Et si on reprenait les choses dans le bon sens …

Je commencerai par remercier tous ceux qui m’ont conseillé, qui m’ont aussi donné leur témoignage pour certains.

Je me suis beaucoup remis en question ces derniers jours et j’ai eu du mal à me retrouver tant j’étais perdu dans cette tempête émotionnelle. Comment être triste alors que je suis dans ce lieu paradisiaque ? Comment se sentir mal alors que j’ai préparé cet envol pendant tant de temps ?

Mais s’il est bien une chose, c’est que chaque épreuve cache en son sein des leçons, des secrets sur les facettes de notre personnalité.

Aujourd’hui, je peux déjà dire que j’ai appris des choses comme le fait que les racines, l’ancrage à un lieu est pour moi important. J’ai touché une de mes limites de doigt, de mon être pourrais-je même dire.

Je sais que je reviendrais à Nantes, la belle cité qui fait battre mon cœur. Je me sens lié à cette ville plus encore que je ne le pensais. Celle qui a vu le fondement de notre famille continuera de défiler sous mes pas.

Désormais donc un seul objectif : découvrir vraiment Madinina ! Parce qu’à tout vouloir faire rapidement, s’installer sans même savoir où l’on est, il devient inévitablement impossible de se projeter ou même de se sentir serein.

Après 8 jours sur l’île, je n’en connais finalement que 4 plages et sa Galeria, une grande galerie commerçante démesurée comparée à l’île, c’est  comme si on implantait Atlantis en plein cœur de Nantes. Donc rien … je n’ai même pas encore pris le temps de goûter la moindre spécialité locale … ah si, j’ai bu une « Lorraine » hier soir, la bière blonde locale … sans commentaire nécessaire !

Il est temps donc de passer aux choses sérieuses, cette île est un monde à découvrir et si jamais je devais partir bientôt, ça ne sera pas avant d’en avoir découvert un maximum !

Que cette aventure se finisse dans 2 semaines, 2 mois, 2 ans (ou tout simplement pas), elle restera une aventure donc il faut la vivre, ne pas la gâcher, ne pas la manquer !