Le défi énergie, on se forme : soirée « Tuperdswatt »

Dans le cadre de notre défi énergie, on a eu le droit à une formation de la part d’Elodie, une conseillère info énergie de l’association « Alisée ».

But de la soirée : échanger nos idées sur les moyens pour réduire nos consommations !

On a d’abord fait le point sur l’éclairage, et là souvent c’est le drame, on dirait que le moindre magasin d’ampoules a été racheté par Ikea tellement il y a de modèles, formes, culots, puissances, couleurs … donc on s’est penché sur les choses à savoir. Donc Elodie nous a « éclairé » sur les 4 points :

  • la puissance, le rapport entre l’intensité de l’éclairage et la puissance électrique, on la note en lumens (lm), par exemple 60W = 750lm
  • la chaleur ou température, pas celle qui te traverse le bout des doigts quand tu touches l’ampoule, mais la « couleur » de celle ci, plus elle est forte, plus elle se rapproche de celle du soleil (donc plus blanche). Elle s’exprime en kelvin (K) et varie du blanc « chaud » autour de 2500/3000K au blanc « froid » en montant dans les 5000K
  • la durée de vie, donc en fait le nombre de cycle on/off, pour savoir combien de fois on peut jouer à Jacquouille la Fripouille !
  • le prix, là c’est très variable, les LED c’est cher mais ça dure plus longtemps, ça consomme moins, donc en fait sur le long terme, c’est pas mal. En moyenne une fluocompact (économie d’énergie) c’est environ 4€/an, une LED 2.4€/an et la bonne vieille incandescente 22€/an !

Et puis petite astuce, le gouvernement fait un truc pas mal, des ampoules LED cadeaux ou pas chères en grosses quantités, c’est par là !

 

Ensuite, le chauffage, le plus gros poste de dépenses d’énergie avec 63% (67% en 2011) qui se réduit grâce aux rénovations niveau isolation.

L’argus de l’énergie est intéressant pour se rendre compte du coût de notre système de chauffage (nous on est dans les tout pourris électriques).

On a rappelé le principe de confort thermique, qui dit que ce n’est pas parce que ta pièce est à 22° qu’il fait autant, le ressenti dépend aussi de la chaleur (on devrait plutôt parler de froideur) des murs.

 

Dans les systèmes utiles, on a parlé des programmateurs et des thermostats qui sont des outils bien pratique pour contrôler la température, des robinets thermostatiques pour les radiateurs à huile ou à eau.

Et les petits conseils : pas plus de 2° d’écarts entre deux pièces, des rideaux épais pour éviter la déperdition de chaleur et ne pas éteindre les chauffages pour les absences courtes (journée de travail …) mais les baisser pour conserver la température des murs.

 

Puis, l’électricité spécifique. Ce sont tous les petits appareils branchés, ça va du frigo au sèche linge en passant par la console et la box internet.

 

On rappelle qu’un appareil de classe A va être 30% plus performant et moins gourmand qu’un B.

Conseil frigo : on le remplit bien, même juste avec quelques bouteilles d’eau histoire de faire travailler l’inertie des celles ci plutôt que de laisser la place à l’air quand on se demande quel yaourt on veut manger (et par la même occasion, on réfléchira à celui que l’on veut avant d’ouvrir le frigo !)

Le congélo ? On le dégivre avec sa petite raclette blanche qui traîne au fond du tiroir de la cuisine (pas avec un tournevis pour ne pas abîmer la paroi, sinon acheter un nouveau frigo pour éviter de le dégivrer ça finira par représenter un sacré budget !). A savoir : 3mm de givre c’est 30% de consommation en plus !

Le lave vaisselle et lave linge : la majeure partie de la consommation électrique de ces machines, c’est la chauffe de l’eau, donc un programme éco est certes plus long mais finalement moins gourmand qu’un programme court qui chauffera beaucoup plus. Et puis il vaut mieux bien les remplir plutôt que de les faire tourner à moitié vides !

Maintenant qu’on est bien chaud, on fait la chasse aux veilles, et il y en a partout : PC portable (chargeur) et fixe, les téléphones portables avec leurs chargeurs, les boxs TV et internet, la télé, mais aussi la machine à laver, la yaourtière, les robots de cuisine, le micro ondes … en clair, presque tout ce qui est branché consomme de l’électricité en permanence. Alors certes on peut pas toujours tout débrancher mais on peut bien agir et réduire notre consommation facilement ! Les veilles peuvent représenter jusqu’à 50€ par an, ça payera ta baguette fraîche du dimanche matin !

Il existe plein de systèmes faciles à mettre en place allant de la simple multiprise avec un interrupteur à des prises maître/esclave (pour les PC par exemple), des parafoudres …

Et puis après il faut aussi avoir de bons réflexes comme favoriser la réparation et investir plutôt dans des appareils de qualité.

 

Passons à l’eau ! Pas énormément de chose à changer, si ce n’est les comportements et les mousseurs des robinets.

On a calculé le débit en eau d’un robinet, et en changeant simplement un mousseur, on peut économiser beaucoup ! On peut aussi éviter de laver à l’eau courante et plutôt remplir l’évier, prendre des douches plutôt que des bains (et même ne se laver deux fois par semaine, chacun son truc !) …

Et pour les toilettes, on peut mettre des systèmes qui retiennent de l’eau dans le réservoir ou qui y prennent de la place pour réduire la quantité d’eau. En terme de consommation, on table sur 40L par jour et par personne pour la chasse d’eau, donc si je ramène le calcul à notre famille : 40L x 4 personnes (Maïa étant encore aux couches) x 365 jours = 58400L, soit 58m3, à 3.26€ à Nantes en 2014, ça fait quand même 189€ juste pour les toilettes ! Ca fait ch**r hein !

 

Bon et puis on a quand même bien mangé et bien rigolé aussi !