La maison du Bagnard

Non loin du Diamant, sur la route des Anses d’Arlet, on trouve la Maison du Bagnard. Une toute petite maison en bois très colorée. Cette petite bicoque a été construite par Médard Aribot au pied du Morne Larcher et fait face au Diamant.

Médard Aribot a été condamné au bagne à perpétuité en 1925 pour son passé de petit voleur et sa soi-disante participation aux événements de la « Guerre du Diamant ».

En 1925,  à l’occasion des élections municipales, des émeutes ont éclatées. Un buste du Colonel de Coppens (officier à la retraite, propriétaire de la Distillerie de Dizac, et candidat à la mairie) sculpté par Médard aurait été brandie par la foule.

A l’époque, en Martinique, il n’est pas rare que les joutes politiques se finissent à coup de gourdin dans la rue. Mais là, ce 25 mai 1925, les choses vont sérieusement déraper. Les habitants du Diamant massacre le Colonel de Coppens ainsi que son escorte de gendarmes. Au total, 9 morts …

Evidemment, l’affaire fait du bruit, et Médard est condamné à finir ses jours au bagne à Cayenne pour avoir sculpté la tête du Colonel. Libéré en 1945 à la fermeture du bagne, il vivra en Guyane pendant quelques années avant d’être rapatrié en Martinique en 1953.

Médard Aribot résidera dans sa petite maison colorée pendant 13 ans jusqu’à sa mort en 1973.

Quand nous sommes venus la voir, elle était en rénovation et nous n’avons pas pu rentrer dedans … dommage ! Mais l’extérieur de la maisonnette et son exposition étaient très agréables.