La Samaritaine

19. mars 2017 Notre foi 0

Jésus est en territoire étranger. Il est fatigué. Il s’assoit au bord d’un puits: le puits de Jacob.
Le puits de Jacob est situé dans une région désertique, lieu de passage entre la côte et les routes qui traversent la terre promise; il fait partie de la route des puits. Nomades et voyageurs sont nombreux à s’y arrêter et ceci depuis des millénaires. Autrefois, les Patriarches s’y sont désaltérés et pour cette raison, ce lieu est honoré.

Une femme arrive pour puiser de l’eau et Jésus lui demande à boire.
La femme est étonnée, peut-être même choquée ou dérangée dans ses habitudes!
Les juifs en effet ne parlent ni aux femmes (en public), ni aux samaritains (ceux-ci sont considérés comme des étrangers, des gens impurs), ni aux pécheurs. Pour un juif, une telle action entraîne une impureté rituelle.
Mais Jésus semble passer outre… Il a soif; il ose demander à boire à celle à qui il ne devrait pas parler… Il ose aussi, malgré le rappel de la femme, poursuivre le dialogue…

« Si tu savais ce que Dieu donne… »:

Le Don de Dieu est Infini! Plus Grand que l’homme, au-delà de toute séparation, de tout cloisonnement humain, de toute frontière. Il est lien, ciment, union entre tous. Il est Souffle, Coulée de Vie transfigurante, violence décapante d’une Explosion d’Amour… Si nous savions le Don de Dieu, il n’y aurait plus de juif, plus de samaritain, mais un seul peuple: un peuple de frères. L’Amour est un cadeau gratuit venant de Dieu et il se donne à qui veut l’accueillir.

« Si tu savais qui est celui qui te demande à boire… »:

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Je mets en lui tout mon Amour… »
Jésus accueille profondément Le Don de Dieu; il désire aussi le partager. Il aimerait plonger les humains dans cette Vraie Vie, dans cette Limpidité, dans ce flot de Lumière et de Générosité. Il aimerait les entraîner vers Une Rencontre, une Intimité, une Communion avec la Source Transfigurante de toute Vie. Il aimerait les voir accueillir la Surabondance du Don de Dieu.

« Si tu savais…….., il t’aurait donné de l’eau vive. »

L’Eau Vive: l’eau généreuse, débordante, remuante, vivante… L’eau vive: le Don de Dieu; le Don Généreux; la Source intarissable…
Dieu s’offre constamment à nous; il s’offre comme une Coulée, comme une cascade de Lumière et d’Amour qui seule peut combler notre soif intérieure.

 

La femme écoute. Mais elle ne comprend pas bien les paroles de Jésus. Elle reste attachée à l’eau qui désaltère le corps, à l’eau de la terre et du puits, et elle ne voit pas comment cet étranger pourrait lui proposer de l’eau vive. D’autres avant lui sont passés ici et jamais ils n’ont trouvé cette eau…

Jésus essaie de lui expliquer de quelle eau il parle: « Quiconque boit de l’eau du puits aura de nouveau soif. Mais celui qui boit de l’eau que je donnerai n’aura plus jamais soif: l’eau deviendra en lui une source d’où jaillira La Vie Éternelle. »
Mais la femme ne comprend toujours pas: « Maître, donne-moi de cette eau pour que je n’aie plus soif et que je n’aie plus besoin de venir puiser de l’eau ici. »
La femme pense que Jésus lui propose une eau qui comblera ses besoins quotidiens et donc qui évitera tous ses déplacements au puits.

Jésus voit que la femme s’est ouverte: elle est déjà prête à accueillir l’eau venant d’un homme juif: « Maître, donne-moi cette eau… »
Alors, pour l’entraîner plus loin, pour l’aider à comprendre de quelle soif il parle, Jésus lui parle de sa vie, de sa vie intime, profonde:
« Va chercher ton mari. »
Et cette phrase résonne comme un signe, un signe qui touche le tréfonds…
La femme poussée à regarder en elle, voit ses manques les plus profonds.

Discussion: As-tu soif, as-tu très envie de quelque chose? :

Jésus est fatigué; il a beaucoup marché. Il a aussi soif! Il demande de l’eau à la samaritaine.
As-tu déjà eu soif?
Comment te sens-tu lorsque tu as soif et que tu n’as rien à boire? (On ne se sent pas bien; il nous manque quelque chose d’important)

La samaritaine a soif aussi mais d’une autre soif que celle de Jésus… De quelle soif peut-il bien s’agir?
As-tu eu un jour soif à la manière de la samaritaine?

Écouter les différentes attentes (Soif de revoir mes parents après une séparation, soif de lecture, soif de télé, d’ordinateur, soif de richesse, soif de connaître d’autres pays, soif de nouvelles rencontres, de nouvelles amitiés, soif d’aimer, d’être entourés, de pardonner, de recevoir un pardon,…).
Chercher ensuite, dans toutes nos soifs, dans toutes nos attentes et nos espérances, celles que Dieu peut combler.
(on pourra se souvenir que le puits est un lieu de rencontres. C’est peut-être dans cette direction qu’il faut chercher: Dieu ne peut-il pas nous aider dans nos relations avec les autres?)
Se poser ensuite la question: nous arrive-t-il de Lui demander son aide?

Voici des pistes de réflexion à mener avec vos enfants.

Et bien entendu, voici le coloriage ! 19A – 19 mars 2017 – CAREME3 – Samaritaine