De nouveaux co-locataires qui vont s’occuper de nos déchets …

Pour commencer la deuxième partie de notre défi Zéro déchet, la Métropole nantaise nous a donner un lombricomposteur. D’ailleurs, elle participe financièrement à l’achat d’un composteur ou d’un lombricomposteur.

Nous nous étions déjà renseigné, il y a quelques mois, mais je vous avoue que le prix nous avait un peu fait repousser notre investissement. Et tant mieux !

Aujourd’hui, nous avons donc une centaines de co-locataires qui se sont installés à la maison …

Qu’est-ce qu’un lombricomposteur ?

Le lombricomposteur est un composteur amélioré qui fonctionne grâce à l’action des vers. Le but est de recycler ses déchets organiques. Mais en plus, le résultat de la transformation de ces déchets est un terreau très riche, et du thé de vers, un jus également riche à utiliser dilué comme engrais pour vos plantes.

Un lombricomposteur, c’est une boite qui peut être en bois, en plastique recyclé ou non, qui comprend plusieurs étages. Chaque étage renferme des déchets organiques et des vers de compostage, qui vont digérer petit à petit ces déchets organiques pour les transformer en lombricompost.

Résultat de recherche d'images pour "lombricomposteur dessin"

Pourquoi est-ce que c’est si bien ?

  • On peut le pratiquer toute l’année !

Contrairement au compostage, le lombricompastage peut se faire toute l’année. En effet, l’hiver, le compostage est nettement plus lent. Le froid, le gel empêchera les micro-organismes et les vers de compost de venir travailler : le système se ralentit et les déchets ne sont plus décomposés contrairement au lombricompostage qui ne connait pas les saisons.

  • Il n’y a pas d’odeur !

Les vers suppriment l’odeur de décomposition des déchets en les digérant, grâce aux enzymes  présents dans leur transit intestinal. La seule odeur associée à un lombricomposteur est une plaisante odeur d’humus (promenade en sous-bois, champignons…mmh !). De plus de par leur travail incessant et leurs déplacements, les vers de compost apportent de l’oxygène et aèrent donc les différents matériaux, ce qui empêche toute formation d’odeur désagréable.

  • C’est moins contraignant !

Recycler ses déchets dans un lombricomposteur ne nécessite pas d’intervention humaine : ni arrosage ni retournement. Les vers font tout le travail et c’est tant mieux, car il n’est pas toujours agréable d’aller déposer ses déchets dans le compost du jardin l’hiver ou quand il pleut… Il suffit de soulever le couvercle et de déposer ses déchets : les vers feront le reste !

  • Une récolte plus simple !

Le robinet, à la base du lombricomposteur, permet de récolter rapidement et facilement le thé de vers. Le système de plateaux superposés permet une récolte facile et propre du lombricompost.

  • De l’engrais gratuit !

Avec un lombricomposteur vous récoltez en moyenne 10 litres d’engrais liquide par an et par personne. Vos plantes d’intérieur vont être les plus heureuses et vont pouvoir grandir et transformer votre appartement en jardin !
En plus il est 100% naturels et très riches en nutriments : phosphore, potassium, calcium, sodium, magnésium, fer, zinc, manganèse, cuivre, aluminium… et bien sûr sans adjonction de produits chimiques nocifs pour la terre et les plantes.

  • Un compost plus riche !

Le lombricompost est le meilleur amendement organique, naturel et biodynamique car il provient de la digestion d’un animal vivant. Il est directement assimilable par les plantes et stable, contrairement au compost, obtenu par fermentation, et qui peut prendre plusieurs mois à stabiliser. Il n’y a pas de risque de brûlure des jeunes pousses ou des racines on peut donc l’utiliser pur, aussi bien qu’en mélange avec de la terre ou du terreau.

  • On réduit ses poubelles !

En recyclant nos déchets quotidiens, on réduit de 40 à 50 % le volume moyen de nos poubelles ménagères : une façon simple de participer à la réduction du traitement des déchets.

Quels déchets pouvons-nous y mettre ?

Avant de vous donner quelques détails sur les déchets, voici deux choses à savoir sur la nourriture des vers :

  • Ils ont besoin d’un apport varié de matière à composter pour contribuer à la bonne santé de l’écosystème reproduit au sein du lombricomposteur. Plus le menu des vers présente de la diversité , meilleur sera le compost.
  • Il faut éviter de leur donner de trop gros morceaux. Les vers de manière générale ont une préférence pour les aliments en petits morceaux surtout quand ils découvrent de la nourriture qu’ils ne connaissent pas. Il faut donc naturellement couper en petit morceaux ce que vous incorporez dans votre lombricomposteur.

Résultat de recherche d'images pour "lombricomposteur dessin"

Et voici une liste non exhaustive des déchets que nous pouvons y mettre ou pas :

  • Les déchets autorisés

Nous pouvons y mettre les fruits et légumes :

Pour l’ananas, il vaut mieux éviter les feuilles, elles sont plutôt dures et difficile à ingérer pour nos petits vers. Par contre, pas de problème pour les épluchures si elles sont préalablement découpées.

L’asperge, les vers n’en sont pas très friands donc ne pas trop en mettre d’un coups.

Les vers raffolent de la peau de la banane. On la découpe en morceaux aux ciseaux avant de placer la gourmandise dans le lombricomposteur. Succès garanti ! A éviter de le mettre seul et en gros morceaux. Découpez-le et mélangez avec du carton, papier, filtre ou marc de café pour faciliter le travail des vers.

Les restes et épluchures de champignons sont appréciés des vers.

Vous pouvez utilisez les pointes des haricots que vous récoltez après les avoir équeutés. Les vers apprécient aussi les gousses quand elles sont entières.

Les restes de melon une fois vidé conviennent aux lombrics. Découpez la peau en morceaux.

On évitera les épluchures de pommes de terre comme les patates entières qui pourrissent. Les vers ne raffolent pas vraiment de ce met et de plus les odeurs risquent de vous embarrasser.

On peut également y mettre les croûtes de fromages. Attention à ne pas trop en mettre pour éviter les odeurs et l’apparition des mouches.

Le marc de café et sans doute encore plus les filtres à café usagés.

Réduire et écraser en petits morceaux les coquilles d’œufs avant de les insérer dans le plateau.

Pour le pain, mélangez-le à d’autres ingrédients. Il en absorbera l’humidité car seul et trop sec il est plutôt boudé par les vers. N’en mettez pas en trop grande quantité en une seule fois mais plutôt peu de façon régulière.

On peut également y mettre du carton. Comme le papier, il est riche en carbone. Les apports de carton et autres déchets carbonés vont vous permettre d’équilibrer le rapport azote/carbone dans votre lombricomposteur et ainsi de compenser avec un volume de déchets souvent trop riche en azote. Privilégier le carton brut à celui imprimé de type emballage céréales ou autres.

Feuilles et pétales fleurs de plantes d’intérieur ou balcon. N’oubliez pas de couper les feuilles en morceaux pour favoriser leur dégradation dans le compost.

  • les déchets interdits ou déconseillés

Nous n’y mettons pas les agrumes, l’ail, l’oignon et l’échalote, avocat, les laitages, les matières grasses, l’huile de friture, la viande, les os, le poisson.

Eviter coquilles fruits secs ( noix, noisettes, amandes, … ) car leur temps de décomposition est bien trop long.

On évite, et même on proscrit, les déjections animales pour les odeurs, les maladies que cela peut transmettre, elles trouveront plutôt leur place dans un compost classique situé au jardin.

Et, bien entendu, pas de déchets non biodégradables comme le plastique ou les matières qui ne se décomposent pas.

Le papier de magazine qui est beaucoup moins brut que le papier recyclé ou le carton. Il contient bien trop de substances chimiques, couleurs, film glacé. A réserver donc pour la poubelle papier.

Résultat de recherche d'images pour "lombricomposteur dessin"

 

En quelques mots, le lombricomposteur c’est sans odeur, facile à utiliser, pas contraignant, pour toute saison, facile à entretenir, un lombricompost plus riche, de l’engrais liquide gratuit, la récolte: un jeu d’enfant …

 

J’aime beaucoup cette explication de Patrick Lavelle, Professeur à l’Université de Paris 6

« Le Prince Lombric et la Belle Bactérie au sol dormant »

Derrière les lombrics, on observe un système organisé, mutualiste et fonctionnel, la drilosphère, l’espace des vers, et celui-ci fonctionne à la façon de la Belle au Bois dormant qu’un Prince réveille. Dans le rôle des Belles, des micro-organismes, les bactéries, capables de digérer une bonne partie de l’ensemble des éléments organiques naturels, mais dans l’incapacité de se déplacer ! Une fois cette nourriture consommée, elles s’endorment et leur sommeil peut durer plusieurs mois…

Surviennent alors les Princes charmants, sous l’aspect insolite des invertébrés du sol, annélidés et insectes. Problème : si ces derniers se déplacent fort bien, ils souffrent de ne pas pouvoir digérer les débris dont ils se nourrissent ! Qu’à cela ne tienne, nos amies les bactéries, ingérées par le Prince Lombric avec un peu d’eau, de terre et mélangées à un soupçon de mucus intestinal vont se réveiller et concourir à cette digestion !