La baie du François et ses trésors

Le long de la moitié sud atlantique de la Martinique, s’étend la baie du François, plutôt calme et réputée pour quelques trésors uniques …

Direction donc la marina du François, là nous retrouvons notre hôte pour la journée, Ronald, plus connu sous le nom de « Captain Roro ». Il possède son propre bateau, un modeste 12 places, bien plus intimiste que les grosses embarcations que l’on trouve habituellement, et propose de nous faire découvrir cet écrin d’azur.

Nous voilà donc parti en petit comité, à 10 en comptant les enfants, pour cette croisière-excursion.

Premier arrêt : La baignoire de Joséphine

Ce lieu mythique de la baie mais aussi de la Martinique, est un banc de sable perdu entre deux îlets, Oscar et Thierry de leurs petits noms, sur lequel on a pied. On est à quelques dizaines de mètres de la barrière de corail pourtant, l’océan s’ouvre à nous, et on est là, tranquille, avec notre petit planteur et nos accras à s’émerveiller de cette eau transparente.

L’histoire veut que les békés, maîtres blancs grands propriétaires des plantations, qui résidaient sur les îlets nombreux de la baie, s’y retrouvaient pour profiter du calme, loin de la foule. Le nom de cette baignoire, Joséphine, est entouré de beaucoup d’explications différentes, j’aime celle qui est que c’est en mémoire de Joséphine l’impératrice qui était originaire de la Martinique, plus précisément des Trois Îlets.

Un lieu magique et mystérieux, un incontournable pour les touristes, nous avons d’ailleurs après une petite demie heure seuls, été rejoint par quatre autres bateaux. Fuyons !

Un peu plus loin, petit tour de plongée tuba pour aller voir quelques poissons, puis un petit tour dans des fonds blancs pour prendre un petit apéritif, et nous repartons pour un second site …

Second arrêt : l’Îlet Chancel

Cet îlet se trouve plus au nord, en face du Robert, et au sud de la presqu’île de la Caravelle. Il appartient désormais à Mr Bally et c’est donc un îlet privé. Cependant on peut s’y promener sur une petite zone et partir à la découverte de ses habitants, car Mr Bally n’y est pas seul, il est accompagné d’une des dernières colonies d’iguanes endémiques des petites Antilles : l’iguana delicatissima. Nous avons eu la chance d’en voir quelques spécimens en pleine action. En effet, quatre d’entre eux s’étaient réunis près de nous car une femelle patientait tranquillement dans un arbre, c’était l’heure idéale pour eux pour montrer leur « macho attitude » en se battant (ou plutôt en se courant après !). Ces derniers très reconnaissables par rapport aux femelles sont tout gris, alors que les femelles arborent de belles écailles vertes, elles sont définitivement beaucoup plus jolies que les mâles !

Nous avons appris aussi que l’île avait abrité une briqueterie et nous avons pu voir quelques vestiges des anciennes constructions.

L’îlet abrite aussi quelques mancenilliers donc prenez garde s’il pleut !

Nous repartons en quête de notre prochaine destination … et découvrons aussi une petite pépite de la baie : l’Îlet Loup Garou. C’est aujourd’hui un petit banc de sable visible au loin et reconnaissable à ses deux palmiers, l’ouragan Dean de 2007 ayant arraché tous les autres sur son passage. On raconte que lorsque le vent soufflait, en passant à travers les palmiers, il faisait un bruit semblable au hurlement du loup, d’où son nom de Loup Garou.

Troisième arrêt : à table !

Notre hôte nous a concocté (à ses dires, mais je lui fait confiance) un petit repas fort sympathique : colombo de poulet, poisson frit, et pastèque en dessert. Simple, efficace, parfait quand il fait chaud ! Il a même pensé au café ! Captain Roro pense à tout décidément !

Une fois le ventre bien rempli, nous repartons pour une après midi détente !

Quatrième arrêt : l’Îlet Madame

Nous arrivons sur un petit îlet plutôt discret, avec une belle plage et des fonds blancs. Un masque, un tuba et je plonge voir les étoiles de mer (je n’ai pas vu de poissons).

Puis je vais rejoindre le reste de la famille et on profite de cette eau chaude pour se baigner. L’avantage des fonds blancs c’est que l’eau y étant peu profonde, la mer atteint des températures très douces, on y est comme dans un bon bain chaud, le soleil en plus !

Nous sommes finalement peu sur ce site, pas plus d’une trentaine, ce qui rend le moment très appréciable, loin du tumulte de certaines plages. Mais bon, nous sommes hors saison, cela joue peut être aussi …

Après deux bonnes heures, nous repartons pour la marina du François, riches d’une belle journée, pleine de soleil (un peu trop pour moi !) et de rires. Captain Roro a eu à cœur de nous faire découvrir la baie et nous a fait passer un merveilleux moment !

Captain Roro : Facebook ou au 0696.97.42.74