sainte Luce vers l’ouest on arrive sur cette petite plage. Le stationnement se fait en bord de route, alors prudence !

Mais la plage vaut le détour. Discrète et peu fréquentée, les arbres la divise en petite portions qui la rendent assez intimiste. On est bien à l’abri et les vagues sont belles. Un bon endroit pour s’amuser dans l’eau.

Un petit bar de plage vient agrémenter celle ci et la rendre encore plus attractive.

À faire pas loin ? Le bourg de Sainte Luce, petit village de pêcheurs (10 minutes) et la distillerie Trois Rivières (5 minutes).

 

La Pointe Faula – Le Vauclin

Plage typique avec ses fonds blancs sur plusieurs dizaines de mètres, elle est bordée de plusieurs restaurants. Le lieu idéal quand on a pas envie de s’embêter pour préparer un pique-nique, sinon elle est dotée de quelques tables. La route est un peu désagréable avant d’arriver mais on est bien sur cette plage pleine de soleil !

Seul défaut, j’espère temporaire, de nombreuses algues échouées, la terrible « sargasse », dégageaient une odeur fortement désagréable … dommage.

À faire dans le coin ? Le jardin créole (20 minutes)

 

Anse Dizac – Le Diamant

Après un tour au Cap 110, mémorial de l’esclavage, une petite pause est toute méritée. La plage est dans la continuité de la mythique plage du Diamant mais semble bien moins fréquentée. On y accède par la forêt qui la borde, un peu comme si on découvrait une zone un peu secrète.

Là, le sable a des tons plus volcaniques, avec ce sable noir mêlé au blanc qui lui donne des motifs différents à chaque vague. D’ailleurs celles ci ont bien changé de ce côté, très vives, les rouleaux sont forts et les courants semblent l’être tout autant, prudence donc !

Et pour ce qui est des maillots, le sable noir reste bien accroché alors pensez à prendre plutôt des couleurs sombres !

Une plage pour les amoureux des vagues en somme !

À faire pas loin ? Le Cap 110 (5 minutes), le bourg du Diamant avec son musée de la mer et du coquillage (5 minutes) ou encore la route qui longe la côte vers les Anses d’Arlets avec un point de vue sur le Diamant splendide (c’est la suite de la route qui mène au Cap 110).

 

Les plages des anses d’Arlet – Anses d’Arlet

Alors là, combo ! Les Anses d’Arlet portent bien leurs noms, ici, ce n’est pas une mais bien 3 plages ! C’est parti !

Anse du bourg

Une petite plage sympa, avec un joli ponton pour faire de belles photos. De belles vagues, donc attention ! La plage est dans le bourg directement, donc c’est très pratique pour se restaurer, en effet il y a plusieurs restaurants dans le coin et le marché couvert. Nous y avons passé une belle fin d’après midi, cependant on n’y voit pas le soleil se coucher.

Grande Anse

Ici on est entre le village de pêcheurs et le coin à touristes, en effet de nombreuses villas sont en location saisonnière. Cependant ce village a gardé son authenticité avec ses petites maisons et ses restaurants typiques.
Ici la plage est très agréable, le sable bien fin et l’eau très claire. On voit beaucoup de petits poissons et Sylviana en s’éloignant a vu des étoiles de mer et des oursins blancs. Mais pas de tortues pour cette fois, il semble cependant qu’elles se promènent parfois dans le coin. En raison de son orientation ouest, il est mieux de venir le matin pour ne pas choper, encore, des coups de soleil, comme moi ! Quelques palmiers vous offrent leur ombre, mais passé 14h, le soleil prend le relais.

À faire pas loin (depuis le bourg) ? Le Cap 110 (15 minutes par une route longeant la côte, splendide),

 

L’anse à l’âne – Les Trois Îlets

Souvenirs, souvenirs pour Sylviana. L’anse à l’âne, c’est la plage de son premier séjour en Martinique, nous étions donc bien obligés d’y faire un tour, sorte de petit pèlerinage !
C’est une plage déjà pratique, un parking tout proche permet de se garer facilement et de ne pas avoir trop de distance à faire.
La plage est plutôt belle, le sable est clair et l’eau tranquille. Les seules vagues que nous avons eu étaient celle causée par la navette qui va à Fort de France, donc c’est bien pour les enfants. Comme d’habitude, l’eau est claire et le fond sablonneux. La vue sur Fort de France n’est pas la plus sexy que nous ayons vu ici, ce n’est qu’un détail, mais les enfants trouvaient drôle de voir passer les avions, si bas et si lentement, ça nous rappelait Nantes !

Outre tout cela, la plage est « équipée » de quelques bars ce qui permet d’avoir des rafraîchissements pas trop loin qui change de l’eau. Aussi seuls quelques arbres sont présents, donc en période d’affluence, il faudra sûrement se les disputer.

À faire pas loin ? Descendre en direction des Anses d’Arlets (bourg à 15 minutes) ou aller à la Savane des esclaves (15 minutes)

 

L’anse Mitan – Les Trois Îlets

À notre retour de l’excursion en catamaran, nous ne pouvions pas partir sans passer un peu de temps les pieds dans le sable, sinon ça serait presque une journée de perdue ! Alors petit stop à l’anse Mitan, toute proche de la marina.
Il était tard, donc pas de baignade mais jeux dans le sable et petits rafraîchissements en attendant le coucher de soleil.
La plage semblait très touristique, avec ses petites bouées semblant délimiter une zone de baignade, et ici en plein cœur des Trois Îlets, nous n’en doutons pas. Donc même si la plage à l’air plutôt sympa, ce n’est pas le style que nous affectionnons. Au moins, nous aurons vu après presque 4 semaines ici, notre premier coucher de soleil !

À faire pas loin ? La Savane des esclaves (15 minutes) ou encore la myriade d’activités proposées aux Trois Îlets et autour de sa marina.

Anse Noire – Anses d’Arlet

On est venu sur cette plage comme, avec l’anse Dufour, elle semble faire l’unanimité ! Après une petite route et un escalier, on arrive à l’anse Noire. Celle ci porte bien son nom car nous retrouvons du sable noir. Cette petite anse me rappelle beaucoup les criques dans lesquelles j’allais jouer enfant sur la côte de Pornic. La plage ne semble pas trop fréquentée donc on est bien tranquille. Mais ce qui nous amène ici, ce n’est ni le sable ni le calme, mais les résidents aquatiques, ici les tortues sont nombreuses et Sylviana aura eu la chance d’en voir une qui était juste à 1 mètre d’elle. La plage est aussi peuplée de crabes, assez nombreux mais toujours aussi peureux ! Deux pélicans nous auront même rejoint pour finir cette après midi tranquille.

À faire pas loin : on est à mi-chemin des Anses d’Arlet et des Trois Îlets (10 minutes).

Anses Dufour – Anses d’Arlet

Nous voilà donc à la plage cousine de l’anse Noire. Ici, sable blond, c’est amusant parce que les plages sont vraiment voisines ! Le sable quand on va dans l’eau est différent aussi, on s’enfonce presque dedans. L’eau est limpide, des petits morceaux de coraux nous chatouillent les pieds (c’est mieux que les crabes !). Mais surtout pour le plus grand bonheur de Syl, les tortues viennent dans le coin, le matin semble t’il plutôt, mais là, en cette fin d’après midi il y en avait une, même Liam sur sa bouée a pu l’observer quand elle remontait à la surface pour respirer.
La plage sinon est très agréable, il y a peu d’ombre, mais c’est une plage très agréable et quelques restaurants la bordent même.