Notre salle de bain zéro déchet

Comme nous l’avons déjà évoqué, vous savez que nous sommes engagés dans les défis famille à énergie positive zéro déchet.

Mais c’est un sujet sur lequel nous avions décidé d’agir depuis plusieurs mois maintenant. Et la première pièce sur laquelle se sont concentrés nos efforts est la salle de bain.

Je vous laisse constater par vous même avec quoi se remplie votre poubelle de salle de bain : cotons à démaquiller, flacons de démaquillant, cotons tiges, flacons de gel douche, de shampooing, brosse à dents, tubes de dentifrice, mouchoirs en papier, tampons et serviettes hygiéniques  …

Je n’oublie pas non plus pour ceux qui ont des enfants les couches et les cotons de changes !

Nous avons donc décidé de dire STOP à tous ces déchets et de trouver des solutions.

La toute première solution que avons trouvé est celle des tampons. Je leur ai dit adieu et j’ai accueilli la coupe menstruelle de Fleurcup. La coupelle menstruelle Fleurcup, fabriquée en France, est une protection hygiénique réutilisable, alternative au tampon périodique et à la serviette hygiénique. Souple et flexible, elle se place dans le vagin pour recueillir les règles. La coupelle menstruelle est sûre, fiable, pratique, confortable, économique et écologique.

Le seconde solution est celle du gel douche et nous avons trouvé notre savon à la savonnerie Champagne. Ils sont fabriqués par Sidonie Champagne, une jeune artisan savonnière de Vendée. En plus d’être local, ils ont le label Nature et Progrès (plus exigeant que le bio AB) et sont sans huile de palme. Mon préféré : le savon aux fleurs de calendula, neutre sans huile essentielle (important pour moi car on lave aussi les enfants avec). Et en plus, les fleurs sont en culture à La Savonnerie Champagne ! On a trouvé une vrai différence avec les gels douches industriels qui laissent une sensation de pellicule graisseuse sur la peau. Avec le savon nous retrouvons notre peau !

La troisième solution, nous l’avons trouvé grâce à Ô Bocal. Lors de sa boutique éphémère en décembre 2015, Johanna et Marine nous ont fait découvrir les produits Lamazuna. Et j’ai commencé avec les disques démaquillant. Les lingettes démaquillantes Lamazuna sont en microfibre sur lequel le maquillage va mieux adhérer que sur la peau. Il suffit de mouiller une lingette à l’eau du robinet pour se démaquiller tout en douceur. Fond de teint, rouge à lèvres, mascara, eye-liner, tout part en quelques passages de lingette. Et si vous portez un maquillage waterproof, vous pouvez ajouter une goutte de produit démaquillant pour terminer. Rincez alors la lingette juste après utilisation pour que le produit ne réduise pas sa durée de vie. Les lingettes démaquillantes sont extrêmement douces, et donc idéales pour les peaux sensibles. Après utilisation, vous pouvez les laver à la main ou en machine grâce au filet de lavage inclus, et ce plus de 300 fois.

Vous l’essayez … vous l’adoptez !

Quatrième solution : nous avons troqué les cotons tiges contre un oriculi. A la différence des bâtonnets, il empêche la formation de bouchon. Utilisez-le une ou deux fois par semaine, afin de retirer le cérumen visible à l’entrée de l’oreille. N’allez pas plus loin ! Et pour le pavillon ? Une serviette passée autour de l’index suffira. Vous pouvez utiliser l’Oriculi pour le nettoyage des oreilles des enfants, mais il devra impérativement être manipulé par un adulte, au calme. Avec votre doigt, faites une butée qui empêchera l’instrument d’atteindre le tympan en cas de mouvement brusque de l’enfant.

Nous sommes convaincus par ce nouvel outil !

Pour la cinquième solution, nous nous sommes essayés au shampooing solide. Entre nous, je vous avoue que nous n’étions absolument pas convaincus par ce produit. En tout cas, on se posait beaucoup de question. Mais si nous ne testions, on se disait que nous n’allions pas au bout de notre démarche. Donc nous avons opté pour le shampooing solide pour cheveux normaux. Pour l’utilisation, il faut frotter simplement votre cannelé sur vos cheveux bien mouillés, il va immédiatement se transformer en mousse. Massez vos cheveux et rincez-les comme vous le feriez avec un shampoing liquide ! Pour ces shampooing, Lamazuna utilise des produits végétaux, bio et en plus ils sont fabriqués en France ! Malgré nos réticences de départ, nous sommes finalement convaincus par ce produit. Nos cheveux regraissent moins vite (nous ne faisons plus que deux shampooings par semaine) et nous pouvons l’utiliser pour les enfants (sauf Maïa car il y a un peu d’huile essentielle). Même Yannick qui a le cuir chevelu très sensible (dermatite), ses soucis ont disparu et fini les plaques !

Sixième solution, la brosse à dent ! Et nous avons acheté celle de My Boo Company. Elles sont fabriquées en bambou, biodégradable et composable, et en plus il est naturellement anti-bactérien et aide à la lutte contre la plaque dentaire. Les poils sont en nylon-6, 100% recyclable et ils ne contiennent pas de BPA. Elles sont vendues dans une pochette en papier recyclé, 100% biodégradable. Comme les brosses à dents en plastique, il faut penser à la remplacer tous les trois mois. Et le petit plus, ils ont pensé aux enfants en faisant des petites brosses à dents pour leurs petites mains ! Et pour couronner le tout, elles sont fabriquées en France par une jeune société nantaise !

La septième solution est celle du déodorant. J’utilisais un déo bille de So BioEtic mais, bien qu’il soit bio, cela fait un déchet supplémentaire. J’ai donc acheté de déo solide de Lamazuna. Pour l’utiliser, il faut mouiller le déodorant à l’eau chaude ou froide du robinet, puis le passer sur les aisselles. Une fine couche de crème se dépose sur la peau, ça suffit pour qu’il soit efficace ! Le déodorant contient de l’huile essentielle de palmarosa, dont le rôle est de grignoter les bactéries ! La transpiration n’est pas empêchée, elle est rendue parfaitement inodore, ce qui est bien meilleur pour le corps. Le déodorant est 100% d’origine naturelle et végane, il est fabriqué à la main en France.

La huitième solution, cela a été les cotons pour le change de Maïa, nous avons décidé d’acheter des cotons lavables en bambou sur Amazon. Solution très facile à mettre en place et pour celles et ceux qui se posent la question, en les faisant tremper avant le lavage avec un peu de percarbonate de soude (un détachant naturel), les selles ne tâchent pas.

Neuvième solution, nous avons troqué les mouchoirs en papier qui envahissent les poubelles surtout en hiver contre des mouchoirs en tissu. Cela m’a renvoyé à mon enfance je me souviens que maman et ma tatie en mettaient un dans ma poche tous les jours. Et finalement, je trouve cela beaucoup plus hygiénique car je les mets à laver tous les jours et s’il faut, on en prend d’avance sur nous !

Nos prochains changements seront de passer au dentifrice solide (dès que nous aurons fini notre tube) et de trouver une alternative à la crème pour le corps.

Et les couches lavables, allez-vous me demander ? Et bien la question est bien présente et nous devons bien y réfléchir … nous restons sur des expériences peu concluantes mais nous n’avons pas encore laissé tomber !