Le Cap 110

En allant nous promener près du Diamant, nous ne pouvions pas passer à côté du Cap 110. C’est un mémorial à l’esclavage qui se situe à l’Anse Cafard.

Cette oeuvre de Laurent Valère, artiste martiniquais, est composée de quinze statues qui font face à la mer des Caraïbes, sur une falaise qui se situe devant le rocher du Diamant. Chaque statue, blanche (couleur du deuil aux Antilles et en Afrique de l’Ouest), représente le buste d’un homme, légèrement penché vers l’avant.

Mais pourquoi ce lieu ?

Le site a été choisi en hommage aux victimes du dernier naufrage de navire négrier de l’histoire de la Martinique. Aux abords de l’Anse Cafard, un navire transportant des esclaves s’échoua en pleine tempête sur les rochers de la côte, la nuit du 8 avril 1830, alors que la traite avait été déclarée illégale. Le bateau fut entièrement détruit. Sur près de 300 individus, il y eut 86 rescapés ; 46 cadavres furent repêchés, dont les corps furent inhumés au cimetière.

Nous avons beaucoup aimé ce lieu chargé de symbolique et qui nous permet, même s’il faut toujours avancer, de ne pas oublier …